jeudi 2 décembre 2021

 

Des décorations remises pour leur dévouement dans la crise covid à quatre médecins de l'hôpital et au directeur adjoint au cours d'une cérémonie jeudi après-midi. Les médailles ont été remises par le professeur Frédéric Adnet, venu de Paris spécialement pour ça.

 

Une cérémonie en présence du préfet de Saône-et-Loire Julien Charles, du maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, du député de la circonscription Benjamin Dirx, de la vice-présidente du Conseil départemental Claude V-Cannet, et du directeur de l'hôpital Jean-Claude Téoli.

Ce dernier rappelait dans son propos introductif que « le 1er cas de covid est apparu le 3 mars 2020. Le 1er décès est survenu le 12 mars. 120 patients covid étaient hospitalisés en avril. En moins d'un moins, l'hôpital s'est réorganisé pour accueillir l'afflux de malades du covid. Les professionnels ont toujours été disponibles. Jamais le mot solidarité n'a autant eu de force. Nous avons accueilli en définitive 1 327 personnes contaminées par le covid et déplorons 292 décès. »

 

 

Frédéric Adnet à propos du docteur Jacques Asdrubal – « Vous êtes et vous en êtes fier, fils de paysan bourguignon. (…) Votre révélation lors de votre internant a été vos stages au centre hospitalier de Mâcon en 1988 et la découverte d'une médecine à taille humaine, dans un hôpital à taille humaine loin des travers des usines que peuvent présenter les CHU. Vous avez suscité, scellé une solidarité entre les médecins (et ça n'est pas fréquent), une empathie envers nos plus jeunes et un vrai lien avec la médecine de ville. Votre opinion était faite : Mâcon.

De formation généraliste, un remplacement d'une praticienne en congé de maternité vous fais découvrir la médecine d'urgence. Et là, deuxième révélation. Ce sera la médecine d'urgence, à Mâcon. (…) Vous arrivez en 1997 après avoir à La Réunion et à Chalon. Vous intégrez le service du docteur Bruno Mangola en tant qu'assistant. Vous lui succédez en 2011 à la tête du service des Urgences. Vous avez fait preuve d'un professionnalisme admirable lors de la crise. De l'avis de tous, vous êtes un organisateur exceptionnel, mêlant vision et réactivité. (...) »

 

 

Jacques Asdrubal : « Cette cérémonie n'a de sens que dans la symbolique collective. Nous avons fait face ensemble à un événement violent. Je suis ému et fier, fier de vous. Nous avons eu jusqu'à 120 personnes aux urgences H24, nous étions les 1ers exposés. L'engagement de chacun a été une évidence et a donné le ton à un formidable engagement collectif. Merci aussi à Émilie Fontaine, photographe qui a immortalisé le début de la crise à l'hôpital, et à Catherine Pointurier infirmière à l'EHPAD de Mazille, décorée également. Nous avons été dans une situation qui a nous a conduit à faire du management très participatif. C'était cohérent et cela avait du sens. On espère que nos tutelles n'oublieront pas d'où sont venues les solutions. 

 

Ces décorations sont les vôtres. »

 

 

 

À propos du docteur Catherine Simonin – « ancienne interne de biologie à Besançon, titulaire d'un doctorat en pharmacie et d'un nombre impressionnant de diplôme universitaire. Vous avez été, me dit-on, motrice et pionnière pour l'utilisation de ces fameux PCR, en associant des réactifs à usage vétérinaires que des administratifs un peu tatillons retenaient en vertu de je ne sais quels freins réglementaires. Cette collaboration avec l'école vétérinaire étai une très bonne idée, complètement nouvelle et reprise par d'autres. Vous avez pu raccourcir les délais de rendu des PCR à moins d'une heure. Vous avez eu raison. À situation exceptionnelle, il faut des attitudes et des procédures exceptionnelles même si elles bousculent certains règlements, habitudes ou hiérarchies. »

 

 

Catherine Simonin : « Les urgences ont mis en place le double flux dès le 26 février 2020. Nous avons eu recours au scanner aussi pour dépister le covid. Beaucoup de soignants se sont contaminés dès cette période. Les test PCR dans les voitures ont été imaginés grâce à un reportage en Corée. Les PCR ont démarré aux Hospices de Lyon. Enusite, dès le mois d'avril nous avons pu travailler avec le laboratoire du Conseil départemental Agrivalys, pour faire converger biologie humaine et animale. Cette convention sera reprise dans bien des départements.

