jeudi 21 octobre 2021

Communiqué :

En déplacement à l’abbaye de Pontigny dimanche 13 juin, Julien Odoul a présenté ses propositions pour protéger le patrimoine régional et notre culture en Bourgogne Franche-Comté.

La tête de liste du Rassemblement National a rappelé sa ferme et franche opposition à la privatisation du domaine de la plus grande abbatiale cistercienne du monde, cédé par Marie-Guite Dufay à la fondation Schneider en décembre dernier avec l’abstention coupable des élus LR. En effet, le groupe RN a été le seul à se lever contre cette sombre opération de destockage d’un patrimoine culturel, religieux et historique majeur pour y implanter un vaste complexe hôtelier et un centre d’art contemporain.

Le Domaine de Pontigny est un joyau cistercien. Ce lieu chargé d’histoire a vu passer Thomas Beckett, l’Archevêque de Cantorbéry, Adèle de Champagne et dans un passé récent André Gide, Jean-Paul Sartre ou André Malraux réunis lors des fameuses Décades de Pontigny.

Julien Odoul rappelle que la candidate sortante a vendu les 9,5 ha de surfaces foncières et les 5 000 m2 de surfaces bâties à la Fondation Schneider alors même que son projet semble incertain voire hasardeux et que l’absence de transparence laisse présager le pire.

En effet, le 17 décembre dernier, en réunion publique, François Schneider déclarait que l’abbatiale du XIIe siècle subirait une forme de privatisation et deviendrait en quelque sorte l’annexe de son hôtel de luxe avec un risque d’altération inacceptable.

Julien Odoul rappelle que le domaine a été acquis par la région en 2003 sans que jamais la région ne cherche à y développer un seul projet d’envergure culturel ou touristique. Faute d’avoir cherché – et donc réussi – à développer un seul projet cohérent, la présidente socialiste a préféré vendre en catimini et à quelques mois des élections régionales un domaine qui appartenait à tous les Bourguignons et Francs-Comtois.

L’exemple de Pontigny témoigne de l’échec cuisant de la politique culturelle de la gauche régionale.

A l’inverse de cette funeste politique de vente à la découpe, Julien Odoul entend faire de la protection et de la valorisation de notre patrimoine l’un des axes forts de la relance économique et de l’attractivité de notre région.

Il propose de :

- refuser la privatisation de l’abbaye de Pontigny (89) et sa transformation en annexe d’un hôtel de luxe

- doubler le budget dédié à la préservation du patrimoine régional

- décréter un moratoire sur les projets éoliens qui défigurent les trésors architecturaux et notre patrimoine visuel

- promouvoir et valoriser le patrimoine industriel

- financer les fêtes de villages et les traditions locales

- protéger notre patrimoine immatériel en soutenant les artisans qui font vivre des savoir-faire quelques fois multiséculaires.

 

 

PHOTOS : Chloé Galissi (Chalon) élue Miss Bourgogne 2021

Les photos du sacre signées David Rotat

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : Une rentrée «100% en présentiel» à l’université de Bourgogne

Sur les campus de Dijon, Auxerre, Mâcon, Chalon-sur-Saône, le Creusot et Nevers, pas de jauge ni de passe sanitaire, sauf pour certaines activités et événements organisés au sein de l'établissement. 

HANDISPORT : La Bourgogne Franche-Comté, terre innovante

À l’occasion des Jeux Paralympiques de Tokyo, du 24 août au 5 septembre, la Fédération Française Handisport met en lumière les sportifs handisport de Bourgogne Franche-Comté.