lundi 8 août 2022

Communiqué :

 

Crise sanitaire et agressions contre les professionnels de santé : l’URPS, le Conseil Régional de l’Ordre des Médecins et des Conseils Départementaux de l’Ordre des Médecins réagissent et appellent les médecins à un signalement systématique de ces comportements


La situation sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 présente un impact majeur sur notre système de santé, que tout un chacun connaît. Du débordement des capacités sanitaires en quelques jours lors de la première vague, imposant une priorisation des prises en charge tant des patients infectés que de ceux présentant une autre pathologie, à la gestion des conséquences au long cours (répliques épidémiques, émergence de variants...), les professionnels de santé sont particulièrement impactés par la crise.

Depuis le début de cette crise, l’ensemble des professionnels de santé n’ont eu de cesse de veiller à répondre à toutes les situations cliniques, de maintenir une offre de soin la plus efficiente possible, de s’adapter pour favoriser un accès aux soins pour tous, quelle que soit sa situation personnelle, de façon sécurisée et adaptée aux conditions particulières de l’époque, parfois au détriment de leur santé, voire de leur vie.


Affronter une telle crise est un saut dans l’inconnu au regard de cet agent viral émergent. Cela impose en corollaire une sollicitation de tous les instants, des capacités personnelles et collectives d’adaptation, au regard d’un suivi et d’une analyse continus assurés par les équipes de recherche sur l’ensemble de la planète.

Aujourd’hui, l’évolution de ces dernières semaines et la situation dramatique que connaissent nos concitoyens des Antilles et de Polynésie françaises confirment que la vaccination permet d’atténuer de façon significative l’impact d’un rebond épidémique et d’éviter une saturation de nos capacités sanitaires.

En dépit de ce contexte qui souligne la mobilisation nécessaire de tous les professionnels, et la nécessité de pouvoir travailler dans un contexte le plus apaisé possible, les professionnels de santé sont confrontés, et ce depuis plusieurs semaines, à des agressions (verbales et physiques parfois), notamment ceux engagés dans la campagne de vaccination. Le summum a été atteint par les propos tenus récemment par Nicolas Dupont-Aignan : « le professeur Raoult a sauvé des vies en soignant précocement ses malades », et « les autres ont des milliers de morts sur la conscience en les confinant chez eux avec du Doliprane alors qu’ils se pavanent dans les médias ».


Face à cette situation, il convient de rappeler que les médecins et professionnels de santé interviennent et agissent :
- Dans le cadre de la loi d’urgence sanitaire, votée par l’Assemblée Nationale, définissant en particulier certaines mesures d’exception, dont le recours à des produits de santé à autorisation temporaire de mise sur le marché conformément au 9° du I de l’article 3131-15 du code de la santé publique ;
- Dans le respect des données acquises de la science ; en l’espèce, il s’agira des recommandations des sociétés savantes et organismes sollicités et/ou habilités ;
- Dans un souci constant de maintenir continuité et permanence des soins ;
- Dans l’intérêt loyal et consciencieux de chacun et le respect du bien collectif.

Toute question scientifique, a fortiori médicale, relève du débat ; mais les controverses ne relèvent ni des plateaux de télévision, ni des réseaux sociaux mais de l’intégrité et de la compétence de ceux qui y prennent légitimement leur place par les travaux et études publiées selon les règles reconnues par la communauté scientifique internationale.


Au regard des enjeux personnels et collectifs, de tels propos et comportements agressifs, insultants, diffamatoires sont inadmissibles, particulièrement de personnalités publiques. La communauté médicale souligne qu’il est temps d’y mettre un terme, afin que les débats légitimes retrouvent un cadre plus adapté, serein et respectueux.


Dans ce contexte, l’URPS Médecin Libéral BFC, le Conseil Régional de l’Ordre des Médecins et les Conseils Départementaux de l’Ordre des Médecins souhaitent réagir officiellement et demandent à chaque médecin de leur signaler tout comportement agressif, verbal ou physique, envers eux-mêmes ou leurs collaborateurs, afin que soient engagées, le cas échéant, les procédures qui s’imposeraient, y compris judiciaires, et que ces derniers puissent bénéficier d’un accompagnement.


