Président (photo) et directeur de la CCI de Saône-et-Loire travaillent depuis le début de la mandature à la fusion des CCI de Saône-et-Loire et Côte d'Or. Un projet qui aboutira au 1er janvier 2022. Les principes et les enjeux de cette nouvelle organisation en détail. 

 

« Notre CCI se prépare à de grands changements puisque la future CCI Métropole de Bourgogne, émanation des réunions de la CCI de Saône-et-Loire et de la CCI Côte d’Or Dijon Métropole, est en marche.

Un nouveau schéma directeur a été défini et a été adopté le 29 octobre 2020. Il établit que la circonscription Bourgogne Franche-Comté comprendra au 1er janvier 2022, outre la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région, six Chambres de Commerce et d’Industrie Territoriales avec leurs délégations, antennes, équipements, dont la CCI Métropole de Bourgogne. Les CCI du Doubs et de Haute-Saône fusionnent également.

Cette création est entérinée par décret du 1er février 2021, complétée par la mise en place de la délégation de Saône-et-Loire et validée par l’arrêté préfectoral du 15 avril 2021.

Le siège sera à Dijon, capitale administrative et sous statut de Métropole depuis 2017.

Cette future CCI bénéficiera de la notoriété de la capitale régionale, tout en conservant les notions de proximité des territoires, conformément aux recommandations de la Tutelle.

 

Seule CCI en Bourgogne Franche-Comté à arborer cette marque « Métropole », elle mettra à disposition des entreprises des deux départements la notoriété, le rayonnement économique et le positionnement stratégique que génère cette responsabilité métropolitaine.

Elle s’inscrira ainsi dans le réseau national des CCI Métropolitaines, ce qui lui permettra d’apporter sa contribution dans le développement des métropoles françaises et de leurs territoires périphériques.

 

Pour faciliter l’intégration progressive des deux CCI dans une seule entité, une délégation couvrira les différents bassins d’emplois du département de la Saône-et-Loire. Cela permettra de tenir compte de la particularité du Sud de la Saône-et-Loire qui tient à son ouverture sur la région lyonnaise, attraction économique forte avec le prolongement naturel du bassin de la Saône vers le Rhône.

Il est indispensable de garantir un niveau de proximité et de représentativité des entreprises. Le rapprochement des CCI Côte-d’Or Dijon Métropole et de Saône-et-Loire se fera dans le respect de l’ancrage territorial.

Il ne s’agit pas d’une centralisation des activités vers la métropole mais d’une représentation des bassins économiques en conservant les antennes locales afin de contribuer, le mieux possible, à la lutte contre la désertification des bassins d’activités.

 

Actuellement, les deux CCI présentent un maillage territorial fort avec :

  • 9 sites, antennes ou bureaux : Beaune, Chalon-sur-Saône, Charolles, Chatillon-sur-Seine, Ecuisses, Dijon, Mâcon, Montbard,
  • 3 plateformes multimodales : Chalon-sur-Saône, Mâcon et Pagny,
  • 4 centres de formation : Beaune, Chalon-sur-Saône, Dijon et Mâcon,
  • 2 centres de formation d’apprentis : Mâcon et Mercurey,
  • 3 écoles supérieures externalisées : Burgundy School of Business à Dijon, Beaune et Lyon, Ecole Supérieure Appliquée au Design et au Digital à Dijon, et EESC Centre Est à Chalon-sur-Saône et Bourg-en-Bresse.

 

Une nouvelle CCI qui s’est donc bâtie au fil des mois pour qu’elle soit stable dans sa gouvernance, solide dans ses capacités d’intervention et agile dans son fonctionnement et sa proximité.

Au service de 48 000 entrepreneurs des deux départements, elle verra officiellement le jour le 29 novembre 2021, lors de l’assemblée d’installation et sera composée de 50 nouveaux chefs d’entreprise élus.

 

 

Les valeurs de la future CCI Métropole de Bourgogne :

Agilité, Proximité, Qualité, Innovation

 

Les fondamentaux du projet sont basés sur la qualité du service client, l’agilité, la proximité et l’optimisation. 

