L'engagement sportif de quatre garçons a aussi été salué ce matin au siège des Régates.

 

Elle fut la première femme à intégrer la Société des Régates mâconnaises, en tant que rameuse, en 1985 ! « Le président de l'époque, Marcel Vitte, Inspecteur académique, ne voulait pas de femme !... » a indiqué Bernard Rey, actuel président. « Nous avons mis la pression et il a finalement accepter Sandrine. Nous avions été bien inspirés car elle fut championne de France deux ans après, en 4 barré. » Sandrine Gaulthier est d'ailleurs restée aux Régates, club dans lequel elle est toujours, en tant que secrétaire.

 

Un exemple d'engagement qui sera largement salué par le maire Jean-Patrick Courtois, présent pour la cérémonie de remise de la médaille ce samedi matin. « Les associations sportives n'existent que grâce aux bénévoles qui s'engagent et donne beaucoup de leur temps, et aux entraîneurs. C'est eux qui construisent une atmosphère. Par ailleurs, j'en ai depuis longtemps l'intime conviction, le développement économique ne va pas sans le développement culturel et sportif. Les entrepreneurs des PME et grandes entreprises installent leurs structures là où leurs salariés trouveront une belle qualité de vie, avec du sport et de la culture soutenus par une politique ambitieuse. Cette trilogie, engagement bénévole, entraineurs dévoués et politique sportive est fondamentale pour la vie d'une commune comme Mâcon qui est une ville de taille moyenne. Bravo et merci madame. »

 

La médaille lui a été remise par Bernard Rey, en présence de Michèle Bieler, représentant la direction de Jeunesse et Sport Ain, Marius Viero, trésorier du comité départemental des médaillés Jeunesse et Sport, membre de la commission d'attribution, Jacques Doussot, directeur sportif des Régates, maire de St-Laurent-sur-Saône, de Jean Paybien, adjoint aux sports à la Ville de Mâcon, et du député Benjamin Dirx, qui a souligné quant à lui, l'importance des doubles parcours, professionnel et sportif, pour faciliter la vie des sportifs et sportives de haut niveau.

 

Un propos qui venait renforcer et soutenir les performances de quatre rameurs salués pour celles-ci : Hugo Doussot, 11 podiums nationaux, 3 fois international et champion d'Europe en 2019 ; son frère Enzo Doussot, 5 podiums nationaux et 3 fois champion de France UNSS ; Romain Gaulthier, fils de Sandrine, 9 podiums nationaux, 1 fois international ; et Paul Tixier, 3 podiums nationaux, champion du monde espoir, champion de France FFSU, 5 fois international, vice-champion d'Europe en 2019, médaille de bronze en 2020.

 

Bernard Rey a conclu la cérémonie sur ces mots : « L'aviron est une discipline ingrate, qui exige une gestion énorme du temps pour concilier entrainement, compétition et poursuite d'étude. Ces messieurs savent faire. Ils sont nos meilleurs rameurs mais aussi nos meilleurs étudiants. »

 

Chapeau bas à tous les cinq

Rodolphe Bretin