mercredi 19 janvier 2022

Communiqué :


Les performances globales du tri, à l’échelle nationale, ont connu un léger recul de 1%, que l’on retrouve également  en  Bourgogne  franche  Comté. Ces résultats s’inscrivent dans le contexte d’une année inédite de crise sanitaire qui a bousculé les habitudes de vie et de consommation des Français. Malgré tout, grâce au déploiement de la simplification du geste de tri en France les performances de tri et de recyclage se sont maintenues à l’échelle nationale.
 

Une stabilité du tri en région Bourgogne Franche Comté, mais quelques disparités entre départements

 En 2020, le geste de tri des 2.8 millions d’habitants de la région Bourgogne Franche Comté a permis de recycler 191 050 tonnes d’emballages ménagers et 67 000 tonnes de papiers.  Ces chiffres sont légèrement en baisse par rapport à 2019, à l’exception du verre :  

  • - 2,5 % pour les emballages légers,
  • - 1,6 % pour les papiers
  • + 1 % pour les emballages en verre

On observe également certaines disparités entre départements :
• En Haute-Saône, chaque habitant a trié en moyenne 104,2 kg d’emballages ménagers et de papiers, soit 8 % de plus qu’en 2019,

  • Dans le Jura, chaque habitant a trié en moyenne 104 kg d’emballages ménagers et de papiers, soit 3 % de plus qu’en 2019.
  • En Côte d’Or, chaque habitant a trié 86,4 kg d’emballages ménagers et de papiers, soit 3 % de plus qu’en 2019.  
  • Le Doubs progresse de 2 % avec 87,1 kg triés par habitant.
  • Dans la Nièvre, chaque habitant à trié en moyenne 85,8 kg, soit + 2 % de plus qu’en 2019
  • Chaque habitant de l’Yonne a trié 85 kg en moyenne soit 2% de plus qu’en 2019.

Dans les autres départements de la région, les chiffres sont stables voire en légère baisse :

  • Saône et Loire : 80,7 kg d’emballages et papiers triés par habitant, soit 0 % par rapport à 2019,
  • Territoire de Belfort : 86,2 kg d’emballages et papiers triés par habitant, soit -5 % par rapport à 2019,
Des résultats à mettre en lien avec un contexte de crise sanitaire inédit 

En 2020, le volume d’emballages ménagers a connu une hausse exceptionnelle de 3 % en raison des confinements et du télétravail, qui ont modifié les  modes de consommation des Français, et leur recours au e-commerce. D’autres variables, plus difficilement mesurables, ont également eu un léger impact sur les performances de tri comme la peur suscitée par le virus qui a pu entrainer un réflexe de moindre manipulation des emballages dans certains foyers, expliquant une légère baisse. 

L’effet  positif  du  déploiement  de  la  simplification  du  geste  de  tri,  qui  se  poursuit  sur l’ensemble du territoire national

Depuis 10 ans, le bac de tri s’est progressivement ouvert à tous les emballages en plastique, grâce à la simplification du geste de tri, effective pour 50% des Français depuis fin 2020, permettant ainsi de collecter et de recycler davantage d’emballages ménagers. Dans la région Bourgogne Franche Comté, 51 % de la population est concernée par ce dispositif, de manière différenciée en fonction des départements. Dans le Jura, la Haute Saône et le Doubs 100% de la population peut trier l’ensemble de ses emballages, le dispositif concerne 87% de la population dans l’Yonne, 28% dans le Territoire de Belfort, 8% en Saône-et-Loire et 1% dans la Nièvre. Un certain nombre de municipalités n’ayant pas encore  mis  en  place  la  simplification  du  geste  de  tri  ont  prévu  de  le  faire  en  2022.  Et cela fonctionne : dans les villes où le tri est simplifié, on recycle 3,6 kg d’emballages légers de plus par an et par habitant que dans d’autres villes, dont 2,5 kg d’emballages en plastique supplémentaires.  