    • Qualité du service client traduite par une structuration interne originale, résolument tournée vers les obligations de moyens et de résultats. Et avec une offre dictée par les besoins des clients, entreprises, collectivités ou particuliers.

 

    • Agilité dans l’évolution du modèle économique de l’établissement, l’articulation des dynamiques publiques et privées, les actions inventives et les processus décisionnels réactifs. Et dans la déclinaison de l’offre nationale de services combinée avec une offre locale.

 

    • Proximité pour représenter tous les ressortissants, et pour rester au plus près des besoins de chaque bassin d’activité. Tout en permettant à l’ensemble du territoire de bénéficier de l’effet levier métropolitain, généré par le statut de Dijon qui permet à la région de prendre part à la dynamique des métropoles.

 

    • Optimisation en matière de services, de charges, d’emploi des fonds publics, et d’organisation institutionnelle.

 

Ce projet est l’aboutissement d’un travail mené en profondeur depuis 2012 par les élus des deux CCI pour développer une stratégie commune plus performante que la somme de deux stratégies distinctes. » 

 

 

Pascal Leyes - directeur de la CCI71 : « Cette transformation est conduite pour donner de la robustesse à notre institution. Nos ressources viennent à 80 % des activités marchandes, à savoir les ports de commerce, la formation et les écoles de commerce. Avec la CCI Bourgogne Métropole, nous allons renforcer tout cela pour relever le défi de l'industrie du future, grâce notamment à notre activité transport. Nous allons devenir opérateur ferroviaire de proximité terminaliste. Nous allons pouvoir développer des relations avec l'st et le nord de l'Europe. Egalement grâce à l'activité agence de développement. »   

 

 

Constitution d’une liste commune pour les prochaines élections

 

« La CCI de Saône-et-Loire est en ordre de marche pour que la future CCI Métropole de Bourgogne puisse se mettre en action dès sa création et ce, dans les meilleures conditions possibles.

Maintenant, c’est aux organisations professionnelles de s’entendre pour poursuivre ce travail en trouvant un accord pour élaborer une liste unique et équilibrée pour les prochaines élections consulaires, ce qui sera certainement le cas. Elle sera la garantie d’un engagement collectif et solidaire pour la réussite de cette future CCI et pour le développement des entreprises et des territoires.

Les élections auront lieu du 27 octobre au 9 novembre, le dépouillement se fera dans les 15 jours suivants et la nouvelle CCI, avec élection de son président et de son bureau, sera installée à l’occasion de l’AG du 29 novembre.

 

 

Rationalisations et optimisations des locaux de la CCI71

 

Pour optimiser son fonctionnement et réduire ses coûts, en lien avec la forte baisse de la ressource fiscale, la CCI de Saône-et-Loire a souhaité moderniser et s'adapter son patrimoine immobilier.

Avec la vente d’une partie des locaux de l’Hôtel Consulaire à Mâcon et de l’Hôtel Consulaire à Chalon, c’est une économie de 371 000 € annuels sur les coûts de fonctionnement que la CCI devrait pouvoir réaliser.

Les établissements de la CCI 71 sont donc en pleine transformation avec une reconfiguration des locaux ainsi que des travaux d’amélioration, de mise aux normes et de sécurité.

 

  • A Chalon : Suite à la vente des locaux de l’hôtel consulaire de Chalon à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, l’ensemble des services a intégré le Médiapole. Pour ce faire, une nouvelle configuration de l’espace a été réalisé après d’importants travaux.

