mercredi 20 octobre 2021

 

Interpellé par Virginie De Battista, présidente de Mâcon Tendance, association des commerçants.es du centre ville, le ministre délégué aux PME a largement évoqué le cas particulier du commerce ce jeudi matin en préfecture.

 

Les commerçants.es ont bénéficié chacun, chacune, de 8 000 € en guise d'aide à la gestion des stocks, grosse épine dans le pied des des commerçants qui ont été contraints de fermer boutique lors des confinements. La présidente a salué le geste tout en souligant son insuffisance : « C'est bien, nous vous en remercions, ce fut une aide précieuse, mais hélas pas à la hauteur des besoins de nombreux commerçants. Les stocks peuvent montés au delà de 200 000 € pour certains. 8 000 sur 200 000, c'est bien peu. Nous aurions espéré plus et, surtout, que l'aide versée soit proportionnelle aux stocks. »

 

Dans sa réponse, après avoir concédé que le commerce n'avait jamais eu de politique digne de ce nom, le ministre s'est épanché sur le pourquoi du comment de cette aide de 8 000€ pour toutes et tous.

 

« On aurait pu faire du sur-mesure, mais vous auriez eu de l'argent un an après compte tenu des études de dossiers au cas par cas. C'était trop tard. Les arbitrages ont donc été fait dans le sens de cette aide de 8 000 € pour tout le monde, payée tout de suite. »

Réponse qui permettait de poser un autre problème aux yeux du ministre : le manque de structuration du secteur, avec des modèles économiques très diverses qui rendent le dialogue avec les services de l'Etat compliqué.

 

« Mais l'on pouvait fournir des comptabilités analytiques, qui vous montrent que derrière une entreprise il y a parfois plusieurs magasins » a répondu Virginie De Batttista.

« Sans doute, mais vous auriez été payés après plusieurs mois. Là, vous l'avez été en trois semaines. » Et de rebondir sur la gestion des commandes, donnant un échange très instructif quant à la perception du commerce par Bercy...

« Par ailleurs, des questions se posent quant à la gestion des stocks et des commandes, qui ont été trop importantes l'année dernière. »

- On commande un an à l'avance et on n'imaginait pas qu'un confinement serait décidé au printemps !

- Qu'avez vous fait alors pour l'année prochaine ?

- Nous avons fait globalement des commandes normales.

- Mais vous êtes maso alors ? a réagi le ministre un brin provocateur.

- Nous sommes optimistes !... Quant à notre indépendance, c'est elle qui permet d'animer le centre-ville » a répondu tout net la présidente.

 

Alain Griset a conclu l'échange par une invitation à se rapprocher de ses services.

Quelques minutes avant, il annonçait les prochaines assises du commerce : « Nous avons une politique industrielle, mais pas de politique du commerce. Or, c'est un vrai sujet. C'est pourquoi nous lancerons bientôt les assises du commerce, pour faire des propositions dès la fin du mois de novembre. Le commerce, c'est du lien social, de l'aménagement du territoire, de la fiscalité, des problématiques de loyer. »

De quoi se mettre autour de la table spécifiquement pour ça pour améliorer les choses. Il est plus que temps pour les commerçants.es indépendants.es.

 

Rodolphe Bretin

 

 

TERRITOIRES D'INDUSTRIE : Une nouvelle étape du programme est annoncée

Marie-Guite Dufay, représentant les Régions de France, et Sébastien Martin, président de l'AdCF-intercommunalités de France, étaient à Bercy pour cette annonce ministérielle. Les premières conclusions sont attendues pour janvier 2022. 146 territoires sont concernés, dont deux en Saône-et-Loire.

PRISSÉ : Un nouveau chai à futs pour les Vignerons des Terres Secrètes

Il peut accueillir désormais jusqu'à 947 pièces bourguignonnes

VINS DE BOURGOGNE À L'EXPORT : La suspension de la taxe Trump dope les ventes au USA

Les États Unis sont le 1er marché en valeur des vins de Bourgogne en 2020, second marché en volume, derrière le Royaume Uni.

