Il aura lieu le 21 octobre au parc expos de Mâcon. Et pour la première fois, il sera ouvert au public.

« L'ESS est modèle économique à part entière » a souligné Christine Robin, « qui donne sens pour réfléchir et travailler ensemble. »

 

Le Salon de l’Économie sociale et solidaire se transforme, pour cette 4e édition, en Salon des coopératives économiques. Un nouveau format destiné au grand public, personnes en recherche d’emploi, bénéficiaires du RSA, entreprises en quête de personnel, autour des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Ce salon aura lieu le jeudi 21 octobre au Parc des Expos de Mâcon.

Lancé il y a trois ans par Isabelle Dechaume, viceprésidente chargée de l’insertion et de la formation, le salon de l’Économie sociale et solidaire (ESS) prend un virage avec Christine Robin, nouvelle vice-présidente en charge de ce sujet dans la majorité d’André Accary. Jusqu’alors destiné à mettre en lien des associations et structures d’insertion, pour dynamiser ce réseau qui représente 10% de l’emploi salarié dans le département et plus de 2 000 employeurs, le salon monte en puissance cette année en ouvrant ses portes au grand public, l’après-midi uniquement.

Les précédentes éditions, et particulièrement la table ronde l’an passé, ont montré l’importance de favoriser les coopérations économiques (TPE, PME, ESS), d’autant plus avec l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 et la labellisation de cinq villes de Saône-et-Loire pour devenir centres d’entrainement des délégations (Autun, Le Creusot, Chalon-sur-Saône, Mâcon et Montceau-les-Mines). L’ensemble des partenaires institutionnels, sportifs et économiques concernés seront en effet au rendez-vous de Paris 2024 avec la même volonté de coopérer ensemble et notamment avec le Plan de relance économique développé par l’État, suite à la crise sanitaire.

LA SAÔNE-ET-LOIRE, LABELLISÉE TERRE DE JEUX 2024

Les Jeux de Paris 2024 constitueront donc un formidable levier de développement pour tous les secteurs économiques et contribueront à réaliser les premiers Jeux Olympiques et Paralympiques durables, inclusifs et solidaires de l’histoire. Au regard des enjeux et du contexte actuel, les Jeux sont un horizon, un exemple mais aussi un tremplin pour engager concrètement les collectivités à travailler sur l’accessibilité de leur commande publique, notamment en faveur des entreprises de l’ESS.

Cette 4e édition vise à la fois à dynamiser les acteurs de ce réseau et à stimuler les publics les plus fragiles à remettre un pied dans la vie active. En fédérant le plus largement, le Département réaffirme ainsi son rôle dans l’insertion, la formation, l’emploi, la solidarité. 

Paris 2024 a dévoilé en juillet 2021 le site internet qui référence l’ensemble des infrastructures retenues et labellisées « centres de préparation » aux Jeux. La Saône-et-Loire étant retenue pour accueillir plusieurs disciplines sportives dans cinq villes : Autun, Le Creusot, Chalon-sur-Saône, Mâcon et Montceaules-Mines, deviendra une des vitrines des JO 2024.

 

Le Label Terre de Jeux 2024, levier de cohésion sociale et de développement économique pour :

- La construction et la rénovation d’équipements sportifs

- L’animation événementielle autour des Jeux, le tourisme, les activités culturelles…

- Le développement de la pratique sportive

 

Ces opportunités économiques doivent bénéficier en priorité aux entreprises de Saône-et-Loire. Une stratégie qui s’articulent autour de 5 piliers :

- économie circulaire

- neutralité carbone

- innovation sociale inclusion des personnes en situation de handicap

- et la création de valeurs dans le territoire.

 

Autre objectif de ce salon, le retour à l'emploi des personnes bénéficiaires du RSA. Chacun et chacune a été invité.e personnellement au salon. 

À noter : le Département de Saône-et-Loire est le 2ème département de France à avoir conclu un partenariat avec l'agence de développement de l'économie sociale et solidaire dans la perspective des Jeux de Paris. 

À noter également : la présence de Bernard Ansalem, qui fut président de la fédération française d'athlétisme.  

 

Photo : Christine Robin, vice-présidente du Conseil départemental, en charge de l'emploi et de l'ESS, André Accary, président, et Pierre Berthier, vice-président en charge du sport.