Communiqué :

Fabien Genet, Sénateur de Saône-et-Loire, a interrogé le Premier Ministre Jean Castex ce mardi 16 juin lors de la séance de Questions d’Actualité au Gouvernement, sur les récentes incohérences du Gouvernement en matière sanitaire.

Après avoir salué l’annonce faite par le Premier Ministre de la levée anticipée du couvre-feu à partir de la fin de semaine, Fabien Genet a souhaité interpeller le Premier Ministre sur plusieurs incohérences intervenues ces derniers jours dans l’actualité française. Cette permissivité à l’égard du public de grands rassemblements sportifs comme Roland Garros interroge sur l’existence d’une France à deux vitesses : celle des privilégiés ayant permission de s’amuser après le couvre-feu, et celle des personnes respectueuses des règles imposées par l’Etat, ou des jeunes que l’on fait charger par les forces de l’ordre :

« Vendredi soir, tandis que mes concitoyens de Digoin en Saône-et-Loire respectaient scrupuleusement le couvre-feu et quittaient la terrasse du Dock 713, guinguette en bord de Loire, à 23h00, les privilégiés des loges de Roland-Garros scandaient « Merci Macron ! » en hommage à celui qui les avait autorisés à ne pas respecter le couvre-feu. »

En plus de ces injustices et de ce manque d’égalité envers une population profondément marquée par les mesures sanitaires imposées depuis de nombreux mois, plusieurs ministres ont été vus ces derniers jours dans les médias, au sein d’un public nombreux, sans masque.

« Nos concitoyens ont vu votre Ministre déléguée à l’Intérieur, chanter en meeting sur une estrade, sans masque ! Ils ont vu le Ministre de l’Intérieur, Ministre des Cultes, en appeler à Satan contre ses opposants politiques et le faire dans un espace clos à Dijon, sans masque... Et c’était sans compter sur votre Ministre de la Justice qui malheureusement à court d’arguments n’avait plus que ses postillons à offrir contre son adversaire identitaire, le Garde des Sceaux ayant jugé bon de ne pas garder le masque ! Cette situation est vécue comme une injustice devant le fait du prince ! Selon que vous serez puissant ou misérable. ».

Cette attitude du Gouvernement est en parfaite contradiction avec la nécessité de conserver des gestes barrières, rappelée par le Premier Ministre lors de sa conférence de presse de 13 heures.

« A quatre jours des élections départementales et régionales, après le baiser qui tue dans le Sud et le parachutage des Ministres dans le Nord, les Français s’interrogent : votre gouvernement cherche-t-il de façon volontaire mais irresponsable, à susciter l’incompréhension et la colère des Français, pour mieux la faire exploser dans les urnes ? »

C’est le Ministre de l’Intérieur qui a répondu au Sénateur en lui demandant de se réjouir de l’action du Gouvernement.