 

Ces décorations sont les vôtres. »

 

 

 

À propos du docteur Jean-Paul Kisterman – « Après des études de médecine à Reims, vous optez pour la pneumologie au terme d'un parcours d'internant à Dijon. Vous avez été chef de clinique en maladies infectieuses et tropicales, toujours à Dijon. Vous rejoignez Mâcon en mai 1992 comme praticien hospitalier en maladie infectieuse. Vous devenez chef de service de l'unité de médecine polyvalente en 2012 et responsable de l'activité de médecine somatique dans les services de psychiatrie. (…) Notons que vous êtes aussi responsable de la COPS et vice-président de la CME. Vous êtes aussi 1er adjoint à la ville de Charbonnières ! Vous avez mis en place un centre de vaccination international et vous avez participé activement aux procédures d'accréditation de votre établissement. (…)

Lors de cette pandémie, vous avez eu le premier l'idée du drive sur le parking pour la détection du virus. Une idée géniale reprise par les Américains. Dès les premiers malades covid, vous avez monté une hotline H24 reliant les urgentistes, le SAMU et votre équipe d'infectiologues. À quatre praticiens, vous avez tenu ce fil continu H24 et 7j/7. (…) »

 

 

Jean-Paul Kisterman : « J'ai une pensée pour ceux qui sont partis, pour ceux se sont contaminés. Nous avons transformé la salle de réveil en salle de réanimation ; nous avons travaillé avec des masques de plongée Décathlon ; nous avons reporté nos congés. Merci à la polyclinique et à la réserve sanitaire. Merci aussi à Gérard Montagnon, ancien président de l'Ordre de médecins, qui a sollicité les retraités dès janvier 2021 pour la vaccination. Nous avons vacciné ici même jusqu'à 500 personnes par jour !

 

Ces décorations sont les vôtres. »

 

 

 

À propos de Monsieur Alain Boisseau – « L'homme du Nord, fier de ses origines, né à Dunkerque. Après des études à l'IEP de Paris, vous intégrez l'école nationale de santé publique dans la filière directeur d'hôpital. Et vous sortez diplômé en 1994. La fibre médicale vous vient de votre père, médecin généraliste, malheureusement disparu. Après Tourcoing, Orléans et Clermont Ferrand, vous vous établissez à Mâcon en 2004, comme directeur adjoint du centre hospitalier. (…) Vous avez pu coordonner les liens avec l'ARS en tant président du collège des financiers hospitaliers de Bourgogne pendant 10 ans. Vous devenez le secrétaire général de cet établissement en juin 2020.

Dans la tradition de défiance entre les équipes de direction et de soignants, vous avez été un moteur essentiel dans la gestion de cette crise, une énergie positive, à l'écoute à tout instant des équipes soignantes. Vous avez pu faire passer les messages importants à l'ARS, avec un élément facilitateur puisque votre épouse, me dit-on, travaille dans cette noble agence. En tout cas, vous avez pu mettre de l'huile dans les rouages entre votre tutelle et les équipes opérationnelles. (…) Je crois que vous avez réussi là où beaucoup ont échoué. (…) »

 

 

Alain Boisseau : « Ici, l'État n'a jamais fait défaut. Sachez que le préfet a passé un dimanche après-midi à l'hôpital au plus fort de la crise. Nous avons eu peut-être 300 à 350 réunions de la cellule de crise. L'ARS a laissé faire, nous a laissé faire.

 

Ces décorations sont les vôtres.

 

Comme l'a écrit Antoine de St-Exupéry, "Dans la vie, il n'y a pas de solutions, il y a des forces en marche : il faut les créer, et le solutions suivent." »

 

 

 

À propos du docteur Roland De Varax – « Vous avez trouvé votre voie en devenant anesthésiste-réanimateur après avoir réussi le concours de l'internat des hôpitaux de Lyon. Votre service militaire au 3ème régiment d'infanterie de marine a dû vous forger une solide formation de combat et de meneur d'hommes. Vous avez dirigé le service de réanimation de l'hôpital de Bézier, où vous étiez également vice-président de la commission médicale d'établissement. Vous rejoignez Mâcon en 2004 où vous accédez naturellement à la présidence de la CME en 2011. Vous devenez même meneur des présidents puisque vous accédez à la présidence de la conférence régionale des présidents de CME en 2015. Vous êtes par ailleurs vice-président du directoire et administrateur du Conseil de surveillance. (…) Vous vous appuyez sur une équipe choc de 6 réanimateurs et d'une soixantaine d'infirmières, d'aides-soignantes, agents hospitaliers.

Vous avez pu transformer cette équipe en un véritable commando pour combattre cette épidémie, votre service de 14 lits évoluant vers une réanimation de 35 lits au plus fort de la crise. Vous avez insisté sur l'engagement total de votre équipe en me confiant « ils ne s'arrêtent que lorsqu'ils tombent. » Votre devise c'est « le patient first ». (…) Vous avez déployé une énergie incroyable à la recherche de masques, d'équipements de protection. On surnomme la force tranquille. Vous avez été le porte-drapeau de notre République lors des cérémonies du 14 juillet, avec une droiture de jeune combattant. Il est normal que cela se concrétise par cette distinction. »

 

 

Roland De Varax : « Un grand merci à la société civile qui a fait des dons incroyables, comme les masques de plongée Décathlon. Je salue aussi les directeurs de l'hôpital et de la polyclinique qui se sont retrouvés un vendredi soir sur la parking de l'hôpital pour discuter, s'organiser. Le public et le privé ensemble ! Je pense aussi au docteur Alloy, médecin psychiatre, qui nous a été d'un grand soulagement. Chacun et chacune était bien heureux de le voir arriver.

