Jusqu’au 10 octobre, Patricia De La Gorce et Brigitte Brosset présentent leur travail, fusion artistique du tissage avec la terre.

Amies et complices depuis trente ans, vivant en Saône-et-Loire, les deux artistes ont décidé d'unir leurs passions respectives en juin 2017 pour créer des œuvres innovantes à quatre mains.

Brigitte Brosset, céramiste, passionnée par la terre, la tourne, la modèle depuis dix ans, expérimente toutes sortes d’émaux, de cuissons telles le Raku, les enfumages, fascinée par l'alchimie du hasard.

Le Raku est un procédé de cuisson rapide à basse température du grès. Inventées en 1580 à Kyoto au Japon, les poteries ainsi réalisées étaient destinées à la cérémonie du thé. La multitude des paramètres mis en jeu permet d'obtenir des résultats variant à l'infini, ce qui confère à la pièce, entièrement réalisée manuellement, la qualité d'objet unique. Les pièces incandescentes peuvent être enfumées, trempées dans l'eau, brûlées ou laissées à l'air libre. Elles subissent un choc thermique important qui révèle à l'émail, craquelures et effets métalliques, cuivrés...

Patricia De La Gorce, artiste plasticienne, est passionnée par le textile. Après avoir travaillé avec des troupes de théâtre, elle s'est mise à créer des compositions contemporaines, « Tableaux Tissus »   depuis une dizaine d'années, elle a réalisé des costumes pour des fées géantes et participé au collectif d'artistes textiles les Artisseuses. Elle a découvert le tissage auquel elle voue une véritable passion.

Elles ont participé à diverses expositions individuellement. C'est au cours d'une installation faite en 2017, dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d'Art, « Aquaterres » à Ligny en Brionnais qu'elles ont créé et réalisé leurs deux premières compositions ensemble où le fil, le tissage donnait à la terre son sens.

Ce fut le point de départ de l'aventure artistique dans laquelle elles se sont lancées ensemble avec passion et grande créativité : « Notre démarche consiste à établir un dialogue surprenant entre ces deux matières opposées. Le fil donne à la terre toute sa légèreté et la terre toute sa force au fil tendu. Chaque matière se met au service de l'autre afin d'atteindre l'équilibre, l'harmonie et l'originalité créative. Entremêlées, ces deux matières vibrent plastiquement et créent un univers poétique ».

Elles créent ainsi des œuvres murales, des sculptures de petites et grandes dimensions.

De plus en plus, intervient une troisième matière, le fer qu'elles façonnent avec l'aide de Jean-Paul Thibaudier, ferronnier d'art à St Didier-en-Brionnais. Cet élément somptueux et vivant, ajoute force et ampleur à chaque création.

L’exposition De fil en argile est visible à la galerie Mary-Ann à Mâcon du mardi au vendredi de 12 h 30 à 18 h, le samedi de 10 h à 12 h 30 et de 15 h à 18 h et le dimanche de 10h à 12h30 et de 15h à 18h

Présence des artistes les samedis de 10 h à 19 h et les dimanches de 10 h à 18 h.