mercredi 10 août 2022

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

Autant dire que les points abordés ont été nombreux et parmi eux bien sûr la gestion de la crise et de l’après crise avec les différentes stratégies pour les années à venir…

« Malgré les difficultés rencontrées avec certaines activités, le business reste sain ! » Les premiers mots de la directrice générale sont rassurants. La crise a certes impacté l’activité d’Ekks-Granini France, mais l’entreprise a su passer cette période difficile avec ses moyens. Son personnel notamment que Florence Frappa n’a pas manqué de saluer : « Vous avez su vous adapter, faire preuve de discipline, de courage, de volonté, vous avez eu cette bonne attitude et cet état d’esprit qui nous ont permis de passer cette crise, ces montagnes russes tant sur le plan émotionnel qu’économique. Cette période a aussi permis de démontrer la force de nos équipes, vous avez appris collectivement et de vous-mêmes ! »

Sur le plan économique, Ekks-Granini France a perdu un point de croissance en grande surface où sont distribués Joker, Pago et à un degré moindre Réa. La raison ? Le retrait des rayons de la marque Joker pendant quelques temps à cause d’une augmentation de ses prix. « Certains enseignes ont retiré les produits, aujourd’hui des discussions ont été menées et ils vont revenir en rayon, mais la reconquête de nos positions dans chaque magasin est une reconquête lente qui s’inscrit dans la durée. »

Des consommateurs fidèles

La bonne nouvelle : la marque Joker n’a perdu aucune de ses positions en terme de demande consommateur. Aujourd’hui, dans un classement des dix meilleurs produits, il y a sept produits de l’entreprise : un Pago et six Joker. « On voit bien que les consommateurs sont fidèles à notre marque, les difficultés sont vraiment liées à la difficulté commerciale donc c’est du court terme.  La marque est aimée des consommateurs grâce à la qualité des produits, à son savoir faire. Cette fidélité nous porte et nous portera encore longtemps. »

Des marques complémentaires

En ce qui concerne Pago, avec 28 % de croissance la marque va très bien. « Les ventes de Pago ne sont pas responsables de la baisse de Joker. Joker est une marque qui s’adresse aux familles (petit déjeuner) alors que Pago est achetée par des jeunes adultes qui veulent se faire plaisir dans la journée. La croissance de Pago est additionnelle au volume de Joker. Les deux marques sont parfaitement complémentaires ce qui nous permet de nous projeter vers un avenir plus rose. »

Premiers pas au rayon frais

Le lancement cette année des True Fruits a permis à l’entreprise de faire ses premiers pas dans le frais. En quelques semaines seulement, elle a réussi à se positionner devant le leader du marché du jus de fruits frais sur certains produits. « Grâce à une saveur unique, une qualité unique et un marketing très spécifique. L’intérêt de cette marque, c’est aussi de créer de la complémentarité. Cela a certes bouleversé notre façon de faire dans la logistique notamment, mais tous ces efforts paient aujourd’hui. »

Quid de l’activité café hôtel restaurants ?

Si aucune vente n’a eu lieu lors du premier trimestre avec la fermeture des cafés, restaurants et des hôtels, le mois d’avril a été marqué par un petit frémissement avec un redémarrage de l’activité en mai. « Une reprise exceptionnelle qui nous permet de faire mieux qu’en mai 2019. Grâce à cette belle performance, nous sommes déjà à + 2 % et nous sommes très confiants pour la fin de l’année. Nos ventes redécollent en juin, on va vers un record. Cette reprise a été bien planifiée et doit nous permettre d’éviter les ruptures, malgré les tensions sur les matières premières et les emballages. » Ce redémarrage du secteur est bien sûr une des priorités de l’entreprise, mais cela ne l’empêche pas de regarder plus loin…

Les objectifs 2021 ?

Si Ekks-Granini France veut poursuivre son engagement social et ses efforts en terme de développement durable, elle affiche également de nombreuses priorités pour la deuxième partie de l’année : la sécurité priorité absolue, mais aussi une croissance de 16 % minimum sur l’activité CHD (consommation hors domicile) : « Il faut réussir cette reprise, même s’il y a une demande forte et beaucoup de tensions ».

