En cette période estivale, l'abandon des animaux domestiques reste malheureusement d'actualité. Le point sur la situation avec la SPA de Mâcon.

 

Les interventions des pompiers ou des mairies en Saône-et-Loire et dans l'Ain pour des sauvetages ou captures d'animaux sont régulières, comme tous les étés.

À Pont de Vaux, la semaine dernière, ils sont intervenus rue Deydier pour sauver un Berger malinois que son propriétaire avait laissé enfermé depuis plus d'une semaine, et qui prétendait être à 200 km et ne pas revenir ; et rue Tassigny, où la personne a déménagé en laissant chien et lapin à l'abandon.

Ces personnes peuvent être poursuivies et écoper d'une grosse amende, mais la réalité est tout autre et la lutte contre la maltraitance animale en France est perfectible. Vous pouvez par exemple laisser votre chien attaché toute l'année, et personne ne peux vous dire quoi que ce soit...

Même si, dorénavant, il faudra un permis pour avoir un chien, mesure politique s'il en est puisque la SPA fait remplir les papiers de responsabilité depuis bien longtemps...

« Concernant les abandons, depuis 2 ans, les principales victimes sont les chats dans les 7 SPA de la région » a expliqué Rose-Marie Jolly, présidente de la SPA de Mâcon. Une des explications avancées est le confinement.

Le temps de notre passage à la SPA de Mâcon, une famille a amené une chatte et son bébé soi-disant trouvés. Si la SPA n'est pas dupe, elle recueille quand même la petite famille. 

Une vingtaine de chats attendent un maître, ainsi qu'une quinzaine de chien ! Cela correspond quasiment aux arrivées mensuelles.

Tous ne trouvent pas une famille d'accueil immédiatement. Il y a également quelques animaux en garderie pour les vacances.

 

Rappelons que la SPA bénéficie du fond de dotation, ce qui correspond a une association d'utilité publique, et ne vit que par les dons et les legs. Les dons sont déductibles fiscalement à hauteur de 66 %.

4 personnes y travaillent a plein temps, en plus de la présidente.

Les personnes qui adoptent des animaux ne désirent pas toujours de jeunes chiens ou chats. Certaines personnes âgées préfèrent, pour les accompagner, des chien ou des chats dont l'âge est supérieur à 10 ans.

 

 

Dick, 14 ans, un chien adorable, présent depuis le décès de son propriétaire il y a un peu moins d'un an, et qui ferait le bonheur d'une personne âgée ou même d'une famille tant il est gentil.

 

Pour rappel, seul les chats malades ou les animaux en fin de vie sont euthanasiés.

Pour rappel également, la mairie est responsable des animaux sur sa commune.

 

Bruno Larran