mardi 7 décembre 2021

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc… et sans modération !

Ça fait un sacré bail comme me disait récemment ma copine Nathalie

Cinq cent soixante-quatorze jours, soit un an, six mois et vingt-six jours. Ou Treize mille sept cent soixante-seize heures. Ou Huit cent vingt-six mille cinq cent soixante minutes. Ou quarante-neuf millions cinq cent quatre-vingt-treize mille six cent secondes. Si vous voulez être plus précis, prenez vos calculettes. Je ne vais tout de même commencer à vous mâcher tout le boulot en ce début de saison. Toute cette litanie de chiffres pour vous indiquer l’écart entre la date du dernier match officiel joué devant du public (le 7 mars 2020) et ce match de reprise.

Cher public, et chers supporters, vous n’imaginez même pas le plaisir que j’ai eu de vous revoir ce samedi pour l’ouverture du championnat de Ligue Féminine. Une saison à speaker devant personne c’est long, ennuyeux et frustrant. Mais le fait de vous retrouver efface tout ça. Ensemble, on est reparti pour une série de onze matchs en Championnat 2021-2022.

Levée des couleurs ?  Non non, simplement un lever de rideau (Ré Mi)

Les U 18 du Centre de Formation jouaient déjà leur troisième match de la saison. Et elles rencontraient hier les Espoirs de Bourges. Malgré une forte opposition, et après avoir mené largement, les jeunes pousses du Cbbs s’inclinent dans le dernier ¼ temps (72-88). Bravo quand même. Pour mettre à l’honneur ces jeunes joueuses qui allient (Baba) sport et études, elles offrent une haie d’honneur aux Pinkies lors de leur présentation.

Villeneuve d’Ascq pour ce premier match à domicile (la sol)

Avec une équipe renouvelée à 80%, deux joueuses qui dimanche dernier jouaient encore à la Coupe d’Afrique des Nations, plus une troisième encore aux States, l’affaire ne va pas être simple dès le début de saison. Mais le coach Matthieu Chauvet sait motiver ses troupes.

En face, ce sont les nordistes de Villeneuve d’Ascq qui viennent pour le premier match à la maison. Les filles de Rachid Méziane sont également engagées en EuroCoupe cette saison. Rappelons qu’en février dernier, les Pinkies avaient largement battu cette équipe 76-55 à domicile. Pourquoi pas une surprise en ce début de saison ? Une dizaine de supporters (les z’Hurlants) de l’ESBVA ont fait le déplacement avec tututes et pouët-pouët, histoire de montrer ce que c’est que de mettre de l’ambiance.

Pour cette première, la Ville de Charnay-lès-Mâcon est la marraine du match. La cave des Orfèvres du Vin, ainsi que le Domaine Jean Curial & Fils de Saint-Véran régaleront la soirée VIP d’après-match. Merci à eux.

Les jeux paralympiques et le judo au premier plan

Sandrine Martinet récemment rentré de Tokyo avec sa belle médaille d’argent autour du cou, et son palmarès long comme un jour sans pain, donne le coup d’envoi fictif en compagnie de Christine Robin, maire de Charnay-lès-Mâcon. Il semblerait que Sandrine repartirait pour une cinquième participation lors de JO 2024 à Paris. Puis zou, coup de sifflet arbitral, et c’est parti mon kiki pour quarante minutes de basket féminin.

Premier ¼ temps

Le premier panier de la rencontre est villeneuvois, et c’est Johanne Gomis qui s’y colle. Coralie Chabrier et Johanne Lauvergne répondent du tac au tac jusqu’au premier 3 points (sur 12) nordiste. Ces mêmes nordistes continuent de marquer des points, alors que Charnay fait une petite pause pendant plus de trois minutes. Ce n’est pas faute de tenter, mais ça ne rentre pas. Il faut attendre deux lancers-francs de Kankou Coulibaly pour voir le score des Pinkies bouger d’un poil (7-13). Jannelle Salaun, la villeneuvoise, ne l’entend pas de cette oreille, ni de l’autre d’ailleurs, et balance un 3 points dans le filet adverse. Maïa Hirsch la néo-Pinkie ramène le score à la moitié de celui adverse (9-18).