 

  • A Mâcon : Une partie des locaux de l’Hôtel Consulaire à Mâcon a été cédée au groupe ACAPACE, pour y créer un espace résidentiel nommé « Les Jardins d’Arcadie ». Le bâtiment historique va être conservé pour partie par la CCI de Saône-et-Loire et accueillera tous les services actuellement en place. D’importants travaux ont débuté et consistent, entre autres, à la mise aux normes des flux et à la mise en accessibilité. Livraison début 2022

 

 

Coopération avec les collectivités locales

 

Soutien aux collectivités

La CCI de Saône-et-Loire, pendant les périodes de confinement et de déconfinement, a poursuivi ses mission d’information, d’accompagnement et de déploiement des aides auprès des entreprises du département, notamment en lien avec les intercommunalités et le Conseil départemental. Avec ce dernier, un opération de phoning auprès de 2500 professionnels du tourisme a été réalisée pour promouvoir le Plan de soutien tourisme 71

Zones d’activité

La CCI va céder à la Communauté de Communes Le Grand Charolais les parcelles de la zone d’activités de Barberèche, située sur la Commune de Vitry-en-Charolais, qui appartient à la CCI depuis plus de 50 ans. La Préfecture de Région a approuvé ce projet par un arrêté datant du 22 avril dernier.

Territoire d’Industrie

La CCI71 a co-signé le protocole d’accord du territoire de l’industrie Ouest Saône-et-Loire le 25 février 2021 qui comprend La Communauté urbaine Creusot-Montceau, la Communauté de communes Le Grand Charolais, la Communauté de communes Entre Arroux, Loire et Somme et la Communauté de communes Le Grand Autunois Morvan.

Engagées dans des démarches de développement économique en lien avec le tissu industriel, ces quatre structures intercommunales représentent un territoire cohérent pour une coopération économique et un accompagnement des entreprises industrielles.

 

Signataire du contrat "Territoires d'industrie", la CCI de Saône-et-Loire représente la diversité du tissu entrepreneurial et contribue à l’animation et au développement des territoires en partenariat avec les collectivités territoriales.

En effet, les CCI ont toujours encouragé le maintien et la transmission des savoir-faire industriels dans les territoires. Elles sont en première ligne pour orienter les jeunes vers les métiers de l’industrie, injustement oubliés ou dévalorisés depuis plusieurs années. La preuve en est : les CCI portent nombre de formations en apprentissage ou de formations des demandeurs d’emplois, afin de répondre à la pénurie de main d’œuvre que connaît le secteur.

Elles jouent aussi un rôle majeur dans la promotion de l’industrie, de ses filières et de ses entreprises en organisant chaque année des évènements. Enfin, via ses conseillers, généralistes mais aussi spécialistes de l’environnement, l’international… elles accompagnent les entreprises dans leur développement, en leur proposant des suivis personnalisés, des montages de dossiers ou encore des mises en relation avec l’écosystème entrepreneurial.

Par son expertise et sa connaissance du tissu économique de ce territoire de l’Ouest de la Saône-et-Loire, elle va mettre à sa disposition des conseillers experts, l’équivalent d’un temps plein dédié. Soutenu par le FNADT (Fonds national d’aménagement et de développement du territoire), la CCI 71 se chargera ainsi de l’animation de ce « territoire de l’industrie » en maintenant un haut niveau de contacts auprès des entreprises, des collectivités et des acteurs institutionnels, en identifiant les initiatives émergentes, en accompagnant les entreprises face aux mutations industrielles auxquelles elles sont confrontées, en changeant la perception actuelle sur l’industrie par la promotion et la communication…

 

Fonds de soutien aux chefs d'entreprise en difficulté

La CCI de Saône-et-Loire a signé une convention de partenariat avec le Département pour soutenir les entreprises en difficulté, jusqu’au 31 décembre 2022. En effet, compte-tenu du risque avéré de défaillances massives d’entreprises dues à la crise, et donc de personnes fragilisées, le Département de Saône-et-Loire a souhaité abonder le fonds de soutien aux chefs d’entreprise en difficulté, à hauteur de 100 000 € afin de doubler l’enveloppe disponible et permettre d’accompagner une centaine de dirigeants dans le besoin.

Ce dispositif complète le fonds de soutien aux chefs entreprises en détresse morale et financière liée à un dépôt de bilan que la CCI de Saône-et-Loire a mis en place depuis 2014.

 

Fonds régional des territoires

La Région a mis en place, avec tous les Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), un Pacte régional pour l'économie de proximité via un fonds mutualisé et solidaire Objectif : accompagner la reprise de l’économie de proximité, à destination des TPE de moins de 10 salariés de notre territoire.

