mardi 7 décembre 2021

 

Le match vu par le speaker. La délicieuse chronique de Rémy Mathurieu, à dévorer d'un bloc

 

 

Avec si peu de joueuses, souhaitons que les Pinkies ne se fassent pas m’Angers tout cru

 

Bonjour à toutes et à tous. Début de saison un peu chaotique pour le club charnaysien. Une joueuse canadienne s’en va par manque d’air du pays, avant le premier match officiel. Sa remplaçante ricaine se fait attendre en jouant les plays-off en WNBA, et devrait débarquer prochainement. Une autre américaine, pour qui, deux entrainements par jour semblaient trop durs, quitte le navire charnaysien, pour aller jouer en Turquie, où là-bas, il va falloir qu’elle bosse fort, comme on dit à Istanbul. Oui je sais, ce premier jeu de mot est de haut-niveau, et mes lecteurs le comprendront aisément. Pour les autres, adressez-vous à macon-infos qui transmettra.

 

Sa remplaçante Caliya Robinson, costaude et taillée comme une armoire bressane est présente au Cosec, mais n’est pas qualifiée pour ce soir. Ah !! La paperasserie à la française aura toujours un temps de retard. Les Pinkies se retrouvent donc à huit, plus deux jeunes du centre de formation, Sarah et Sira.

 

C’est en claudiquant que les charnaysiennes joueront ce soir. N’ouvrez pas votre Larousse tout de suite pour voir ce que signifie ‘’claudiquer’’. C’est un synonyme de boiter. Merci qui pour ce moment de culture ? Merci Rémy. Par manque de temps, je ne vous parlerai pas des spécialités culinaires que sont : la galipette, la gouline et le cul de veau. Bon appétit quand même.

 

 

Pour l’instant, les joueuses adverses sont en train d’engr’Angers des points

 

Angers, capitale de l’Anjou (feu) que l’on connait pour ses vignobles, et que le Cbbs avait croisé lors de la Ligue 2, il y a quelques saisons en arrière. A l’époque, ça se battait pour la montée en Ligue, et Charnay avait gagné. Angers, également, ancien club de Kankou Coulibaly, néo-Pinkie depuis la rentrée. Et précision importante qui va ch’Angers votre destin, il faut que vous sachiez (en non l’inverse) que c’est à Angers que notre ministre de la Culture, Roselyne Bachelot a passé sa jeunesse. Il y a donc fort fort longtemps. Bref, c’est cela la vie d’Angers, comme on dit chez Zone Sud Garage.

 

Je reviens à mes moutons angevins. Angers, promu donc cette saison, et qui fait deux victoires sur deux matchs. Ce qui donne 4 points à son compteur, alors que le Cbbs pointe à deux longueurs derrière. Va pas être simple cette histoire.

 

 

Octobre rose. Christine est venue lou’Angers cette initiative

 

Pour mon pote Papy, ancien speaker à l’époque des JCM, le mois d’octobre est sobre. Pari qu’il essaye malgré tout de tenir. Plus que deux semaines et c’est relâche pour onze mois. Ne lâche rien. Mais octobre, c’est également Octobre Rose, mois international du dépistage du cancer du sein.

 

Depuis 2017, le Mâconnais Sud Bourgogne s’implique en proposant des évènements, afin d’informer, mais aussi de collecter des fonds pour la recherche. C’est donc Christine Robin en personne, maire de Charnay qui est venue en parler au micro. Le programme des manifestations est disponible sur le site du PETR Mâconnais Sud Bourgogne. Merci à vous.

 

 

On y va, j’ai des fourmis dans les jambes, et ça ne fait que me dém’Angers

 

Mais revenons au sport. Ce sont les U15 région qui sont présentées ce soir, en rentrant sur le parquet en compagnie des joueuses pro. Les restaurants d’autoroute AREAS, ainsi que le groupe Renault Thivolle sont les parrains du match de ce soir. Le Château des Gimarets de Moulin-à-Vent, et le Domaine Sangouard de Leynes se tiennent prêts à débouchonner leurs bouteilles lors de la soirée VIP. Pour le coup d’envoi fictif, c’est notre député Benjamin Dirx qui s’y colle. Il est accompagné de Laurette, la fille de Monsieur Boulay directeur de Renault Thivolle. Et c’est parti pour le match de tous les d’Angers.