Il reste trois minutes dans ce premier ¼ temps. L’ex-Pinkie, Kariata Diaby marque ses premiers points. Jannelle Salaun enquille le troisième 3 points nordiste (9-23), en moins de temps qu’il n’en faut à une bande de copains qui perdent au loto pour devenir un groupe sans gain. Les charnaysiennes Inès Debroise et Yacine Diop, mettent un lancer-franc sur deux. Ou ratent un lancer-franc sur deux. Je vous laisse choisir et rayer la mention inutile. Jannelle Salaun, elle, ne rate pas ses quatre lancers-francs d’affilée (de mandarines), alors que Gi Davis marque son premier panier à 2 points. Le buzzer bippe sur le score de 13-27.

Second ¼ temps

Les hostilités reprennent. (15-27) puis (15-29), les Pinkies s’accrochent alors que les Guerrières ne lâchent rien. Jolène Anderson, l’américano-nordiste qui possède un CV plus important à elle toute seule, que celui de toutes les Pinkies réunies (Dixit Matthieu) se met à balancer du 3 points également, à sept minutes toutes rondes, affichées à ma montre Seiko à quartz, de la fin de cette première mi-temps. Et comme elle est perfectionniste, elle ne se prive pas d’en remettre un second quelques instants plus tard (19-35).

Et un, et deux, et ça suffit.. Johanna Muzet et Yacine Diop se jouent de la défense villeneuvoise, et marquent deux paniers d’affilée et dans le filet (21-35). Puis les Pinkies, pendant trois longues minutes jouent au jeu du fonctionnaire. C’est-à-dire, le premier qui bouge a perdu. A ce petit jeu, c’est Johanne Lauvergne qui gagne. Coralie l’imite, mais à 3 points, devant un public tiède, malgré l’animation de Pinkie 71 la mascotte, et la fin de cette première mi-temps sonne sur le score de 30-45.

Mi-temps de quinze minutes ou "fifteen" si le match se jouait en Angleterre

Pendant ce quart d’heure de repos, on passe aux toilettes, on boit un coup à la buvette de Philippe, et on mange une part de pizza de Gilles. Alain Cortambert en profite pour me glisser un « tant qu’on ne prend pas trente-cinq points, ça va aller ». C’est sur cette phrase pleine de promesses que je retourne au charbon, avec mon micro à la main.

Troisième ¼ temps

C’est Gi Davis qui refait bouger le score. Coté Guerrières, c’est Sandra Ygueravide-Viana, qui se la pète en enquillant deux fois 3 points en moins de trente secondes (32-51). Presque vingt points d’écart, ça commence à causer. Jolène Anderson enfonce le clou comme un charpentier dans de la volige, avec un missile parquet-panier à 3 points. Les Pinkies ne marquent plus pendant quatre minutes (32-56).

Les secondes s’égrènent (de soja). Coralie Chabrier, qui sera la meilleure marqueuse du Cbbs, ne rate pas ses deux lancers-francs. Mais les protégées de Rachid Meziane ne font aucun cadeau à Charnay, et continuent de creuser l’écart à l’aide d’une mini-pelle louée chez Locamuc. Johanne Lauvergne met ses deux lancers-francs. Caroline Hériaud (de Janeiro) du Nord fait pareil, et clôt le dossier troisième ¼ temps sur le score sans appel de 39 à 67.

Quatrième ¼ temps

Jannelle Salaun entame ces dix dernières minutes par un 3 points venu d’ailleurs. Il faut encore attendre quasi (de veau) cinq minutes, pour que Coralie Chabrier réussisse son second panier primé (42-78) devant un public toujours frileux. Mais la messe semble dite, Edith. Jillian Harmon arrive aux quatre-vingt points pour l’ESBVA, alors que Coralie rajoute encore deux points pour les charnaysiennes. Jolène Anderson enquille son cinquième panier à 3 points. Johanne Lauvergne met encore deux points (46-85). Mais, Sandra Ygueravide l’artilleuse du Nord, score primé à vingt-deux secondes du buzzer. Et c’est Cap’tain Lezin qui plante les deux derniers points du Cbbs.