La CCI71 a conventionné et accompagné 8 intercommunalités dans le cadre du Fonds Régional des Territoires. Près de 120 dossiers ont été traités pour le compte des entreprises de ces territoires.

  

 

Proximité avec les entreprises et soutien à la reprise

Plan de relance

Les CCI de Bourgogne Franche-Comté se sont massivement mobilisées pour répondre aux besoins des entreprises face à la crise sanitaire. Elles ont traité plusieurs milliers de demandes d’informations et d’accompagnements, à partir des cellules de gestion de crise mises en place.

Elles se sont ensuite engagées dans la relance économique et la reprise d’activités des entreprises, avec un site internet d’information et de services dédiés : www.relancermonentreprise.fr

Une campagne d’appels à destination de 29 000 PMI a été lancée au niveau national afin de faire connaitre ces mesures et d’orienter les chefs d’entreprises vers les guichets d’accompagnement les plus pertinents. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1 700 entreprises ont été contactées par les CCI de la région dont 375 en S&L.

 

 

Formation continue et initiale, apprentissage

 

Formation continue et en alternance

Dans une logique de flux et de bassins d’emploi dépassant les frontières administratives, il a été décidé de rapprocher dès 2016 les activités de la formation professionnelle continue, puis celles de la formation en alternance. Une stratégie commune est déployée, les outils pédagogiques sont optimisés, un seul directeur a été nommé sur les deux entités. Au total, ce sont 5 530 stagiaires qui ont été accueillis dans les centres de formation de Dijon, Beaune, Chalon-sur-Saône et Mâcon.

 

Souhaitant adapter l’offre de formation pour répondre au plus près aux attentes des entreprises et aux spécificités des territoires, chaque année, la CCI déploie son offre en proposant des formations privilégiant l’employabilité aux métiers de demain, en l’enrichissant de nouveaux modules et en actualisant ses méthodes d’enseignement (e-learning, tablette…).

 

CFA AUTO

Pour la formation initiale, de nouvelles organisations avec les OPCO et les organisations professionnelles se conjuguent avec le développement de nouvelles activités. Ainsi pour le CFA Automobile, cela lui permettra de continuer de s’inscrire comme centre de formation d’excellence. Il s’agit aussi pour ce centre d’adapter, voire d’anticiper l’arrivée des nouvelles technologies comme la voiture connectée, la voiture autonome en passant par la gestion des datas, ou le moteur à hydrogène, en les intégrant dans ses programmes de formation.  

 

Rentrée 2021 : Le CFA Automobile enregistre de très bonnes perspectives de recrutement pour la rentrée prochaine, avec des chiffres qui pourraient dépasser ceux de 2020, déjà excellents, soit plus de 640 appentis. Pour encourager l'embauche de salariés en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation, la prime à l'embauche a été repoussée jusqu'à fin 2021. Elle permet à l’entreprise en fonction du niveau d’étude de toucher 5 ou 8 000 euros pour l’embauche d’un apprenti.

 

EGC CENTREST

Le 1er février 2020, l'EGC de Bourg-en-Bresse et l'EGC Chalon-sur-Saône ont fusionné pour former un nouvel établissement unique : l'EGC Centre Est. L’harmonisation des pratiques, la mutualisation et le développement des synergies entre les deux sites – qui regroupent 150 étudiants dont 25 apprentis en 3ème année – constituent de véritables opportunités pour les deux campus, les jeunes et les entreprises des deux territoires.

 

Avec l’obtention du Visa, l’EGC Centre Est est entré depuis la rentrée 2020 dans le cercle très fermé des 132 formations visées par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Parmi ces 132 formations, 47 sont des diplômes de niveau Bac+3. Forte de cette reconnaissance, l’EGC Centre Est peut renforcer son positionnement dans l’environnement compétitif de la formation et de l’enseignement, et mieux contribuer à l’employabilité des jeunes et aux besoins de recrutement des entreprises.

