samedi 18 septembre 2021

Pierreclos devient Petite ville de demain.

 

Les deux tiers des communes sont rurales, mais l'exode rurale existe du fait de la hausse des prix de l'immobilier, même si, statistiquement, il est terminé depuis les années 75 (source Insee). Il existe des dizaines de villages en France où les commerces ont fermé peu a peu, où les classes ferment les unes après les autres faute d'élèves. Les exemples sont nombreux de petites communes qui se vident de leur substantifique moelle : la jeunesse, leur futur.

Toutes les communautés de communes ont leur centre commercial, avec une station essence, et tout a porté de main dans un rayon de 10 kms de son domicile. Pourquoi s'embêter ? Tout ?

Non pas tout, il manque bien souvent l'essentiel. La qualité des produits locaux, le sourire de la boulangère devant ses pains de 400 grammes, la mine rougeaude et joviale du boucher fier de son travail devant son étal de viande, avec cette odeur si  spécifique qui ravit les carnassiers ; l'épicier avec sa blouse son crayon sur l'oreille et son calepin, avec des cagettes de légumes du coin et bien sûr, le bistrot pour le petit café du matin, ou le tenancier, torchon sur l'épaule, discute avec vous. L'esprit du Comptoir de campagne, c'est tout cela à la fois.

Au Comptoir, vous trouvez tous les produits locaux à prix raisonnables. Le rayon fromages donne envie d'y faire une razzia, le rayon vins fait que l'on lit les étiquettes. Le rayon légumes colorés et superbes apparait comme une toile de peintre.

Harmonie, bien être, personnel a l'écoute, attentif.

Vous y trouvez également un bureau de poste, une boulangerie, un espace lecture, 2 ou 3 tables pour un petit café entre amis, des services publics accessibles depuis une tablette connectée, et bien d'autres choses. Du lien social. Essentiel, comme la ficelle qui tient le bouquet de fleurs.

Le Comptoir  de Pierreclos a permis l'emploi de 3 personnes.

Les horaires d'ouverture y sont larges.

Pour le maire, l'investissement était indispensable : environ 300 000 Euros.

La peur de la concurrence de Super U passée, il explique que souvent, les habitants font leurs courses alimentaires au Comptoir et vont chercher le reste à Super U.

En discutant avec des habitués, Gégé, 60 ans dans le village (mais né à Vineuse, presque à regret), ancien plâtrier plaquiste nous dit avec son sourire malicieux, quasi enfantin, qu'il a connu le maire en culotte courte, « grand comme cela » en montrant sa canne, qu'aujourd'hui il en est à son 6ème mandat et qu'il est ravi de cette possibilité de prendre un café avec ses amis ici.

« Avant dans le village, il y avait 4 boulangeries, 3 boucheries, et moult commerces. Les jeunes s'en vont, les commerces ont fermé. »

 

Grâce au projet Petites villes de demain de l'État, aidé par la Banque des territoire, Pierreclos, à l'instar de Matour et Tramayes, fait partie des 24 villages de Saône et Loire sélectionnés.

À Pierreclos, cela donne des idées qu'évoque le maire Rémy Martinot Martinot : « Avec l'aide de la Région et de l'État, nous allons rénover et financer 3 lieux d'habitation, appartements au dessus de l'école. Les gens paieront un loyer pendant 7 ans. Cet cet argent servira d'apport pour la vente des dits logements. Les prix de l'immobilier sont tellement élevés aujourd'hui que les jeunes se retrouvent dans l'impossibilité de devenir propriétaire. Cette solution idoine nous semble prometteuse. »

Autre idée, racheter le bar restaurant à l'abandon, aidé par la Banque des territoire, afin de faire revivre le lieu.

Pierreclos a commencé sa petite révolution il y a un bon moment. Pour preuve, le pôle médical où 2 postes ont été créés. C'est ici que le premier centre départemental de santé, projet porté par le Département, a été ouvert.

Les 24 communes de Saône et Loire seront donc les petites villes de demain, tout en gardant le charme des villages d'hier.

Bruno Larran

 

 

Remy Martinot, le maire, et les salariées du comptoir de campagne, Nathalie, Séverine, Géraldine,

réunis en juin avec des habitants pour le jour anniversaire

 

 

Gégé figure locale de Pierreclos, avec un ami

 

Mr Remy Martinot, Maire de Pierreclos

 

 

 

 

 

PEUGEOT NOMBLOT MÂCON fête la rentrée avec des offres inédites pour ses portes ouvertes du 17 au 19 septembre

Publi-info - L’ensemble de l’équipe commerciale est prête pour vous accueillir

RALLYE AÏCHA DES GAZELLES : Gaspar et les Graines de dune sur la ligne de départ

C’est (enfin) l’heure de la grande aventure pour l’équipage 186 ! Samedi, après trois reports, Claire et Barbara partiront de Nice, direction le Maroc, le désert et les dunes africaines pour neuf jours de course…

La Saône-et-Loire accueillera le 130e Congrès national des sapeurs-pompiers de France en septembre 2024

Il aura lieu à Mâcon. Il rassemblera 400 exposants, 5 000 congressistes et 50 000 visiteurs.

MÂCON : L’obligation vaccinale des soignants ne « pass » pas !

Depuis ce mercredi matin 9 h, les abords du siège départemental de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de Mâcon sont occupés par des citoyens et des personnels de santé qui fustigent l’obligation de vaccination des soignants en vigueur, entrée en vigueur aujourd’hui minuit.

MÂCON : Un nouveau service DGFiP qui accueille 35 agents volontaires

35 agents volontaires de la Direction générale des Finances publiques, initialement localisés à Paris ou dans les grandes métropoles, sont installés depuis le 1er septembre à la cité administrative à Mâcon, dans les nouveaux locaux du service bancaire de la DGFiP créé suite à la rénovation du bâtiment. Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, a inauguré les lieux ce matin.

MÂCON : Le Repair Café Val de Saône, une boîte à outil et des idées de génie pour réparer et récupérer !

Le Repair Café Val de Saône fondé par Martine Dumas, sa présidente, il y a un an, s'est inscrit dans le cadre du festival des solutions écologiques proposé par la Région Bourgogne Franche-Comté.