C’est un geste très fréquent et encore plus lors des Jeux olympiques de Tokyo : croquer dans sa médaille durement gagnée une fois une compétition achevée sur l’une des trois marches du podium. Mais pourquoi les athlètes mordent-ils presque systématiquement leurs trophées d’or, d’argent ou de bronze ? Cliquez ici pour lire les explications d'Edouard Lamort sur ouest-france.fr