Ouverture d’une nouvelle formation Bac + 5 : Manager de la Chaîne Logistique - Parcours multimodalité et transition écologique

L’EGC Centre Est et le Cnam Bourgogne-Franche-Comté, au regard des enjeux majeurs liés au développement économique et territorial dans les secteurs de l’Industrie, ont choisi de s’allier pour déployer une nouvelle formation à Bac+5 à la rentrée, dans la perspective du développement des flux logistiques dans une région stratégique telle que la nôtre (Axes Saône-Rhône – A6/A39/A42, ferroviaire, notamment).

 

Les perspectives de rentrée pour l’EGC Centre Est sont globalement bonnes et restent dans l’épure qui avait été fixée il y a déjà 2 ans, au moment de sa création.

 

 

Coopération avec la CMAR pour l’avenir du CIFA Mercurey

 

La CCI de Saône-et-Loire co-gère à parité, avec la CMA régionale, le CIFA Jean Lameloise à Mercurey,  au sein de l’association AIFA. Cette gouvernance va être modifiée puisque les activités de la CCI vont être transférées à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté. Ce transfert se fait naturellement et logiquement, la quasi-totalité des alternants réalisant un apprentissage dans ce CFA dépendant de la Chambre des Métiers : coiffeur, pâtissier, boulanger, boucher, traiteur, charcutier, photographe…

Ce nouveau dossier, après celui de la vente il y a 2 ans du bâtiment de la CCI à Chalon situé juste à côté, est un excellent exemple de coopération entre le réseau des CCI et celui des CMA, que la Tutelle demande d’engager.

 

 

Transition écologique avec le développement des activités d’Aproport

et la création de l’Entreprise Ferroviaire

 

Situé sur l’axe Rhône-Saône, à deux jours maximum par voie fluviale des ports maritimes de Marseille-Fos et Sète, embranché au réseau ferroviaire, APROPORT, service portuaire géré par la CCI 71, propose des solutions multimodales pour le transport de toutes sortes de marchandises.

Au total, près de 3 millions de tonnes, dont 80 000 conteneurs, transitent chaque année par ses plateformes multimodales qui contribuent ainsi au développement du report modal et à la baisse des rejets de CO2, estimé à 20 000 tonnes par an. Le chiffre d’affaires global s’élève à 8,5 millions d’euros. 

De nouvelles perspectives pour Aproport se profilent, notamment sur la partie ferroviaire. Porté par une nouvelle volonté européenne, gouvernementale et sociétale, le fret non routier à destination et en provenance des ports devrait voir son marché doubler d’ici 2025. Ayant misé depuis plusieurs années sur le développement ferroviaire, les plateformes multimodales de Mâcon et de Chalon disposent aujourd’hui des moyens pour proposer une approche globale qui apportera de la complémentarité au marché existant.

Fort de son expertise ferroviaire et de ses terminaux embranchés au réseau ferré national, Aproport peut donc ambitionner de devenir un hub multi-sites de dimension régionale pour mieux connecter nos plateformes et donc nos entreprises au reste de l’Europe continentale, voire même au-delà, avec les perspectives d’une nouvelle « route de la soie ».

Afin de mener à bien ce projet ambitieux et à fort potentiel de prospects, la CCI envisage donc de devenir un opérateur ferroviaire de proximité proposant des navettes ferroviaires compétitives entre les plateformes gérées par la CCI71. Aproport dispose en effet d’un solide socle de compétences et de moyens depuis plus de 10 ans, la CCI est donc prête à s’engager dans l’obtention de la licence ferroviaire et du certificat de sécurité qui lui permettra l’accès au réseau ferré national permettant de relier par le rail les ports entre eux. »

 

 

Photo d'accueil : Michel Suchaut, président de la CCI 71  © Rodolphe Bretin

Il a rappelé qu'il ne serait pas candidat à la présidence de la CCI Métropole de Bourgogne. « Ce mandat nécessite une très bonne connaissance et une grande proximité avec le monde de l'entreprise. J'ai cessé mon activité il y a déjà quelques années. Et je l'avais dit, un seul mandat, par respect de la parole donnée et du principe. »