Ce n'est pas le compteur du Téléthon mais c'est pourtant bien ce à quoi l'on pense quand on voit ce compteur à la vue du tout-passant devant le ministère de la Santé (photo leparisien.fr).

 

La vaccination n'est pas encore obligatoire pour toutes et tous, mais celui ou celle qui n'est pas vacciné.e n'a qu'à raser les murs s'il ou elle se refuse à faire grimper le compteur le plus vite possible. À combien de millions le cornet de confettis va-t'il basculer du haut du toit du ministère ? À quand des T-Shirt, des badges et des casquettes « je suis vacciné.e » ? Soyons fous, Américains jusqu'au bout !

Ici, en Saône-et-Loire, le parti présidentiel LREM 71 a lancé un appel à la vaccination sur un site internet de pétitions, change.org, il y a 3 jours ! Les signataires ne se bousculent pas... 61 signatures au 04 août à 14h00.

 

Trêve de plaisanterie. Rappelons encore une fois l'article 7.3.2 de la résolution 2361 du conseil de l'Europe (qui n'est pas l'Union Européenne, précisons-le) adoptée le 27 janvier 2021 :

L’Assemblée demande instamment aux États membres et à l’Union européenne de « veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner. » Avec le pass sanitaire, c'est plutôt loupé !

 

Rappelons aussi et surtout notre Constitution française, qui garantit notre souveraineté nationale. Il est écrit à la fin de l'article 2 que le principe de notre République et de notre souveraineté est « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». L'article 3 ouvre sur ces mots : « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum. »

Combien de référendum à proposer Emmanuel Macron depuis qu'il a été élu président de la République ? Vous connaissez la réponse.

Pas besoin de changer les institutions pour espérer encore faire Nation. Simplement les respecter, les honorer, s'y référer chaque jour, car respecter les termes de la Constitution française, c'est respecter le peuple français. En n'oubliant pas ce qu'il a été capable de faire au début de la crise sanitaire − des dons par centaines aux soignants ; la confection des masques par milliers − et ce qu'il est capable de faire et de donner tous les ans à l'occasion du Téléthon.  

 

Rodolphe Bretin