La CCI 71 et le CESER Bourgogne Franche-Comté échangent sur les perspectives de développement du frêt et de la multimodalité

Michel SUCHAUT, président de la CCI de Saône-et-Loire, a accueilli vendredi 1er octobre, à la CCI à Mâcon, Dominique ROY, président du CESER Bourgogne-Franche-Comté, accompagné des membres du Bureau et de la commission Mobilités-Energie.

ÉCONOMIE - CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE : Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Vietnam, des marchés à développer et à découvrir

Si l’exposition internationale consacrée à Maï-Thu à Mâcon rencontre un franc succès, les acteurs du territoire n’ont pas souhaité s’arrêter à l’aspect culturel de cet événement et lui donner un élan économique et social avec la venue de l’ambassadeur du Vietnam ce jeudi…

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : Le commerce indépendant face au ministre délégué aux PME...

Interpellé par Virginie De Battista, présidente de Mâcon Tendance, association des commerçants.es du centre ville, le ministre délégué aux PME a largement évoqué le cas particulier du commerce ce jeudi matin en préfecture.

ÉCONOMIE - Alain Griset à Mâcon : « Malgré la dette, nous n'augmenterons pas les impôts des entreprises »

La croissance permettra de rembourser. Et oui, la foi en la croissance retrouvée est de rigueur à quelques mois de la présidentielle ! Point de croissance, point de salut. Retour sur la visite du ministre délégué aux PME en préfecture de Mâcon.

BATIMENT : 200 emplois à pourvoir en Saône-et-Loire, et une activité en croissance de 14% !

Fabien Rossignol, Président de la FFB71, a livré un premier bilan "post-covid" alors que son mandat à la tête de l'organisation patronale départementale touche à sa fin.

ECONOMIE : + 13,15% de chiffres d'affaires pour les entreprises de Saône-et-Loiresur au 1er semestre 2021

Laurent Letourneaux, président du MEDEF 71, évoque la situation économique en cette rentrée 2021

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Pour la Saône-et-Loire et la Côte d'Or, bientôt la naissance de la CCI Métropole de Bourgogne»

Président (photo) et directeur de la CCI de Saône-et-Loire travaillent depuis le début de la mandature à la fusion des CCI de Saône-et-Loire et Côte d'Or. Un projet qui aboutira au 1er janvier 2022. Les principes et les enjeux de cette nouvelle organisation en détail. 

ENTREPRISE : Ekks-Granini France à Mâcon, un après crise entre ambition et innovation

Vendredi dernier, Florence Frappa, directrice générale d’Ekks-Granini France, a réuni l’ensemble des salariés du site de Mâcon pour évoquer la situation de l’entreprise. Une première depuis dix-huit mois et le début de la crise sanitaire.

MÂCON : Bientôt le temps des grands changements à Weldom !

L'enseigne de bricolage, jardinage et décoration présente à Mâcon depuis 2004 va connaître un remodelage et un agrandissement à partir de la rentrée.

ECONOMIE : «Les entreprises prises au piège du prix des matières premières» alerte la CPME 71

L'organisation patronale observe une augmentation moyenne sur un an de 25,2 % des matières premières importées, et des hausses qui crèvent parfois les plafonds...

PRISSÉ : Une crise sanitaire bien amortie pour les Vignerons des Terres secrètes

Ils étaient rassemblés en assemblée générale vendredi.

ENTREPRISE : Lamberet recrute pour son site de Saint-Cyr-sur-Menthon

Lamberet_Saint-Cyr-Sur-Menthon_Usine_005.jpg
50 postes sont à pourvoir immédiatement !

HOTELLERIE FRANÇAISE : -59% de baisse d'activité en France, -88% à Paris !

UMIH LAISSEZ NOUS TRAVAILLER 2611.jpg
« (...) Cette réalité est niée par le Gouvernement. La situation devient intolérable quand nous voyons à l’inverse d'impétueux groupes nationaux et/ou mondiaux sans vergogne, s'enrichir de notre misère », déplore le président de l'UMIH Hôtellerie.