Les travaux de Cécile Windeck et Isaa se complètent et se répondent. C’est la rencontre de la matière avec la couleur.

Cécile explore les paysages et l’intemporalité qu’elle teinte de ses émotions. Isaa se plonge dans le paysage intérieur et ses tumultes émotionnels. Ensemble, elles créent un équilibre sensible qui s’interpénètre.

Cécile Windeck est une artiste viennoise qui travaille en peinture depuis longtemps sur le thème du crépuscule. Mais au-delà de ce thème récurrent, c’est tout le mystère de la vie qui la questionne et anime ses créations.

« C’est en peignant que j’apaise mes doutes, que je m’équilibre, peindre est une nécessité. » Cécile peint les émotions nées de son immersion dans la nature. Elle y puise son énergie et capte les couleurs qui seront minutieusement choisies avant de s’adonner à un geste instinctif mobilisant tout son être. Elle « sculpte » la peinture avec de grands aplats à l’acrylique, puis intervient à l’encre noire de façon aléatoire pour créer une surprise et continue à construire sa toile de glacis en glacis. Elle peint le paysage de ses émotions.

 

Isaa sculpte la matière depuis 25 ans, en parallèle de son activité d’aide-soignante. Pour elle, c’est une évidence et une complémentarité. Ses mains ont besoin de se rassembler pour créer du sens et du lien. C’est autour du corps, de l’humain que son travail se concentre. Et l’argile a joué un rôle essentiel dans cette recherche du corps, car la terre est un catalyseur de mémoire. Le modelage permet de saisir sur la matière les émotions qu’elle porte, ainsi que celles que la terre recèle en elle-même. La spontanéité du geste, l’urgence et l’immédiateté de l’action permettent de saisir ses rémanences.

Pour cette exposition, Isaa parle de notre rapport au monde, des bouleversements et métamorphoses que cette rencontre engendre. L’émotion se fait alors matière.

 

Ouvert du mardi au vendredi de 14 h 30 à 18 h et le samedi de 10 h à 18 h

 

 

 

Ces dames présentées par Hervé Reynaud, adjoint à la Culture