 

 

Premier ¼ temps: juste pour voir si c’est de l’art Angers

 

C’est parti mon kiki. Cap’taine Lezin fait parler la poudre avec un 3 points au bout de quarante et une secondes. Mais l’angevine Slonjsak fouille ses fonds de poche et lui rend la monnaie. (3-3). Nabala Fofana d’un côté, et Joanne Lauvergne de l’autre se rendent également coup pour coup à 2 points. Pas avares, Jasmine Bailey d’un côté et Kankou Coulibaly de l’autre, s’essayent à 3 points. Et ça marche (8-8). Faute sifflée pour Angers et Johanna Muzet ne se prive pas d’enquiller ses deux paniers. Jasmine Bailey se transforme en Canteloup, et l’imite.

 

Quant à Coralie Chabrier, elle imite Canteloup imitant Gerra et met deux paniers. L’imitateur imitant l’imitateur, on ne va quand même pas se limiter à ça ?. Dans la foulée, Kankou envoie un 3 points et donne un peu d’air aux Pinkies (15-10). Yacine Diop augmente le score de deux points. Maïa la suit dard-dard. Mais la buveuse d’Irish Cream, Jasmine Bailey avec un 3 + 2 ne rigole pas. Ce qui fait en comptant sur vos doigts, et sur les autres + 5. Le compteur affiche 19-15 en fin de ce premier ¼ temps. Prometteur !!

 

 

Second ¼ temps : pour voir si les équipes vont s’entrem’Angers

 

Kankou débute les hostilités, et V’lan deux points. Coté angevines, Kekelly Elenga rate un lancer-franc sur deux (21-16). Mis à part, un panier de Cap’taine Lezin, rien ne se passe pendant plus de deux minutes. Maïa Hirsch en met un aussi (25-16). +9, ça faisait quand même longtemps qu’on n’avait pas vu un tel écart positif côté charnaysien. Mais Jasmine Bailey, la joueuse intraitable (comme le traiteur) n’est pas en reste et met deux lancers-francs, à cinq minutes pile-poil du buzzer. Les angevines se refont la cerise et reviennent à un point (25-24).

 

La Pinkie Johanna Muzet ne tremble pas devant le filet de la ménagère de moins de cinquante pas et marque deux lancers (27-24). Slonjsak ramène le score à (27-27). Ce qui fait comme 0-0, mais avec 27 points de plus. C’est bon ? Vous suivez ? Coco Chabrier et Yacine Diop remettent trois points à elles deux. Et c’est Oderah Cihdom qui clôt le dossier première mi-temps (30-29).

 

Le second ¼ temps est pour Angers. L’écart se resserre, et il reste vingt minutes à ma montre Kelton à quartz. Je mets dix euros pour voir.

 

 

Mi-temps de quinze minutes où on en profite pour l’Angers les bébés

 

Et également boire une bière, commander une pizza, passer aux toilettes. Attention à ne pas inverser les verbes de la phrase précédente.

 

 

Troisième ¼ temps : pendant lequel va souffler le vent d’Angers

 

Les protégées de David Gauthier reviennent des vestiaires avec l’envie d’en découdre, face à des Pinkies qui jouent toujours à huit. J’ai comme la mauvaise impression que ça va se compliquer (de la gare). La joueuse du Maine-et Loire Jodie-Anne Cornélie Sigmundova marque et fait passe Angers devant. Slonjsak fait pareil (30-33). Les deux équipes s’offrent une petite pause pendant quasi (de veau) trois minutes, et jouent au jeu du fonctionnaire. Je rappelle la règle de cette formidable activité pour les nouveaux lecteurs. Le premier qui bouge a perdu.

