FONDtr2

 

 

samedi 24 juillet 2021

À l'appel de la CGT et du SMPS (syndicat des cadres de santé) pour une journée de mobilisation et d’action nationale de tous les professionnels de santé, salarié.e.s et étudiant.e.s, afin d'obtenir la reconnaissance, le respect et un service de qualité, le personnel des différents services de l'hôpital et une vingtaine de cadres se sont rassemblés devant l'établissement cet après-midi.

Tous dénoncent la surcharge de travail, l'impossibilité de prendre leurs droits à la formation, leurs temps de repos et de congés, et revendiquent :

 la reconnaissance de leur travail,

 l’augmentation du point d’indice pour rendre attractif leurs métiers,

 la mise en stage en vue de leur titularisation,

 l’augmentation des effectifs IDE et AS en nuit,

 l’augmentation des effectifs soignants pour faire face à l’augmentation de la dépendance des patients,

 un réel engagement en faveur de la promotion sociale des agents administratifs, soignants, techniques (formation professionnelle au niveau des besoins, changements de grade pour plus d’agents),

 la prise en compte en maladie professionnelle de tous les agents atteints par la COVID sans condition.

 la réduction du temps de travail à 32h hebdomadaires (sans perte de salaire)

 

Eve Comtet-Sorabella, infirmière cégétiste, est revenue sur les principales revendications énoncées depuis plusieurs mois :

« Le fonctionnement public de l'hôpital reste sous le coup du Ségur de la santé qui n'a pas été validé par la CGT. Le syndicat réclame 300 euros de revalorisation salariale et non 183 euros, somme insuffisante pour la catégorie C et surtout pour susciter l'envie d'entrer dans ce métier.

Les patients hors covid arrivent de plus en plus dépendants, nous revendiquons aussi plus de personnel pour les soigner correctement.

La fermeture des lits en période estivale représente une cinquantaine de lits gelés. La CGT reste très vigilante pour la récupération de ces lits à la fin de l'été.

L'offre de soins se réduit. La CGT revendique la titularisation des contractuels, (25% à l'hôpital de Mâcon) tous services et personnels confondus ainsi que la promotion sociale des agents administratifs et des soignants qui est un véritable enjeu pour la gestion prévisionnelle des carrières et des emplois et un outil d'attractivité. »

Sébastien Turchet, responsable de la section SMPS, le syndicat des cadres du personnel soignant, explique la présence de la vingtaine de cadres mobilisés aujourd'hui : « Nous avons profité de ce mouvement national pour exprimer notre mécontentement et notre attente d'une reconnaissance salariale de notre métier et de nos responsabilités de cadres. Nous sommes déçus du Ségur qui n'a pas été à la hauteur de nos espérances. »

Quant à Béatrice, une préparatrice en pharmacie du centre hospitalier, elle précise que sa profession attend depuis 10 ans une revalorisation en bac + 3. Elle serait promise pour le 1er janvier 2022 mais l'ensemble de la profession la réclame pour le 1er octobre 2021.

Selon les manifestants, Fabrice Foltz, pharmacien chef, dirigeant l'unité départementale pour la logistique, soutiendrait le mouvement de grève.

M.A.

 

 

Photos : M.A.

Les cadres soignants

 

 

MÂCON : Le village des jeux est ouvert, du 23 juillet au 29 août c'est la fête du sport.

Macon avec 4 autres villes a été choisie pour accueillir ce dispositif de célébration et de soutien pour faire vivre les jeux de Tokyo et faire découvrir les disciplines olympiques.

MÂCON : Un ado se défenestre du 5ème étage

Non, il n'est pas mort et n'est pas quadragénaire... Actualisé à 17h45.

CHARNAY : La route de Davayé fermée à la circulation à partir de lundi

Et pour une semaine pour des travaux sur le réseau d’eau et d’assainissement…

MÂCON : Les spectacles de l’Été frappé concernés par le pass sanitaire

La Ville de Mâcon a communiqué ce matin les modalités de mise en œuvre du pass sanitaire…

DAVAYÉ : Vitilab inauguré, la transition numérique et robotique est lancée !

Le Vitilab a été inauguré ce lundi matin. Cette nouvelle structure dépendante du Vinipôle Sud Bourgogne est innovante à plus d’un titre…

LOUHANS : La Seille est entrée en phase de décrue

La Préfecture en appelle néanmoins à la prudence.