Depuis ce mercredi matin 9 h, les abords du siège départemental de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de Mâcon sont occupés par des citoyens et des personnels de santé qui fustigent l’obligation de vaccination des soignants en vigueur, entrée en vigueur aujourd’hui minuit.

En France, cette obligation toucherait 2,7 millions de personnes, le gouvernement se féliciterait déjà des « effets très positifs » de sa menace de suspension immédiate du contrat de travail sans rémunération.

Quelque 60 dès le début, à midi de nombreuses autres personnes sont arrivées en provenance de tout le département dont beaucoup de professionnels de la santé, privés ou fonctionnaires hospitaliers. Médecins, infirmier(e)s, aide-soignant(e)s, ASH, kiné… spécialités diverses déjà affectées par cette obligation ayant arrêté de travailler depuis hier soir par décision personnelle ou ayant reçu une décision de suspension de leur administration respective, voire de leur ordre professionnel.

Autunois, Bressans, Chalonnais, Mâconnais, Charollais, Montcelliens sont présents pour cette journée du jamais vu : être interdit d’exercer leur profession par refus d’être vacciné contre la COVID.

Selon leurs dires, des patients vont se retrouver sans soins en centre de santé, à domicile et des lits risquent d’être fermés en milieux hospitaliers cela par une décision gouvernemental arbitraire.

Au cours de la matinée des slogans et des mots sont souvent revenus : « Pass sanitaire, prison à ciel ouvert », dégoût, liberté, égalité, vérité, résistance …

Les témoignages sont parfois violents, obligation de rendre les outils de travail, intimidation au travail, convocations répétées de la part des directions d’établissements de santé.

Les larmes sont apparues sur les joues des personnels de santé lors de prises de paroles, larmes de désespoirs, larmes face aux humiliations ressenties, fatigues accumulées suite aux 18 mois très durs vécus en milieu hospitalier, confinement, surplus de travail, réquisition…

Nous reviendrons au cours de la journée sur le déroulement de cette action coup de poing menée dans le calme et le respect de chacun.

La levée de l’action sera prononcée vers 18 h ce soir.

MsP

 

Photos : Michel Pelletier