Le Conseil municipal s'est tenu lundi soir à la salle de la Verchère précédé par une présentation du Scot. À l'ordre du jour : finances, enfance/jeunesse, culture et loisirs, urbanisme et cadre de vie. Les élu(e)s ont eu à examiner et adopter quatorze rapports, parmi lesquels la mise en place d'un projet éducatif territorial et d'un projet d'établissement de l'école de musique.

Dans son discours liminaire, Christine Robin, maire, a adressé ses remerciements aux services d'animations commerciales et culturels pour la belle réussite du marché nocturne, du premier Dimanche foodtrucks et pour les prochaines manifestations à venir, ainsi qu'à tous les agents de la ville avant de revenir sur les points majeurs présentés au conseil :

« Avant d’ouvrir la séance, je souhaite revenir sur les moyens déployés cette année par la municipalité en matière de tranquillité publique. La sécurité de nos concitoyens est un enjeu prioritaire de notre action municipale. Pour cette cause municipale, j’entends agir sur tous les volets : le volet humain, tout d’abord avec l'arrivée d'un nouveau policier municipal, Damien Monfredo, et d'un troisième agent, fait inédit dans la commune, qui viendra renforcer le service au premier trimestre 2022.

Le volet investissement, ensuite, avec le déploiement d’un réseau de caméras de vidéoprotection. Le volet coopération avec la création d'un partenariat étroit et efficient entre la Ville et les services de la police nationale. Cette dernière ayant un champ de compétences plus large, elle vient prolonger le travail de proximité de la police municipale.

Enfin, le dernier volet est celui de l’éducation. Nous avons bâti, en concertation avec tous les acteurs (enseignants, parents d’élèves, partenaires, élus et services de la ville), le nouveau Projet éducatif territorial (PEDT) de la commune. Nous avons donc, tous ensemble, défini trois objectifs : la citoyenneté et les valeurs de la République, la cohésion, et l’ouverture. Car l’école est le lieu premier de la transmission des valeurs de la République que sont la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité. »

 

Enfance/Jeunesse

Le projet éducatif territorial (PEDT) 2021-2026

Créé au moment de la réforme des rythmes scolaires en 2013, le projet éducatif territorial formalise une démarche permettant aux collectivités territoriales volontaires de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après l’école, organisant ainsi, dans le respect des compétences de chacun, la complémentarité des temps éducatifs.

Les collectivités signataires d’un PEDT et déclarant au moins un accueil de loisirs périscolaire peuvent bénéficier d’un cadre réglementaire adapté pour les accueils de loisirs périscolaires :

  • Un taux d’encadrement plus souple.

  • La possibilité de prévoir des intervenants ponctuels dans le calcul du taux d’encadrement.

Il définit les objectifs éducatifs et les moyens mis en œuvre pour y répondre. Le nouveau PEDT prévu pour la durée de la mandature s’articule autour de trois axes :

  • Citoyenneté et valeurs de la République : donner aux enfants un cadre et des outils nécessaires pour devenir des citoyens responsables et engagés.

  • Cohésion : favoriser la cohésion au sein de la communauté éducative dans son ensemble (parents, enseignants, animateurs et autres acteurs locaux) afin qu’il y ait une réelle continuité dans le suivi éducatif de l’enfant intégrant notamment l’indispensable auto-discipline comme règle de conduite.

  • Ouverture : à travers la découverte de notre territoire et de ses richesses promouvoir les valeurs universelles de respect et de tolérance.

Le PEDT a été adopté par les élu(e)s.

 

Culture et loisirs

Projet d’établissement de l’école de musique

Le projet d'établissement décline des actions pédagogiques et artistiques, ainsi que les actions menées en faveur du développement des pratiques musicales, chorégraphiques et théâtrales. Il est élaboré en concertation avec les collectivités territoriales concernées.

Le projet d'établissement définit l’identité de l’établissement ainsi que les objectifs prioritaires d’évolution. Dans ce but, il prend en compte la réalité sociologique, économique et culturelle du territoire concerné, ainsi que la présence et l’activité des différents acteurs et partenaires potentiels inscrits dans sa sphère de rayonnement, particulièrement les établissements relevant de l'Éducation nationale, les structures en charge de la pratique amateur ainsi que les lieux de création et de diffusion. Lorsque plusieurs spécialités sont proposées, l'interdisciplinarité est favorisée.

Le projet d’établissement de l’école municipale de musique présente un bilan et définit les orientations pédagogiques ainsi que les actions pour les cinq années à venir. Le projet d'établissement est adopté par délibération de la collectivité responsable.

Concernant le bilan des cinq dernières années, l’école de musique a connu une hausse de la fréquentation avec un total de 178 élèves inscrits en 2020. Autre fait marquant du bilan : la création d’un département de musiques actuelles avec une complémentarité prévue pour les années à venir avec la musique assistée par ordinateur. Enfin, des partenariats marquants avec le Crescent Jazz Club et la Cave à musique.

Les nouvelles orientations proposées dans le nouveau projet d’établissement :

1/Création d’un département théâtre

Objectifs :

  • Diversifier l’offre d’enseignement artistique sur la commune et sur le territoire.

  • Permettre aux élèves de l’école de musique de pouvoir bénéficier d’un parcours d’études croisées (musique et théâtre).

  • Développer un partenariat avec le milieu associatif local et nos différents partenaires culturels.

  • Les axes de développement :

  • Recrutement d’un assistant spécialisé d’enseignement artistique spécialité THEATRE. Création de poste : 6h hebdomadaire.

  • Aménagement d’une salle à usage exclusif, affirmant la spécificité et l’identité de la discipline.

2/ Musique et handicap

  • Rendre l’école de musique accessible aux personnes en situation de handicap afin que chaque élève, dans le cas d’inscription individuelle ou dans le cadre de partenariat, puisse pratiquer un art et participer à la vie artistique de l’école.

  • Favoriser l’inclusion.

  • Former les enseignants à l’accueil de personne en situation de handicap.

  • Avoir un référent musique et handicap au sein de l’école de musique.

Le conseil municipal a adopté à l'unanimité le projet d'établissement.

Parmi les autres rapports étudiés, citons la Convention de co-maitrise d’ouvrage entre l'agglomération (MBA) et la ville de Charnay-lès-Mâcon pour la création d’un aménagement cyclable route de Davayé.

M. A.

 

 

Photos : M. A.