Le lancement des Joker Les Bien Faits fait aussi partie des priorités : « Il s’agit d’une gamme stratégique, porte drapeau de l’engagement nutritionnel que Joker porte auprès des familles. Il faut réussir à proposer demain des produits meilleurs tant sur le goût que le plan de la santé et de l’environnement. Cette marque apporte différents bienfaits selon les recettes et sera en plus dans du 100 % en plastique recyclé à partir d’octobre. »

L’entreprise veut également travailler avec de nouveaux clients (comme Amazon) et réussir le lancement True Fruits, déjà bien parti, « une marque qui nous apprend à mettre nos produits en rayon frais pour demain introduire également Joker et peut être Pago, je l’espère, au rayon frais. »

Stratégie 2025

2021, c’est aussi préparer 2022, 2023 et les années à venir. « Et cela requiert de l’agilité, de l’imagination et de l’ouverture d’esprit parce que le monde change. » Et la directrice générale de prendre deux exemples

  • l’émergence de la livraison des courses à domicile et des starts-up spécialisées dans le domaine dans les grandes villes. « Ces entreprises s’engagent à livrer vos courses en moins de 30 minutes, cela requiert un savoir-faire innovant, nous ne pouvons pas ignorer les consommateurs qui demain ne feront leurs courses que comme cela. »
  • la demande des nouvelles générations et la prise en compte du risque climatique avec des lois et des mesures qui vont bouleverser les activités avec notamment la mise en place d’un score d’impact carbone pour permettre au consommateur de faire un choix : « Cela nous questionne sur nos approvisionnements, sur la façon dont nous utilisons nos énergies. On parle également d’un système de jus de fruit en vrac. Ces lois vont remettre en cause nos façons de faire et de vendre du jus de fruits, nous allons dans une trajectoire de changement, ce qui veut dire qu’il faut mettre en place une nouvelle stratégie. »

Entre ambition et innovation

Cette stratégie 2025 sera très ambitieuse faite d’innovation, à la fois sur les produits, sur la conquête de nouveaux marchés, de nouveaux clients. « On parle d’une trajectoire à plus de 20 % de croissance, notre ambition de demain est d’aller générer plus d’un milliard de chiffres d’affaires au niveau européen pour l’ensemble des marques Ekks Granini et la France a un rôle très important dans tout cela, forte de ces savoir-faire. Ce plan s’appuie sur la force de nos marques, mais aussi sur l’ouverture à d’autres partenaires. Nous allons essayer de nouvelles choses, mais si nous avons peur de l’échec et de l’erreur, nous ne tenterons jamais d’innover. Sortons de la logique pour inventer la nouvelle façon de faire du jus de fruits, osons ! Le changement est toujours difficile au début, mais à la fin il est merveilleux quand il amène au succès « ! »

D. C.

 

 

MÂCON - Économie : La Cité de l'entreprise a 10 ans !

Un anniversaire célébré comme il se doit ce vendredi matin avec les startupeurs devenus grands et les plus jeunes ! À lire aussi : Ubi-transport quitte la Cité mais reste à Mâcon.

LA ROCHE VINEUSE : Les Entre'preneurs.es en pique nique festif à Ecogit'actions

Ecogit’actions a coordonné, pour la 5ème année, « le pique-nique Entre’preneurs ».

MÂCON - Conseil municipal : Avis favorable et unanime pour la ZAC Saône digitale !

Actualisé : les précisions sur la position des élus Mâcon citoyens

ÉCONOMIE - Vins de Bourgogne : 3ème année consécutive de croissance à l'export vers le Royaume uni

Le Royaume uni est le 2ème marché en volume et en valeur des vins de Bourgogne

CHARNAY-LES-MÂCON : L’entreprise Coffratech béton a fêté ses 10 ans

Les deux frères, Ali et Beytullah Olcay, fondateurs et directeurs associés de l’entreprise, ont souhaité retracer le chemin parcouru auprès de leurs compagnons, à l’occasion d’une belle fête d’entreprise.

MÂCON : Les Jardins de Cocagne, une association dynamique qui continue d’évoluer

L’association tenait son assemblée générale ordinaire jeudi dernier à la salle familiale de Champlevert.

PRISSE : 2021, une année « presque » parfaite pour les Vignerons des Terres Secrètes

C’est ce qui se dégage de l’assemblée générale annuelle et ordinaire qui s’est tenue vendredi 6 mai au chai de Prissé.

