Sous la pluie, ils se seront retrouvés place St-Pierre pour clamer leur refus du PASS sanitaire samedi matin à Mâcon. Opposés au PASS tout court, opposés à l'obligation vaccinale anti-COVID, réunis sous un même cri “LIBERTÉ”. Une manifestation qui s'est déroulée dans de nombreuses villes en France ce 24 juillet. À voir aussi, notre vidéo.

 

Liberté de choix, liberté d’être pour éviter de partager la société, voilà ce qu’on pouvait retenir du regroupement de ce matin qui, de la place Saint-Pierre à l’esplanade Lamartine, aura emmené quelque 150 personnes à manifester leur désaccord face à l'extension du Pass sanitaire et de la vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour certaines professions et, dit-on, demain pour tous et toutes. Les sénateurs examinaient, le matin même les articles et les 265 amendements déposés.

Sujet à polémique, sujet à incompréhension voire même outrage avec l’utilisation de l’étoile jaune au sein de la première manifestation de la semaine dernière, le Pass sanitaire risque de crisper l’opinion publique pendant encore des semaines.

Regroupement large, d’un extrême à l’autre, des citoyens et citoyennes au milieu, dans une entente commune face au contexte du jour, « Bien au-delà du mouvement gilets jaunes, oui mais pas que, loin de là ! » aux dires de Pierre, manifestant parmi les autres.

« Bien au-delà des mouvements syndicaux, au-delà des mouvements de gauche classique (…) tout le monde se retrouve en fait sur une idée de principe (…) avec ce Pass sanitaire, la liberté. Elle doit être pleine et entière sinon elle n’existe plus, sinon c’est la dérive autoritaire dont il faut beaucoup se méfier car toutes les lois d’exception finissent toujours par devenir règles et on revient difficilement en arrière, l’histoire nous l’a prouvé. Il y a actuellement beaucoup de références faites à une certaine époque, on peut les qualifier raisonnablement d’outrancières, ce n’est pas le but du jeu, c’est juste alerter sur une dérive, de voir où elle nous emmène » continuait-il.

Ainsi cette peur, pour beaucoup de manifestants, d’un “matin brun“, référence au livre écrit par Franck Pavloff en 1998…

Le rassemblement prenait fin sur l’esplanade Lamartine.

MsP

 

 

 

Photos : Michel Pelletier