mardi 28 septembre 2021

Communiqué :

Depuis le début de la crise sanitaire, je suis régulièrement intervenue auprès du Gouvernement pour soutenir la filière des cafés-hôtels-restaurants (CHR), particulièrement éprouvée par la pandémie de Covid-19.

Nous partageons tous l’envie de sortir de la situation difficile dans laquelle nous vivons depuis 16 mois. Les mesures annoncées par le président de la République hier soir appellent néanmoins des précisions. Aussi, j’ai écrit aujourd’hui au ministre de la Santé pour obtenir des informations complémentaires pour les professionnels des cafés-hôtels-restaurants (CHR) :


Monsieur le Ministre,


Le Président de la République a décidé d'élargir l'usage du passeport sanitaire dans l'objectif d'offrir une meilleure protection de nos concitoyens face au variant delta. Dans un esprit de responsabilité collective, ces mesures contribuent déjà à motiver les Français à poursuivre l'effort commun et à se faire vacciner massivement.

Ce matin, le porte-parole du Gouvernement a annoncé que le passeport sanitaire serait obligatoire pour l'ensemble des professionnels de la filière des cafés-hôtels-restaurants (CHR) à compter du 1er août. Je comprends le souci d'égalité invoqué : comment les clients pourraient-ils être soumis à une obligation qui ne s'appliquerait pas à ceux qui travaillent dans les établissements recevant du public ? Aussi, pour les professionnels des CHR qui ne seront pas à quatorze jours post deuxième injection au 1er août, ils devront réaliser des tests PCR dont la durée de validité est de 48 heures. Le porte-parole du Gouvernement a lui-même reconnu l'inconfort d'une telle situation.

Or, beaucoup se sont déjà engagés dans le processus de vaccination avant les annonces présidentielles, sans contrainte et en toute bonne foi. D'autres ont pris leur rendez-vous pour une première injection dès hier soir ou vont le faire dans les jours qui viennent.

Toutefois, à la différence des clients des restaurants pour lesquels une sortie est un loisir et qui disposent donc d'une liberté de choix, les professionnels des CHR font face à une véritable injonction puisqu'ils ne peuvent s'arrêter de travailler.

De ce fait, n'y aurait-il pas moyen d'envisager pour ces professionnels un passeport sanitaire spécifique et provisoire qui s'appuierait sur la preuve soit d'une première injection reçue, soit des rendez-vous vaccinaux pris ? Ou bien pourrait-on substituer pour ces professionnels les tests antigéniques ou salivaires aux tests PCR, car bien moins contraignants ?

Les interrogations à ce propos sont réelles sur le terrain.

Je vous remercie pour votre réponse, et vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l'expression de ma plus haute considération.

 

 

VERZÉ - Vendanges en Terres secrètes : mi-figue, mi-raisin, sans colère toutefois…

Vincent et Arnaud Granger sont deux frères viticulteurs sur Verzé. Si on entend de toutes parts que les vendanges sont bien maigres cette année, il n’en est pas de même chez les Granger qui disent faire un rendement assez favorable malgré les vicissitudes de 2021 entre COVID pour les humains et maladies diverses pour la viticulture. Rencontre.

MÂCON : La préfecture condamne les runs en zone industrielle

Un rassemblement illicite de près de 300 voitures a été constaté samedi soir. 

MÂCON : Il percute volontairement la voiture des policiers municipaux et les insulte

Situation assez rare au tribunal ce lundi 27 septembre : le prévenu, jugé au cours d’une comparution immédiate, a nié quasiment tous les faits qui lui étaient reprochés…

SAÔNE-ET-LOIRE : CGT, FO, FSU et Solidaires appellent à la mobilisation le 5 octobre

Une mobilisation pour les salaires, les retraites, les emplois, les conditions de travail et les conditions d’études des jeunes

PHOTOS : Chloé Galissi (Chalon) élue Miss Bourgogne 2021

Les photos du sacre signées David Rotat

MÂCON - Festival : Les Barbacane classics reviennent !

Barbacane Classics est LE festival de musique classique dédié au jeune public, produit par l’association Le Concert impromptu.

TRIBUNAL DE MÂCON : 1 200 appels téléphoniques passés depuis la prison en 6 mois à sa compagne

L’auteur de ces appels comparaissait ce lundi, dans le cadre de la comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour appels malveillants réitérés entre le mois de mars 2020 et juillet 2021.