 

Et c’est Coralie Chabrier qui craque en marquant deux lancers (32-33). Mais Bailey (Bailey, Bailey, Bailey, Bala Bala Bala) sur un air bien connu, remet deux points. Et comme elle est taquine, elle ne se prive pas pour réussir ses trois lancers dans la foulée (pasteurisé) (32-38). En bonne capitaine, Prissou Lezin balance un missile parquet-panier, devant un public qui commence à être chaud comme une italienne qu’a la braise. La jeune meneuse Inès Debroise fait tout pareil que Prescillia, et tire à 3 points. Bim dans la filoche. Mais les angevines qui ne sont pas nées (comme Captain Cook) du dernier orage (Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie et patati et patata) repartent à +6. Les Charnaysiennes reviennent à -2 (42-44), puis à -1 (43-44).

 

Les joueuses du Maine-et Loire ne ratent pas grand-chose, avant que le buzzer buzze la fin de ce troisième ¼ temps de folie (43-47). Les Pinkies tiennent bon. Avec trois victoires consécutives, va-t-elle garder la médaille d’or Angers ? Rien n’est fait. Réponse dans dix minutes.

 

 

Dernier ¼ temps : où ils vont avoir les boules Angers

 

Ce dernier ¼ temps va-t-il consacrer Angers, ou lancer la saison du Cbbs ? Le public est chaud comme un four à pain, et devrait jouer un rôle primordial lors de cette fin de rencontre. Maïa Hirsch, qui apprécie jouer loin du cercle ne loupe pas son exocet à trois points. Un coup toi, un coup moi, les deux équipes se rendent coup pour coup (du lapin). Ça ondule entre un et deux points d’écart. Personne ne veut lâcher le morceau.

 

Pendant les temps-morts, Pinkie 71 la mascotte fait monter le public en pression. Il reste six minutes et l’UFAB 49 repart à six longueurs devant. Puis huit. Cap’taine Lezin opère un sans-faute avec un 2+1+2 (55-56) en moins de temps qu’il n’en faut à mon cousin Peter, pour partir à Papeete. Ce qui permet au Cbbs de recoller aux fesses des angevines, qui n’en reviennent pas de cette opposition. Vexé, le coach adverse demande un temps mort pour resserrer les boulons. Leur intendant en profite pour me glisser à l’oreille qu’il faut que je ferme ma gueule quand ça joue.

 

Pris par le chrono, je laisse mon fiston gérer la situation. C’est Yacine Diop qui refait basculer le score (59-58). C’est bon ça !! Dans la foulée, elle marque à 3 points devant un public qu’on ne tient plus. Puis comme elle est pro, elle ne loupe pas ses deux lancers (64-58). Elle a mis sept points en une minute. Incroyable Yacine. Cap’taine Lezin (18 pts) attrape son pinceau à gouache, et en remet deux couches.

 

Il reste une 1.07 minute (69-61). Mais rien n’est fini. Il fait chaud, le public est debout, le kop entonne un ‘’Ici, Ici, c’est Charnay’’ digne des grandes soirées d’antan. Angers reprend un temps mort. Kankou marque deux points, Fofana un (71-65). Il reste 41 secondes. Je me dis que c’est dans la poche, alors que le public n’en peut plus d’encourager des Pinkies sur une autre planète. Grâce à Chidom, l’UFAB 49 revient à – 4 points. Coco Chabier met ses deux lancers sans sourciller (73-67) et Kankou aussi (75-67). Il reste dix secondes, le coach angevin reprend un ultime temps-mort. Et c’est Alexis Peterson qui balance le dernier 3 points de cette rencontre de folie. La sonnerie de fin de match annonce (75-70).

 

 

Soirée de ouf : les joueuses vont pouvoir aller se ch’Angers

 

Prissou et Kankou ont pris à leur compte, et avec brio le dernier ¼ temps. Le ban bourguignon retentit en symbiose parfaite avec le public dans un Cosec de folie. Anthony, le photographe de Mâcon Infos, reste bouche bée et n’en revient pas. Le tour d’honneur est effectué par les Pinkies. Que c’était bon d’enfin re-speaker devant un public de feu. Merci à vous. Bon je vous laisse, j’ai une cousinade à midi.

