Rencontre avec un auteur passionné et passionnant.

José Raymond, mâconnais, est archéologue de formation. Très jeune, il entreprend de longues études d'archéologie à Lyon II. Ses diplômes en poche, il va parcourir en partie le monde pendant sept ans comme archéologue.

« J'ai toujours été passionné d'histoire depuis mon enfance », confie-t-il. « Je lisais la bibliothèque verte à 5 ans et à 14 ans, l'Iliade. À l'âge de 5 ans, un jour, j'ai demandé à mon père comment se nomment les gens qui étudient les dinosaures. Il m'a répondu en se trompant, archéologues. Je lui ai rétorqué, je serai archéologue plus tard. »

Puis, les aléas de la vie l'amènent à changer de cap et en 2004, il revient à Mâcon. Là , il entrera comme animateur pédagogique au musée des Ursulines où il y restera sept ans avant de rejoindre les archives municipales.

Fan de littérature fantastique et de Tolkien, son maître à penser, le jeune trentenaire de l'époque se met à écrire.

En 2005, il publie son premier livre : L'autre et le néant, un recueil de nouvelles dont le titre fait référence à un écrit de Jean-Paul Sartre.

À ce jour, José compte 17 publications toutes dédiées à la littérature fantastique sauf un ouvrage portant sur la guérison : « Apaiser le dragon ». Il auto édite également une série en six volumes : « La saga de Soren Dajymo  ».

« J'ai décliné ma littérature en une palette assez large allant de la Fantaisie à l'anticipation en passant par des choses plus contemporaines comme, mon dernier livre Angles morts publié en mai 2021 dans lequel je relate des anecdotes réelles sur des faits inexpliqués. C'est une littérature qui rejoint les goûts du lectorat d'aujourd'hui. »

En avril 2021, ce jeune auteur prolifique publie : « En lisière du mal » un ouvrage qu'il classe dans la dark urban fantaisie. Une histoire à l'esthétique sombre dans laquelle le fantastique fait irruption dans la réalité du lecteur et s'invite à la fête.

« Ce livre s'inscrit entre Matrix pour l'esthétique et le côté au delà des apparences et le Da Vinci code pour l'aspect enquête historico-archéologique. »

Toutes les publications de José Raymond sont auto éditées et distribuées sur internet. Un de ses amis Maxime Bouchot réalise les conceptions de ses couvertures.

« J'aime créer, inventer des mondes, des cartes et les partager. Le contentement des lecteurs, les faire rêver, voilà ce qui m'anime.Tolkien disait que la raison d'être d'un auteur est de réenchanter le monde. »

M.A.