Score final 48-90. Ça pique un peu. Le ban bourguignon ne retentira pas ce soir. Tant pis. En même temps, les nouvelles joueuses n’ont pas eu le temps de l’apprendre. Promis, le prochain coup.

 

Prochain match : Les Pinkies recevront Angers le promu, le samedi 16 octobre même endroit, même heure.

A l’extérieur : chez les Championnes de France, Basket Landes, le samedi 9 octobre

Duel des scoreuses : Coralie 16, Johanne 13, Gi 7, Prescillia 2, Maia 2, Johanna 2, Kankou 2, Yacine 3, Inès 1 pour le CBBS ; Salaun 17, Anderson 15, Harmon 15, Diaby 13, Ygueravide-Viana 12, Hériaud 10, Gomis 4, Tjaldi-Tabdi 4, Diakité 0 pour l’ESBVA



Rémy MATHURIAU

 

BASKET : Dis, CBBS, tu veux jouer contre les Bretonnes ? Ok mais c’est Astérix et périls

Le match vu par le « speaker ». La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET : Bon d’accord, l’Asvel c’est l’Asvel, mais les Pinkies méritaient ce match

Le match vu par le « speaker », la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LFB) : Le CBBS pas récompensé face à l’ASVEL

Samedi soir, le CBBS recevait, pour le compte de la 8ème journée de Ligue Féminine de Basket, l’ASVEL d’un certain Tony Parker qui a fait honneur de sa présence au public du Cosec de Charnay.

BASKET : Un panier gagnant pour l’ESPM avec Bureau Vallée !

Ce mercredi soir, l’Étoile Sportive Prissé Mâcon a réuni ses partenaires au magasin Bureau Vallée, route de Lyon à Mâcon, pour un moment convivial et la présentation d’un projet coopératif.

BASKET - Charnay/Landerneau : Les Bretonnes de Landerneau retournées comme des crêpes

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy, à dévorer d'un bloc, comme d'habitude.

BASKET : Lorsqu’il y a d’Angers, pas de quartier, Anjou, feu !!

Le match vu par le speaker. La délicieuse chronique de Rémy Mathurieu, à dévorer d'un bloc

BASKET : Première victoire de la saison pour le CBBS

Dans un dernier quart temps de folie, les filles de Charnay s’imposent pour la première fois cette saison, face à Angers, ce samedi soir.

BASKET (LFB) : Gi Davis et le CBBS, c'est déjà la séparation

Après Shay Colley, la joueuse canadienne retournée en Nouvelle-Ecosse par manque d'air du pays, c'est au tour de l'américaine G'Mrice Davis de quitter les terres charnaysiennes. Caliya Robinson lui succède.

BASKET - CBBS vs ESBVA : Villeneuve avait plus d'une corde à son Ascq dans son bAsquet

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc… et sans modération !

BASKET (NM2) : La passe de trois pour Prissé

Après deux victoires pour ses deux premiers matchs, l’ESPM enchaine et confirme qu’il faudra compter sur lui cette saison. Contre Récy Saint Martin ce samedi soir, les Tangos ont été mis en difficulté, mais n’ont jamais tremblé…

BASKET (NM2) : L’ESPM retrouve le championnat et son public

Samedi, les Prisséens accueilleront Hotzheim dans une salle des sports qui attend ce moment avec impatience. Depuis longtemps, trop longtemps. Le 16 octobre 2020 exactement, onze mois sans compétition… Rencontre avec Jean-Philippe Lachaize, président, avant cette nouvelle saison.

BASKET (LFB) - CBBS : 4 matchs de préparation pour les Pinkies

A voir aussi, le calendrier du championnat 2021-2022. 1ère rencontre le 02 octobre.

BASKET (NM2) : L'ESPM mise sur la stabilité

C’est parti pour quatre semaines de préparation ! Ce mardi soir, les Prisséens ont retrouvé les parquets avec un groupe inchangé et l’envie de confirmer les belles promesses de l’automne dernier… Rencontre avec le coach Frédéric Brouillaud à l’aube de cette nouvelle saison qui débutera le 11 septembre…