Le Conservatoire Edgar Varèse a accueilli, ce mercredi, le violoncelliste François Salque, la pianiste Xena Maliarevitch et les musiciens professionnels du Concert impromptu pour lancer la 5ème édition du festival Barbacane.

Pendant trois jours, 14 artistes vont se partager 35 concerts répartis sur trois lieux : le Conservatoire, l'Académie et le Château de Varennes.

Créé par Yves Charpentier, flûtiste du Concert Impromptu, Barbacane connaît un vrai engouement auprès des établissements scolaires. Cette année, 700 jeunes de la région mâconnaise sont inscrits. Les matinées sont dédiées aux écoles élémentaires, les après-midi, aux collégiens et lycéens.

« Barbacane signifie forteresse, lieu d'échanges et de la transgression, explique son fondateur. L'objectif du festival est la reprise par le « prolétariat musical », c'est à dire, nous, les intermittents du spectacle, de grandes œuvres pour le public. Le thème cette année est Beethoven et Stravinsky. La rencontre avec le public, le partage, le trio interprète/œuvre/public, voilà ce qui importe. »

Deux nouveautés à souligner cette année, les ateliers créatifs autour de la betterave. Beethoven signifiant en vieux néerlandais « champ de betterave ». Et un nouveau partenariat avec le lycée de Davayé. Barbacane sera en résidence artistique toute l'année avec l'établissement.

Une master classe animée par François Salque à l'auditorium a laissé place en début de soirée, au Concert Impromptu en ouverture du festival. Ce quintette à vent composé d'une flûte traversière, d'un basson, d'un hautbois, d'une clarinette et d'un cor, existe depuis 30 ans. Les musiciens qui interprètent exclusivement de la musique de chambre produisent le festival Barbacane. Ils donnent d'ors et déjà rendez-vous en 2022, avec un voyage au cœur de l'Amazonie d'Heriton Villa-Lobos.

M. A.

Photos © M. A.

Xena et François

Extrait de la Rhapsodie hongroise de David Hopper

Yves, Émilien, Jean-Christophe, Pierre et Violaine

Polichinelle de Stravinsky