ECONOMIE : Dirigeants.es d'entreprise, donnez votre avis sur les priorités de la CCI Métropole de Bourgogne dans les 5 prochaines années

Quelles doivent être les priorités d’actions pour les CCI à l’avenir ? Chefs d’entreprises, dirigeants et entrepreneurs, participez à la consultation des CCI, réagissez aux propositions et déposez les vôtres : vous avez la parole jusqu’au 5 juin ! 

MÂCON : Orgamy, la start-up mâconnaise n’a pas fini d’innover

Ce lundi, Orgamy accueillait Jean-Patrick Courtois, au Locow rue Victor Hugo à Mâcon. Récompensée en mars par le prix du Talent du numérique 2021, l’entreprise continue d’améliorer sa plateforme de secrétariat numérique afin d’améliorer l’organisation des soins complexes sur tout le territoire national.

Télétravail et coworking : un développement post-covid avec Locow Coworking

Avec la crise sanitaire, le télétravail est un modèle qui s’est grandement répandu au sein des entreprises. Malgré l’allègement des mesures, le distanciel reste à la page. Le point avec Thierry Valdor, patron de Locow coworking à Mâcon, qui a lancé les chèques télétravail.

ENTREPRISES : Ubitransport (Mâcon) acquiert ACTOLL pour former un leader de la mobilité intelligente

Le 5 avril 2022, Ubitransport acquiert la société ACTOLL. Le rapprochement de ces deux acteurs majeurs donne naissance à un groupe leader de la mobilité intelligente combinant billettique connectée et solutions de paiement, capable d’adresser tout type de besoin et de territoire.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Les entreprises anticipaient une croissance de leurs activités en 2022

La Banque de France publie les résultats de son enquête annuelle sur l’activité des entreprises en Bourgogne-Franche-Comté. Les données sont encourageantes, mais à prendre avec mesure car l'étude a été réalisée avant le conflit en Ukraine...

ENTREPRISE : La sécurité, priorité numéro un chez Metso Outotec France

400 ! C’est le chiffre du jour pour Metso Outotec France. 400 comme le nombre de jours consécutifs sans accident de travail avec arrêt !

ÉCONOMIE : À Mâcon, les structures d'insertion et les entreprises locales se rencontrent pour évoquer des partenariats

Sur l’invitation de BGE et du Dispositif Local d’Accompagnement (DLA), en partenariat avec le Pôle Ressources Insertion par l’Activité Economique et le FQP (France Qualité Performance), une trentaine de personnes s'est réunie vendredi matin pour un petit déjeuner RSE au restaurant Le Comptoir d’Antoine à Mâcon.

ÉCONOMIE - Défaillances d'entreprises : La Saône-et-Loire s'en sort plutôt bien sur l'année 2021

Le groupe Altares a dévoilé les chiffres des défaillances d’entreprises en Bourgogne-Franche-Comté pour l’année 2021.

ST-MARTIN-BELLE-ROCHE : L'usine eurosérum devrait fermer au 3ème trimestre 2022

119 emplois sont menacés sur le site de St-Martin-Belle-Roche annonce ce jour la coopérative laitière française Sodiaal dans un communiqué.

MÂCON : Le Traiteur du Val de Saône face à la crise sanitaire

Alex Bénat, associé avec Clément Badet, s’exprime concernant son activité de traiteur pendant cette période de pandémie.

ÉCONOMIE : Plus de 17 millions d'€ de plus pour la filière nucléaire en Saône-et-Loire

Une enveloppe accordée dans le cadre du plan France Relance à 11 projets.

ENTREPRISE : Mathilde Créations rachète Decoclico.fr à Adeo

Quatre ans après sa reprise à la barre du tribunal par Labruyère Développement et Industrie, branche Capital investissement du Groupe Labruyère, Mathilde Créations affiche aujourd'hui une belle santé et une présence forte à l'international, dans l'univers de la décoration et du parfum d'intérieur.

MÂCON : Le salon du vrac industriel VRAC TECH se tient au Spot cette semaine

Un évènement fédérateur pour les entreprises industrielles intégrant la gestion du vrac dans leurs installations, à tous les stades du process et de la manutention.

ST-AMOUR : Un salon en région vaut mieux que Paris pour Louise Hérault (Louh Maroquinerie)

Elle était une des très rares entrepreneuses de la région de Mâcon à participer au salon parisien MIF (Made in France) qui s'est déroulé du 11 au 14 novembre porte de Versailles. Rencontre.