jeudi 2 décembre 2021

 

Communiqué de la direction régionale de l'Insee Bourgogne-Franche-Comté :

 

Conjoncture Emploi en Bourgogne-Franche-Comté Insee - Urssaf - Dreets :

Au 2e trimestre 2021, l’emploi retrouve de la vigueur


En Bourgogne-Franche-Comté, comme en France, la croissance de l’emploi est significative au deuxième trimestre. Avec un confinement en avril plus léger que ceux instaurés en 2020, le secteur de l’hébergement-restauration marque un net rebond.

Les services aux ménages et le commerce sont également en hausse. L’emploi est stable dans la construction et l’industrie. L’emploi intérimaire reste orienté à la baisse.

 

La création d’emplois s’amplifie au deuxième trimestre

Au deuxième trimestre 2021, l’emploi continue sa progression en Bourgogne-Franche-Comté (+ 0,5 %). La hausse est nette avec 4 400 emplois créés ce trimestre, contre 2 300 au trimestre précédent. Cette évolution est principalement portée par le secteur privé qui gagne près de 3 900 emplois et progresse de 0,5 %. Elle est proche de celle observée sur la période précédente, + 4 200 emplois. Après une baisse importante au premier trimestre, l’emploi public rebondit légèrement (+ 500 emplois) (figure 1 et figure 2).

En France, la progression est plus marquée, + 1,1 % ce trimestre. Comme dans la région, l'emploi privé est le moteur de cette conjoncture favorable. Il progresse de 1,4 %, quand le secteur public croît de seulement 0,4 %.

L’hébergement-restauration embauche à nouveau

L’emploi salarié dans les services marchands hors intérim est en nette progression ce trimestre. Il augmente de 1,4 %, après une hausse plus contenue au trimestre précédent, + 0,8 %. Durement touché par la crise sanitaire, le secteur de l’hébergement-restauration affiche un fort rebond avec 2 800 emplois créés ce trimestre, soit un gain de 9,6 %. Les services aux ménages sont également en hausse, + 1,1 %. À l’inverse, les emplois diminuent de 2,7 % dans les services immobiliers, soit 190 emplois en moins.

La construction, un des rares secteurs créateurs d’emploi pendant la crise sanitaire, ne progresse pas ce trimestre. La progression de l’emploi dans la construction et l’industrie est ralentie par les difficultés d’approvisionnement. Seule l’industrie agro-alimentaire affiche un bilan positif pour les créations d’emplois, + 0,6 %.

Le secteur de l’intérim, très orienté vers l’industrie dans la région, est de nouveau en recul ce trimestre. Il baisse de 0,9 %, soit 320 emplois en moins.
Le secteur des services non marchands, en baisse le trimestre précédent, se redresse légèrement (+ 0,1 %, soit 240 emplois supplémentaires).

Sur un an, l’emploi progresse mais reste inférieur à son niveau d’avant-crise

Sur un an, la Bourgogne-Franche-Comté gagne plus de 23 000 emplois, soit une hausse de 2,4 %. Tous les secteurs profitent de cette progression à l’exception de l’industrie. Elle reste déficitaire avec une perte de plus de 1 500 emplois en un an, soit - 0,9 %.

L’emploi dans la région demeure cependant 0,7 % en dessous de son niveau de fin 2019, soit 7 000 emplois de moins. L’industrie et l’intérim sont les plus impactés. Le nombre d’emploi dans ces secteurs y est encore inférieur, de respectivement 2,3 % et 9,4 % au niveau d’avant-crise.

La Saône-et-Loire et la Côte-d’Or affichent la plus forte croissance d’emplois de la région

Le dynamisme de la création d’emploi au deuxième trimestre se retrouve dans quasiment tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté. Seul le Territoire de Belfort perd des emplois, - 220 ce trimestre. La progression est particulièrement significative en Saône-et-Loire (+ 0,8 %) et en Côte-d’Or (+ 0,6 %). Dans chacun de ces deux départements, plus de 1 200 emplois ont été créés. Les services marchands hors intérim sont le principal moteur de ce dynamisme. Ce secteur consolide aussi ses effectifs dans le Jura, avec une hausse de 2,2 %. À l’inverse, l’emploi intérimaire recule dans la majorité des départements de la région et particulièrement dans l’Yonne (- 3,4 %) et en Haute-Saône (- 3,2 %). Les services non marchands sont en repli dans le Territoire de Belfort (- 1,0 %) et dans une moindre mesure en Haute-Saône, dans la Nièvre et le Jura (figure 3).

 

 

 

PHOTOS : Chloé Galissi (Chalon) élue Miss Bourgogne 2021

Les photos du sacre signées David Rotat