Avec le soutien des conseils départementaux de l'Ordre des médecins de Côte d'Or, du Doubs, de Haute-Saône, du Jura et du territoire de Belfort.

 

 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Appel à projets de la Fondation Orange pour l’inclusion numérique des jeunes

Les associations d’insertion peuvent déposer leurs projets autour du numérique jusqu’au 18 septembre.

BOURGOGNE : Les douaniers saisissent 7,76 kg de cocaïne à Brognon

La brigade des douanes de Dijon a réalisé une nouvelle interception de produits stupéfiants.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Près de 90 000 personnes vivent dans une structure collective

Internats scolaires, casernes militaires, maisons de retraite... 3,2% de la population de la Bourgogne-Franche-Comté vit dans une communauté selon une enquête de l'INSEE.

BOURGOGNE : On pourra voir l'ISS ce dimanche soir

Rendez-vous à la tombée de la nuit

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Un nouveau pont rail à Chagny, sur la ligne SNCF Dijon-Nevers-Tours-Montchanin-Paray le Monial

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré national, réalise des travaux de remplacement du pont ferroviaire franchissant la Dheune à Chagny pour un montant de 5,2 M financés par SNCF Réseau.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Le nombre de demandeurs d'emploi baisse de 15,2% au deuxième trimestre 2022

Sur un an glissant, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A au deuxième trimestre 2022 s'inscrit en baisse de 15,2%. Il augmente de 0,6% par rapport au trimestre précédent.

CANICULE : Les solutions pour aider les oiseaux à supporter la vague de chaleur

La Ligue de protection des oiseaux de Bourgogne-Franche-Comté donne «les gestes simples» pour aider les oiseaux, les petits mammifères et les insectes qui eux aussi ont chaud et soif.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Marie-Guite Dufay se félicite des retombées du plan européen pour l’hydrogène propre

Un projet important d'intérêt européen commun (PIIEC) intitulé «Hy2Tech», portant sur l’hydrogène décarboné, a été approuvé le 15 juillet par la Commission européenne, pour un montant de financements publics à hauteur de 5,4 milliards d'euros concernant quinze États membres.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Lente progression de l’emploi dans la région au 1er trimestre 2022

L'INSEE analyse que la croissance de l’emploi régional repose surtout sur le secteur marchand hors intérim.

BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ : Le Tour de France a traversé la région, et le département de Saône-et-Loire était à l'affiche

Partie de Dole dans le Jura ce samedi midi, l'édition 2022 du Tour de France a fait un passage dans la région Bourgogne-Franche-Comté avant de se rendre en Suisse direction Lausanne, en passant par les monts du Jura.

BISON FUTÉ : Un samedi rouge sur les routes

Et même noir en région Auvergne-Rhône-Alpes dans le sens des départs !

BAC 2022 : 86,40 % de réussite à l'issue du 1er groupe d'épreuves dans l'académie de Dijon

Tous bacs confondus, ce taux est en net recul par rapport aux années 2021 et 2020, mais bien supérieur à celui de 2019. Tous les chiffres de cette première session. 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les plaisirs de l'eau sous contrôle

Plus de 82 % des sites d'excellente qualité

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La baisse de la natalité se poursuit

La population régionale diminue depuis 2015. Le déficit naturel poursuit sa dégradation et figure parmi les plus élevés de France métropolitaine. Les détails de l'enquête de l'INSEE.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Forte chaleur attendue entre jeudi et samedi

Une vague de chaleur arrive ce mercredi. L'ARS rappelle les gestes simples mais essentiels pour prévenir les effets de la chaleur.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La Fondation groupe EDF lance un appel à projets aux associations

Le Comité Mécénat territorial de la Fondation groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté lance l’appel aux associations engagées dans les domaines de l’environnement, de l’éducation et de l’inclusion.