samedi 18 septembre 2021

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

Autant dire que les points abordés ont été nombreux et parmi eux bien sûr la gestion de la crise et de l’après crise avec les différentes stratégies pour les années à venir…

« Malgré les difficultés rencontrées avec certaines activités, le business reste sain ! » Les premiers mots de la directrice générale sont rassurants. La crise a certes impacté l’activité d’Ekks-Granini France, mais l’entreprise a su passer cette période difficile avec ses moyens. Son personnel notamment que Florence Frappa n’a pas manqué de saluer : « Vous avez su vous adapter, faire preuve de discipline, de courage, de volonté, vous avez eu cette bonne attitude et cet état d’esprit qui nous ont permis de passer cette crise, ces montagnes russes tant sur le plan émotionnel qu’économique. Cette période a aussi permis de démontrer la force de nos équipes, vous avez appris collectivement et de vous-mêmes ! »

Sur le plan économique, Ekks-Granini France a perdu un point de croissance en grande surface où sont distribués Joker, Pago et à un degré moindre Réa. La raison ? Le retrait des rayons de la marque Joker pendant quelques temps à cause d’une augmentation de ses prix. « Certains enseignes ont retiré les produits, aujourd’hui des discussions ont été menées et ils vont revenir en rayon, mais la reconquête de nos positions dans chaque magasin est une reconquête lente qui s’inscrit dans la durée. »

Des consommateurs fidèles

La bonne nouvelle : la marque Joker n’a perdu aucune de ses positions en terme de demande consommateur. Aujourd’hui, dans un classement des dix meilleurs produits, il y a sept produits de l’entreprise : un Pago et six Joker. « On voit bien que les consommateurs sont fidèles à notre marque, les difficultés sont vraiment liées à la difficulté commerciale donc c’est du court terme.  La marque est aimée des consommateurs grâce à la qualité des produits, à son savoir faire. Cette fidélité nous porte et nous portera encore longtemps. »

Des marques complémentaires

En ce qui concerne Pago, avec 28 % de croissance la marque va très bien. « Les ventes de Pago ne sont pas responsables de la baisse de Joker. Joker est une marque qui s’adresse aux familles (petit déjeuner) alors que Pago est achetée par des jeunes adultes qui veulent se faire plaisir dans la journée. La croissance de Pago est additionnelle au volume de Joker. Les deux marques sont parfaitement complémentaires ce qui nous permet de nous projeter vers un avenir plus rose. »

Premiers pas au rayon frais

Le lancement cette année des True Fruits a permis à l’entreprise de faire ses premiers pas dans le frais. En quelques semaines seulement, elle a réussi à se positionner devant le leader du marché du jus de fruits frais sur certains produits. « Grâce à une saveur unique, une qualité unique et un marketing très spécifique. L’intérêt de cette marque, c’est aussi de créer de la complémentarité. Cela a certes bouleversé notre façon de faire dans la logistique notamment, mais tous ces efforts paient aujourd’hui. »

Quid de l’activité café hôtel restaurants ?

Si aucune vente n’a eu lieu lors du premier trimestre avec la fermeture des cafés, restaurants et des hôtels, le mois d’avril a été marqué par un petit frémissement avec un redémarrage de l’activité en mai. « Une reprise exceptionnelle qui nous permet de faire mieux qu’en mai 2019. Grâce à cette belle performance, nous sommes déjà à + 2 % et nous sommes très confiants pour la fin de l’année. Nos ventes redécollent en juin, on va vers un record. Cette reprise a été bien planifiée et doit nous permettre d’éviter les ruptures, malgré les tensions sur les matières premières et les emballages. » Ce redémarrage du secteur est bien sûr une des priorités de l’entreprise, mais cela ne l’empêche pas de regarder plus loin…

Les objectifs 2021 ?

Si Ekks-Granini France veut poursuivre son engagement social et ses efforts en terme de développement durable, elle affiche également de nombreuses priorités pour la deuxième partie de l’année : la sécurité priorité absolue, mais aussi une croissance de 16 % minimum sur l’activité CHD (consommation hors domicile) : « Il faut réussir cette reprise, même s’il y a une demande forte et beaucoup de tensions ».

Le lancement des Joker Les Bien Faits fait aussi partie des priorités : « Il s’agit d’une gamme stratégique, porte drapeau de l’engagement nutritionnel que Joker porte auprès des familles. Il faut réussir à proposer demain des produits meilleurs tant sur le goût que le plan de la santé et de l’environnement. Cette marque apporte différents bienfaits selon les recettes et sera en plus dans du 100 % en plastique recyclé à partir d’octobre. »

L’entreprise veut également travailler avec de nouveaux clients (comme Amazon) et réussir le lancement True Fruits, déjà bien parti, « une marque qui nous apprend à mettre nos produits en rayon frais pour demain introduire également Joker et peut être Pago, je l’espère, au rayon frais. »

Stratégie 2025

2021, c’est aussi préparer 2022, 2023 et les années à venir. « Et cela requiert de l’agilité, de l’imagination et de l’ouverture d’esprit parce que le monde change. » Et la directrice générale de prendre deux exemples

