mercredi 20 octobre 2021

 

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

 

Si l'Etat a sauvé l'économie française et préservé des millions d'emploi en abondant les entreprises de financements et d'aides de toutes sortes, la dette a évidemment largement augmenté. Pas grave si l'on s'en tient à l'optimisme du ministre. Certes, le principe du « quoi qu'il en coûte » est terminé, il faut maintenant penser à rembourser... mais pas de panique, la croissance sera au rendez-vous et l'Etat a le temps et la capacité de gérer a dit le ministre en substance. « Oui, on gère le pays comme une entreprise, et ça va marcher. »

Pas question ce matin de plomber le moral des entreprises qui se portent plus bien aujourd'hui, à quelques exceptions près, notamment certains commerçants, « dossier » sur lequel nous reviendrons.

 

Le ministre délégué au PME l'a donc confirmé devant les acteurs économiques de Saône-et-Loire (MEDEF, CPME, CAPEB, CCI, CMA, Mâcon Tendance, UMIH) et les parlementaires et élus présents autour de la table en préfecture : « Même si la dette a bondi de 80 milliards avec la crise covid, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises, nous allons au contraire continuer la baisse de la fiscalité des entreprises entamée en 2017. L'Etat a le temps et aura la capacité de rembourser, sur 30 à 40 ans, grâce à la croissance forte qui s'annonce. »

Ajoutez à cela un plan d'investissement en préparation pour la réindustrialisation de la France notamment, et tout devrait bien se passer. Y a plus qu'à y croire... et espérer que le ciel ne nous tombe pas à nouveau sur la tête dans les trente ans qui viennent. 

 

Des mondes qui s'éloignent

et 19 milliards d'€ de retard de paiements

 

Pour autant, si les chiffres d'affaires sont bons, Philippe Rouballay, en charge de l'industrie à la CPME 71, a souligné l'importance de la gestion et de la relation humaine dans les entreprises. « La relation Etat-Entreprises est bonne, mais beaucoup de PME ont à faire face à des grands groupes puissants qui ne sont pas faits comme nos PME. Avec ces groupes, la communication se dégrade, ce qui engendre des décalages. Pour les livraisons par exemple, quand il y a un souci, nous avons à faire à des boites vocales. On a personne en face. Les standards automatiques sont néfastes et accroissent la défiance entre nos deux mondes, celui des grands groupes et les PME. Le problème se pose aussi avec certaines administrations. 

Autre difficulté à surmonter, le télétravail. Certains en abusent et cela génère des décalages et des conflits de personnes. Tout cela produit des mondes qui s'éloignent. »

 

Réaction du ministre : « Nous ne sommes pas dans une économie administrée et nous ne souhaitons pas en arriver-là. On ne pourra pas empêcher les grands groupes de mettre des boites vocales. Ceci dit, je suis sensible à ce que vous dites. Je travaille en ce moment, dans la relation inter-entreprises, sur les impayés. Sachez qu'il y a 19 milliards d'euros de non-payés aux entreprises en France au delà du délai légal, avec souvent plus de 11 jours de retard. Je serai amené à prendre des décisions prochainement pour tenter de résoudre le problème. »

« Je vous rappelle aussi, a-t-il ajouté, que vous pouvez faire appel aux médiateurs des entreprises en cas de difficultés. »

Et d'annoncer un plan pour les Indépendants : « Il est en préparation. Le but est de simplifier. Je sais bien que vous êtes sur vos gardes quand on évoque la simplification, mais c'est pourtant bien ce que nous allons faire, améliorer l'environnement économique pour vous faciliter la tâche. »

 

La montée du numérique

 

« Sachez aussi que les comportements ont changé avec la crise covid. Regarder par exemple les visio-conférences. Avant la crise, il y avait 22 TGV par jour entre Lille et Paris pour permettre aux cadres de se rendre à des réunions. C'est fini ça aujourd'hui avec les visio. Et cela a des conséquences sur d'autres secteurs comme la restauration. C'est ainsi, il va falloir s'adapter. La relation des Français avec l'entreprise change. Le numérique prend une ampleur inédite.

Dans cet esprit, un des outils qui sera proposé d'ici la fin de l'année sera un portail internet unique pour les entreprises, pour toutes les démarches administratives. »

 

L'état du PGE

 

Depuis mars 2020, le PGE représente 80 milliards de dettes supplémentaires et 160 milliards d'euros de prêts.

