Artiste d’origine irlandaise, Rebecca Jobson expose pour la première fois en France et c’est Mâcon qu’elle a choisie pour présenter ses peintures qui découlent d’une diversité de formes de vie et de sources.

Rebecca Jobson, est issue d’une famille d’artistes et commence à peindre dès son plus jeune âge. Etudiante, elle s’inscrit à la City and Guilds Art school of London, une excellente école d'art, très exigeante envers ses élèves, où elle se forme à différentes techniques de peinture.

En plus de ses qualifications artistiques, elle est titulaire d'une maîtrise en psychothérapie artistique de l'Université d'East London et est accréditée et enregistrée auprès de l'IACAT, l'association irlandaise des thérapeutes en arts créatifs. Elle a cofondé le Sligo Arts Psychotherapy Center en 2012, l’un des premiers du genre en Irlande, où elle reçoit des personnes de tous âges. Avec les enfants et les adolescents, elle travaille sur les problèmes émotionnels et les troubles du comportement. Avec les adultes, elle aborde également le développement personnel et le bien-être. Enfin, elle créé The Creative Container, un atelier de soins pour les professionnels de santé.

Son travail, qui a été exposé en Irlande et à l’international, fait partie de collections publiques et privées en Irlande, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France et en Allemagne. Elle a récemment exposé à Dublin, Berlin, New York et Londres, dans le cadre d’une exposition collective d’artistes irlandaises.

Son exposition aborde la narration en peinture, à travers la forme et la couleur. Il montre différents aspects de son travail pictural, différentes techniques, souvent mixtes : peinture à l’huile, encre et acrylique sont parfois superposées sur une même toile.

Elle cherche à explorer la fragilité et la force de la nature interdépendante, impermanente et transitoire de la vie, explorant fréquemment l'espoir et la perte.

L’utilisation vivante de la couleur est une force constante et unificatrice dans ses peintures - un stimulant qui l’attire vers ses sujets : des paysages qu’elle affectionne particulièrement, des portraits d’hommes ou de femmes qui l’ont marquée par leur forte personnalité ou leur histoire tragique, ou encore les cellules humaines, le « microscopique en mouvement », aux sources de la vie et de la mort…

L'exposition est ouverte le mardi, jeudi et samedi de 10 h à 13 h et de 15 h à 18 h,  le mercredi, vendredi et dimanche de 14 h à 18 h.