  • l’émergence de la livraison des courses à domicile et des starts-up spécialisées dans le domaine dans les grandes villes. « Ces entreprises s’engagent à livrer vos courses en moins de 30 minutes, cela requiert un savoir-faire innovant, nous ne pouvons pas ignorer les consommateurs qui demain ne feront leurs courses que comme cela. »
  • la demande des nouvelles générations et la prise en compte du risque climatique avec des lois et des mesures qui vont bouleverser les activités avec notamment la mise en place d’un score d’impact carbone pour permettre au consommateur de faire un choix : « Cela nous questionne sur nos approvisionnements, sur la façon dont nous utilisons nos énergies. On parle également d’un système de jus de fruit en vrac. Ces lois vont remettre en cause nos façons de faire et de vendre du jus de fruits, nous allons dans une trajectoire de changement, ce qui veut dire qu’il faut mettre en place une nouvelle stratégie. »

Entre ambition et innovation

Cette stratégie 2025 sera très ambitieuse faite d’innovation, à la fois sur les produits, sur la conquête de nouveaux marchés, de nouveaux clients. « On parle d’une trajectoire à plus de 20 % de croissance, notre ambition de demain est d’aller générer plus d’un milliard de chiffres d’affaires au niveau européen pour l’ensemble des marques Ekks Granini et la France a un rôle très important dans tout cela, forte de ces savoir-faire. Ce plan s’appuie sur la force de nos marques, mais aussi sur l’ouverture à d’autres partenaires. Nous allons essayer de nouvelles choses, mais si nous avons peur de l’échec et de l’erreur, nous ne tenterons jamais d’innover. Sortons de la logique pour inventer la nouvelle façon de faire du jus de fruits, osons ! Le changement est toujours difficile au début, mais à la fin il est merveilleux quand il amène au succès « ! »

D. C.

 

 

ÉCONOMIE - CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE : Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Vietnam, des marchés à développer et à découvrir

Si l’exposition internationale consacrée à Maï-Thu à Mâcon rencontre un franc succès, les acteurs du territoire n’ont pas souhaité s’arrêter à l’aspect culturel de cet événement et lui donner un élan économique et social avec la venue de l’ambassadeur du Vietnam ce jeudi…

MASSILLY : 3 milliards de capsules au compteur de l'usine Massilly France !

Et 150 millions de boites de conserves. Ajoutez à cela les dizaines de milliers de boites métalliques décorées, et vous avez-là l'un des fleurons de l'industrie de Saône-et-Loire, à une demi-heure de Mâcon, à quelques minutes de Cluny.

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : Le commerce indépendant face au ministre délégué aux PME...

Interpellé par Virginie De Battista, présidente de Mâcon Tendance, association des commerçants.es du centre ville, le ministre délégué aux PME a largement évoqué le cas particulier du commerce ce jeudi matin en préfecture.

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : « Malgré la dette, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises »

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

BATIMENT : 200 emplois à pourvoir en Saône-et-Loire, et une activité en croissance de 14% !

Fabien Rossignol, Président de la FFB71, a livré un premier bilan "post-covid" alors que son mandat à la tête de l'organisation patronale départementale touche à sa fin.

ECONOMIE : + 13,15% de chiffres d'affaires pour les entreprises de Saône-et-Loiresur au 1er semestre 2021

Laurent Letourneaux, président du MEDEF 71, évoque la situation économique en cette rentrée 2021

ENTREPRISE : Ekks-Granini France à Mâcon, un après crise entre ambition et innovation

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

ECONOMIE : «Les entreprises prises au piège du prix des matières premières» alerte la CPME 71

L'organisation patronale observe une augmentation moyenne sur un an de 25,2 % des matières premières importées, et des hausses qui crèvent parfois les plafonds...

PRISSÉ : Une crise sanitaire bien amortie pour les Vignerons des Terres secrètes

Ils étaient rassemblés en assemblée générale vendredi.

ENTREPRISE : Lamberet recrute pour son site de Saint-Cyr-sur-Menthon

Lamberet_Saint-Cyr-Sur-Menthon_Usine_005.jpg
50 postes sont à pourvoir immédiatement !

HOTELLERIE FRANÇAISE : -59% de baisse d'activité en France, -88% à Paris !

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
« (...) Cette réalité est niée par le Gouvernement. La situation devient intolérable quand nous voyons à l’inverse d'impétueux groupes nationaux et/ou mondiaux sans vergogne, s'enrichir de notre misère », déplore le président de l'UMIH Hôtellerie.

MACON : Ubitransport lauréate des Trophées RSE Bourgogne-Franche-Comté

2021 02 04 Trophée RSE BFC - Laurence Medioni Directrice RSE et Transformation Ubitransport.jpg
L’entreprise mâconnaise, spécialisée dans les systèmes de transports intelligents, a été récompensée pour son engagement au services des communautés et du développement local.

Assurance chômage : « Mieux concilier accompagnement et incitation au retour à l’emploi » défend la CPME

L'organisation patronale a été reçue par la ministre du Travail ce lundi matin. Elle s'oppose également à la taxation des CDDU.