 

Ces décorations sont les vôtres. »

 

 

 

 

Christiane Berthod-Maitrejean présidente de la société des membres de la Légion d'honneur 71

photos © Rodolphe Bretin

 

 

Joëlle Arnoult Gonot, présidente départementale de l'Ordre national du mérite

 

 

le professeur Frédéric Adnet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HÔPITAL DE MÂCON : L'appel à l'aide d'une équipe de soignants en service de psychiatrie

Ils sont victimes de violences de la part d'un patient psychotique lourd et demandent son transfert en unité pour malade difficile. Or, l'ARS ne répond pas !

MÂCON - Téléthon 2021 - Les entreprises ont du coeur : Donnez pour remporter le défi des entreprises !

En 2016, la Ville de Mâcon a lancé « le défi des entreprises ». Le but : inciter les entreprises mâconnaises à s’engager pour aider à trouver des traitements thérapeutiques et des dispositifs d’accompagnement social pour les malades. Cette année, la Ville relève à nouveau le défi, avec vous, entrepreneurs.es.

MÂCON : Les lauréats du GRETA 71 ont reçu leurs diplômes

Le GRETA 71, Sud Bourgogne antenne de Mâcon, a remis, ce mardi soir, les diplômes aux stagiaires de l'année qui se termine. Cette cérémonie s'est déroulée salle de réunion du conseil municipal à l’Hôtel de ville de Mâcon.

MÂCON : Une vélorution des lumières le 11 décembre

Un rendez-vous proposé par l'association Mâcon Vélo en Ville.

ROMANÈCHE-THORINS : Le Hameau Duboeuf, cadre féerique de la soirée des professionnels de l’oenotourisme en Saône et Loire

Le Hameau Duboeuf a été choisi par André Accary, président du Conseil départemental, et Elisabeth Roblot, présidente de l’Agence touristique Destination Saône et Loire, pour accueillir tous les acteurs de l'oenotourisme regroupés sous le label « Vignobles et découvertes » et promouvoir cette marque nationale. 

MÂCON - Lycée Dumaine : Le bac et ensuite…

Ce lundi, le lycée professionnel Alexandre Dumaine élargissait l'horizon et proposait des perspectives aux futurs bacheliers.

MÂCON : Mâcon Tendance, force de proposition pour un centre-ville attractif et dynamique

Après la cour de l’Académie de Mâcon en juillet dernier, c’est le musée des Ursulines qui a accueilli cette semaine l’assemblée générale de l’association des commerçants, Mâcon Tendance. L’occasion de faire un bilan des actions menées et des projets à venir…

SOLIDARITÉ : Le président national de la Croix Rouge en visite à Mâcon

Ce vendredi, les responsables locaux et départementaux de la Croix-Rouge, le président départemental, Jean-Guy Cinquin en tête, ont accueilli Philippe Da Costa qui a passé deux jours en Saône-et-Loire entre Mâcon et Chalon-sur-Saône.

MÂCON - Baromètre des villes cyclables : plus que 4 jours d'enquête !

Ce vendredi en fin d’après-midi, l’association Mâcon Vélo en Ville s’est mobilisée à l’entrée de la gare SNCF dans le cadre de la campagne « baromètre des villes cyclables ».

SAÔNE-ET-LOIRE - Etats généraux de la Sécurité routière : « Les produits stupéfiants augmentent de 1,8 le risque d'accident mortel ! »

La déléguée interministérielle à la Sécurité routière Marie Gautier-Melleray a conclu cet après-midi les Etats généaux qui se sont déroulés au théâtre. « Le comportement, on peut le changer, on ne peut pas et on ne doit donc pas se résigner » a-t-elle ajouté.

MÂCON - Lycée Lamartine : Les jeunes veulent agir contre les violences faites aux femmes

À l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, les élèves du lycée ont lu ce matin un texte dans la cour de l'établissement…

SAÔNE ET LOIRE : Les États généraux de la Sécurité routière à Mâcon, une première !

Ils se déroulent ce jeudi au théâtre jusqu'à 16h15, en présence de Marie Gautier-Melleray, déléguée interministérielle à la sécurité routière.

MÂCON : Plus de 300 offres et 150 candidats au job dating des Blanchettes

Ce jeudi, la MJC des Blanchettes a accueilli la deuxième matinée de job dating, organisée par le député Benjamin Dirx en collaboration avec les élus et services de la ville de Mâcon, l’antenne locale de Pôle emploi, la mission locale et les responsables des quartiers.