 

 

 

Duel des scoreuses : Prescillia 18, Kankou 17, Yacine 13, Coralie 9 ; Maïa 9 ; Johanna 4, Inès 3 ; Joanne 2 puis Sarah et Sira pour le CBBS.

Bailey 24, Chidom 13, Fofana 11 ; Slonjsak 10 ; Peterson 7 ; Sigmundova 4 ; Elenga 1

 

 

Prochain match : Les Pinkies se déplacent à Toulouse en Coupe de France cette semaine.

Le samedi 23 octobre, direction Roche Vendée. Et pour finir octobre, réception des mangeuses de crêpes de Landerneau le samedi 30 à 20h00.



Rémy MATHURIAU

 

 

 

BASKET : Dis, CBBS, tu veux jouer contre les Bretonnes ? Ok mais c’est Astérix et périls

Le match vu par le « speaker ». La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET : Bon d’accord, l’Asvel c’est l’Asvel, mais les Pinkies méritaient ce match

Le match vu par le « speaker », la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LFB) : Le CBBS pas récompensé face à l’ASVEL

Samedi soir, le CBBS recevait, pour le compte de la 8ème journée de Ligue Féminine de Basket, l’ASVEL d’un certain Tony Parker qui a fait honneur de sa présence au public du Cosec de Charnay.

BASKET : Un panier gagnant pour l’ESPM avec Bureau Vallée !

Ce mercredi soir, l’Étoile Sportive Prissé Mâcon a réuni ses partenaires au magasin Bureau Vallée, route de Lyon à Mâcon, pour un moment convivial et la présentation d’un projet coopératif.

BASKET - Charnay/Landerneau : Les Bretonnes de Landerneau retournées comme des crêpes

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy, à dévorer d'un bloc, comme d'habitude.

BASKET : Lorsqu’il y a d’Angers, pas de quartier, Anjou, feu !!

Le match vu par le speaker. La délicieuse chronique de Rémy Mathurieu, à dévorer d'un bloc

BASKET : Première victoire de la saison pour le CBBS

Dans un dernier quart temps de folie, les filles de Charnay s’imposent pour la première fois cette saison, face à Angers, ce samedi soir.

BASKET (LFB) : Gi Davis et le CBBS, c'est déjà la séparation

Après Shay Colley, la joueuse canadienne retournée en Nouvelle-Ecosse par manque d'air du pays, c'est au tour de l'américaine G'Mrice Davis de quitter les terres charnaysiennes. Caliya Robinson lui succède.

BASKET - CBBS vs ESBVA : Villeneuve avait plus d'une corde à son Ascq dans son bAsquet

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc… et sans modération !

BASKET (NM2) : La passe de trois pour Prissé

Après deux victoires pour ses deux premiers matchs, l’ESPM enchaine et confirme qu’il faudra compter sur lui cette saison. Contre Récy Saint Martin ce samedi soir, les Tangos ont été mis en difficulté, mais n’ont jamais tremblé…

BASKET (NM2) : L’ESPM retrouve le championnat et son public

Samedi, les Prisséens accueilleront Hotzheim dans une salle des sports qui attend ce moment avec impatience. Depuis longtemps, trop longtemps. Le 16 octobre 2020 exactement, onze mois sans compétition… Rencontre avec Jean-Philippe Lachaize, président, avant cette nouvelle saison.

BASKET (LFB) - CBBS : 4 matchs de préparation pour les Pinkies

A voir aussi, le calendrier du championnat 2021-2022. 1ère rencontre le 02 octobre.

BASKET (NM2) : L'ESPM mise sur la stabilité

C’est parti pour quatre semaines de préparation ! Ce mardi soir, les Prisséens ont retrouvé les parquets avec un groupe inchangé et l’envie de confirmer les belles promesses de l’automne dernier… Rencontre avec le coach Frédéric Brouillaud à l’aube de cette nouvelle saison qui débutera le 11 septembre…