jeudi 2 décembre 2021

Communiqué :

Le collectif de CRIS 71 est un rassemblement spontané de personnel du secteur public, privé et libéraux : soignants, agents techniques ou administratifs, éducateurs, auxiliaires de vie… qui sont suspendus de leurs fonctions ainsi que de leur traitement, depuis le 15 septembre dernier. Ils travaillaient pour certains depuis 40 ans, toute une carrière !

L’an dernier, en France, des soignants ont travaillé, sans masque, sans protection, sans gant, sans désinfectant… Ils étaient alors applaudis depuis toutes les fenêtres, salués comme des héros...

Aujourd’hui, ils sont exécutés sur l’autel de la suffisance, de l’arrogance d’un pouvoir qui ne se remet pas en question et qui, dans un zèle assassin, exécute littéralement ses soignants et leurs familles.

Les soignants ont commis un crime de lèse-majesté, celui de ne pas se laisser absorber par la doxa vaccinale.

Pourtant, la demande des soignants est légitime : ils veulent connaître les effets indésirables de la prophylaxie, quels sont les produits injectés et leur dangerosité sur l’homme. Les soignants connaissent dans leur établissement l’étendue des drames qui se nouent suite à la deuxième dose. Qu’en sera-t-il de la troisième et des suivantes ?

Les soignants ne supportent plus les mensonges et l’omerta qui gangrènent ce pays.

Les soignants ne sont pas anti-vaccins, ils exigent pour tous le respect et le droit élémentaire et fondamental d’un choix thérapeutique avec un consentement éclairé.

Dans un premier temps, plus de 70 requêtes devant le Juge du Référé-suspension ont été introduites au Tribunal administratif de Dijon et de Lyon (agents du public uniquement), suivies d’une dizaine supplémentaire : toutes rejetées, avec pour chacun des rejets les mêmes motifs à la virgule près.

Au plan judiciaire, aidés par un juriste bénévole, de nouvelles requêtes vont être encore introduites pour aboutir, si besoin est, devant le Conseil d’Etat et attaquer en responsabilité, in fine, les dirigeants de l’Etat français.

Au plan organisationnel, ils sont soutenus par Pascal Poyen et toute son équipe du syndicat SUD Solidaires de Chalon-sur-Saône.

Les CRIS 71 et leur porte-parole, Michèle D. mènent leur combat en conscience, dans la rue en manifestant tous les samedis après-midi, pour leur liberté mais surtout pour la vôtre !

Leur implication et leur discernement éclaire la conscience collective pour réaliser enfin que les libertés les plus élémentaires nous ont été confisquées.

Un livre à paraître très prochainement présentera les témoignages du collectif des CRIS 71.

Leur leitmotiv : « Restons tous debout, plus soudés et solidaires que jamais, jusqu’au moment où, la hiérarchie hospitalière et les décideurs nationaux reviendront à des attitudes plus humanistes. »

 

Michèle D.

 

POLITIQUE : La sénatrice du 71 Marie Mercier solidaire des communes face à la stagnation de la DGF

« Le projet de loi de Finances 2022 qui sera bientôt examiné au Sénat ne répond pas aux difficultés structurelles » déclare-t-elle dans un communiqué

PRÉSIDENTIELLE : Pour la GRS, c'est Arnaud Montebourg

Après avoir débattu lors de conférences régionales, les adhérents.es de la Gauche Républicaine et Socialiste ont départagé les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Yannick Jadot et Fabien Roussel, dont les noms ont été parrainés par au moins un membre du collectif d’animation national de la GRS.

200 millions d'€ sur 3 ans pour 5 000 équipements sportifs de proximité

Le député de la 1ère circonscription Benjamin Dirx, rapporteur spécial du budget sport, salue cette annonce présidentielle en matière de financement des équipements sportifs. « Elles sont dans la continuité de l’engagement de la majorité pour le sport, notamment en prévision des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. »

POLITIQUE – Conseil municipal de Mâcon : Un vœu partagé mais qui tombe à l'eau...

Lundi soir en clôture du Conseil municipal, l'opposition a proposé au conseil d'adopter un vœu portant sur la crise climatique et intitulé « Répondre ensemble à l'urgence environnementale ». D'accord sur le fond, la majorité l'a néanmoins rejeté pour le principe.

COVID-19 : Quatre soignantes appellent à l'aide les citoyennes et les citoyens pour sauver la santé et l'hôpital

À la veille de l'obligation vaccinale pour les soignants, quatre d'entre elles ont pris la plume pour exprimer leur incompréhension, leurs doutes et leur colère bien légitimes devant ce qui va advenir ce 15 septembre. « Bonjour à vous tous qui serez peut-être un jour patients ou qui l’êtes, aidez-nous à préserver la santé et l’hôpital !

POLITIQUE : Arnaud Montebourg candidat à la présidentielle...

...pour « éviter à la France la douleur d'un deuxième quinquennat Macron ou le danger d'un premier quinquennat Le Pen ».