« Nous sommes prêts à redécaler le début du remboursement » s'est engagé le ministre, « et étaler encore plus la durée de remboursement. On préfère donner du temps plutôt que d'avoir des faillites. Mais sachez que 50% des PGE n'ont pas encore été utilisés. »

 

Rodolphe Bretin


 

 

 

 


TERRITOIRES D'INDUSTRIE : Une nouvelle étape du programme est annoncée

Marie-Guite Dufay, représentant les Régions de France, et Sébastien Martin, président de l'AdCF-intercommunalités de France, étaient à Bercy pour cette annonce ministérielle. Les premières conclusions sont attendues pour janvier 2022. 146 territoires sont concernés, dont deux en Saône-et-Loire.

PRISSÉ : Un nouveau chai à futs pour les Vignerons des Terres Secrètes

Il peut accueillir désormais jusqu'à 947 pièces bourguignonnes

VINS DE BOURGOGNE À L'EXPORT : La suspension de la taxe Trump dope les ventes au USA

Les États Unis sont le 1er marché en valeur des vins de Bourgogne en 2020, second marché en volume, derrière le Royaume Uni.

La CCI 71 et le CESER Bourgogne Franche-Comté échangent sur les perspectives de développement du frêt et de la multimodalité

Michel SUCHAUT, président de la CCI de Saône-et-Loire, a accueilli vendredi 1er octobre, à la CCI à Mâcon, Dominique ROY, président du CESER Bourgogne-Franche-Comté, accompagné des membres du Bureau et de la commission Mobilités-Energie.

ÉCONOMIE - CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE : Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Vietnam, des marchés à développer et à découvrir

Si l’exposition internationale consacrée à Maï-Thu à Mâcon rencontre un franc succès, les acteurs du territoire n’ont pas souhaité s’arrêter à l’aspect culturel de cet événement et lui donner un élan économique et social avec la venue de l’ambassadeur du Vietnam ce jeudi…

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : Le commerce indépendant face au ministre délégué aux PME...

Interpellé par Virginie De Battista, présidente de Mâcon Tendance, association des commerçants.es du centre ville, le ministre délégué aux PME a largement évoqué le cas particulier du commerce ce jeudi matin en préfecture.

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : « Malgré la dette, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises »

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

BATIMENT : 200 emplois à pourvoir en Saône-et-Loire, et une activité en croissance de 14% !

Fabien Rossignol, Président de la FFB71, a livré un premier bilan "post-covid" alors que son mandat à la tête de l'organisation patronale départementale touche à sa fin.

ECONOMIE : + 13,15% de chiffres d'affaires pour les entreprises de Saône-et-Loiresur au 1er semestre 2021

Laurent Letourneaux, président du MEDEF 71, évoque la situation économique en cette rentrée 2021

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Pour la Saône-et-Loire et la Côte d'Or, bientôt la naissance de la CCI Métropole de Bourgogne»

Président (photo) et directeur de la CCI de Saône-et-Loire travaillent depuis le début de la mandature à la fusion des CCI de Saône-et-Loire et Côte d'Or. Un projet qui aboutira au 1er janvier 2022. Les principes et les enjeux de cette nouvelle organisation en détail. 

ENTREPRISE : Ekks-Granini France à Mâcon, un après crise entre ambition et innovation

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

MÂCON : Bientôt le temps des grands changements à Weldom !

L'enseigne de bricolage, jardinage et décoration présente à Mâcon depuis 2004 va connaître un remodelage et un agrandissement à partir de la rentrée.

ECONOMIE : «Les entreprises prises au piège du prix des matières premières» alerte la CPME 71

L'organisation patronale observe une augmentation moyenne sur un an de 25,2 % des matières premières importées, et des hausses qui crèvent parfois les plafonds...

PRISSÉ : Une crise sanitaire bien amortie pour les Vignerons des Terres secrètes

Ils étaient rassemblés en assemblée générale vendredi.

ENTREPRISE : Lamberet recrute pour son site de Saint-Cyr-sur-Menthon

Lamberet_Saint-Cyr-Sur-Menthon_Usine_005.jpg
50 postes sont à pourvoir immédiatement !

HOTELLERIE FRANÇAISE : -59% de baisse d'activité en France, -88% à Paris !

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
« (...) Cette réalité est niée par le Gouvernement. La situation devient intolérable quand nous voyons à l’inverse d'impétueux groupes nationaux et/ou mondiaux sans vergogne, s'enrichir de notre misère », déplore le président de l'UMIH Hôtellerie.