Ainsi, dans la mesure où la simplification du geste de tri permet de collecter de nouveaux emballages en plastique, elle permet de mener des travaux d’éco-conception  pour  développer  des  filières  de recyclage à grande échelle pour les matériaux pas ou peu recyclés. Grâce à cela, en 2020, la part des emballages  plastiques  recyclables  a  augmenté,  elle  est  passée  de  50%  à  65 %. En parallèle, 15 % bénéficient de filières en -construction et de nouveaux  débouchés  actuellement  en  cours  de développement, et les 20 % restants doivent faire l’objet de nouveaux travaux d’éco-conception en vue de leur transformation ou de leur suppression.  

La région Bourgogne Franche Comté, un laboratoire des enjeux de demain 

Grâce  à  la mise en œuvre de  nombreux  projets  innovants, d’expérimentations  et  de  politiques incitatives, la région Bourgogne Franche Comté est un laboratoire des enjeux de demain. En effet, les collectivités développent des initiatives vertueuses en matière de collecte, de tri et de recyclage, à l’image de :
- La  modernisation  du  centre  de  tri  du  SYTEVOM  qui  permet  la  récupération  des  petits emballages en aluminium (70),
- L’application smartphone d’information directe entre l’habitant et le service déchets de Dijon Agglomération (21)
- La collecte de proximité sur 100% du territoire de Pays Montbéliard Agglomération (25)
- La mise en place d’une filière de réemploi d’emballages en verre avec CircuVerreBFC, VITAGORA Dijon (21)  

Les chiffres clés du tri  

Au niveau national
En 2020, en France, chaque habitant a trié en moyenne 69.8 kg d’emballages ménagers et papiers :  
- 18,2 kg/habitant d’emballages en papier-carton, acier, aluminium et plastique
- 33,3 kg/habitant d’emballages en verre
- 18,3 kg/habitant de papiers*  

Région Bourgogne Franche Comté  
En  2020,  en  Bourgogne  Franche  Comté  chaque  habitant  a  trié  en  moyenne  88.5  kg d’emballages
ménagers et papiers :  
- 23.5 kg/habitant d’emballages en papier-carton, acier, aluminium et plastique
- 41.1 kg/habitant d’emballages en verre
- 23.9 kg/habitant de papiers*      
 
*Chiffres papiers 2019

 

 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Saône et Loire, département le plus dynamique sur le front de l'emploi salarié

Au troisième trimestre 2021, l'emploi continue sa progression en Bourgogne-Franche Comté et pour le 5e trimestre d'affilé selon la dernière étude publiée par l'INSEE.

COVID-19 : 172 classes fermées dans l'académie de Dijon

Elles étaient 98 lundi 10 janvier. Les détails par département.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La plateforme de données socio-économiques Décidata est ouverte au public

Premier dispositif de ce type en France, Décidata est un système partenarial d'observation et d'analyse regroupant toutes les informations économiques de Bourgogne-Franche-Comté, au service des entreprises, des acteurs économiques et des territoires. Décidata est issu d’une démarche partenariale inédite.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Comment les ligues et comités sportifs régionaux ont évolué dans la crise sanitaire

Le Comité régional olympique et sportif de Bourgogne-Franche-Comté a réalisé une enquête auprès de ses adhérents, pour comprendre l’impact de la crise sanitaire sur leurs pratiquants. La présidente du CROS, Chrystel Marcantognini, en fait le bilan.

SANTÉ : Une faculté de chirurgie dentaire pour la Bourgogne - Franche-Comté !

Les premiers étudiants feront leur rentrée en 2022, à Dijon et à Besançon.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ - Logement social : Naissance de l'Union Sociale pour l'Habitat

Ce vendredi 3 décembre à Dole, l’assemblée générale extraordinaire de la nouvelle USH a procédé à la fusion absorption des deux associations territoriales de Bourgogne et de Franche-Comté avec l'objectif de poursuivre les innovations.