jeudi 27 janvier 2022

 

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy, à dévorer d'un bloc, comme d'habitude.

 

 

Je ne voulais pas débuter cette rubrique sans envoyer un petit coucou à Ségolène Mornay, ancienne joueuse du Cbbs à l’époque de la Ligue 2, qui a perdu sa maman Laurence, le week-end dernier. Adieu cousine.

 

Ce samedix au Cosec, c’était la fête de l’arbitre

 

En effet, La Poste parraine l’arbitrage depuis 20 ans. Et cet anniversaire se devait d’être fêté comme il se doit. Message, photos, haie d’honneur avec de jeunes joueuses du club, échange de fanions entre équipes, mise à l’honneur de deux jeunes arbitres de la région mâconnaise : Sandrine Passot et Nathanaël Haichouri. Sans oublier le respect dû aux arbitres sans qui, les rencontres ne pourraient pas se dérouler. Très belle initiative de la part de La Poste. Bon, c’est bien tout ça, mais il faudrait également que mon courrier arrive à l’heure.

 

Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer (proverbe breton)

 

De ma vue panoramix à 180°, la salle se remplit copieusement. France 3 Bourgogne était présent avec sa caméra et son micro pendant tout le match. Images et interviews se sont succédé pendant la rencontre. A surveiller de près ce dimanche lors des infos régionales.

 

Un petit point sur les forces charnaysiennes en présence

 

Le départ de Théo Salomon le jour où le film ‘’Les aventures de Rabbi Jacob’’ passe à la télé n’est forcément qu’une pure coïncidence, mais moi ça me fait marrer. Il est remplacé au pied levé par Emilie Duvivier, ancienne joueuse de Montbrison, et de l’Equipe de France entre autres. Bienvenue à toi. Caliya Robinson, l’armoire normande du Cbbs est enfin qualifiée. Bienvenue à Lexie Brown, arrivant des playoffs en Amérix, avec son titre de championne de WNBA en poche, l’est également.

 

Seule ombre, et pas des moindres, au tableau de Matthieu, est l’entorse à la cheville de Coralix Chabrier, qui pour l’instant ne pose qu’un pied par terre. Sarah Hajij est sur le banc pour suppléer Inès Debroise à la mène.

 

Et que se passe-t-il du côté de Landerneau, petit village d’Armorix,

vers l’océan atlantix

 

Eh bien, mine de rien, ou de stylo bix, on y retrouve deux anciennes Pinkies. Sixtine Macquet qui avait fait ses valises en fin de saison, afin d’aller respirer les embruns bretons. Et plus improbable, Promise Amukamara, qui est en pleine pige médicale finistérienne, pour ainsi pallier aux absences de joueuses blessées. Landerneau, un peu mieux classé que Charnay, mais pas aussi bien que Basket Landes rix d’être un adversaire potentiel en vue des plays-down de fin de saison.

Ahh !! La Bretagne, qui sent bon le plateau de fruits de mer, l’andouillette de Guéméné, la cotriade et le Kig-ha-Farz. Vous ne savez pas ce dont il s’agit ? Rendez-vous sur le Marmiton.com pour plus de renseignements.

 

La Bretagne, c’est imper et une mère (proverbe breton)

 

C’est Nathanaël Haichouri le jeune arbitre qui se colle au coup d’envoi fictif, entouré et choyé par ses trois collègues officiels de la rencontre. Côté parrains viticulteurs, ce sont le Domaine du Manoir du Capucin de Fuissé, et le Domaine Yannick de Vermont de Vaux-en Beaujolais qui se tiennent prêts à débouchonner leurs bouteilles.

 

Premier ¼ temps pour voir si Landerneau s’incruste assez pour faire du bon bulot

 

A peine démarré, Caliya Robinson du Cbbs prend sa première faute. Il se passe ensuite quasix deux minutes pour voir enfin le tableau d’affichage se mettre en route, grâce à la même Caliya Robinson. Mais la Landernéenne Teana Muldrow balance un 3 points, histoire de montrer qui c’est qui commande. Lexie Brown, la néo-Pinkie lui rend la monnaie de sa pièce. Et paf ! 3 points dans le pif (5-3). Muldrow et Kalu (la sœur de notre Calou à nous) n’y vont pas de main morte, et enquillent du pion. Mais Cap’taine Lezin veille autant au grain, qu’un meunier son blé. C’est d’ailleurs quand on a du blé que l’on souhaite que nos rêves céréalisent (9-8).

 

Mais revenons à nos moutons d’Ouessant. Le tableau affiche 5 fautes à 0. Elles pleuvent sur Charnay autant qu’un jour de marché à Landerneau. Le score s’équilibre avec un léger avantage pour le Cbbs grâce à Kankou Coulibaly (13-9) à cinq minutes pile-poil. Mais Promise Amukamara en bonne pigiste bretonne remonte le score à elle toute seule. Maïa marque, alors que la fleuriste de Limoges, Hortense(ia) Limouzin rééquilibre le score (15-15).

La fin de ce premier quart-temps pointe son nez, avec un coup toi, et un coup moi (21-19). Ça ne casse pas des brix, mais c’est pas mal !

 

Second ¼ temps : le speaker a-t-il fini d’s’taire ? Comme le département

 

Yacine Diop réussit ses deux lancers-francs + un panier d’affilée (de maquereau). Ce qui fait pour les forts en math quatre points. D’ailleurs, sachez qu’on ne dit plus à un matheux qu’il passe aux toilettes, mais plutôt qu’il aille faire 3.14, 3.14. Oui donc, Yacine marque, et l’écart est de six points, puis de neuf lorsque Kankou réussit ses trois lancers-francs consécutifs suite à une faute de Muldrow (28-19). Mais la fautive se rattrape (de visite) en balançant un 3 points.

 

Les Pinkies se prenant pour un calendrier, repartent de l’avant (de Bretagne), et marquent (35-22), avant que Kalu (Géro), en bonne infirmière qu’elle est, décide de poser un garrot (gorille), pour stopper l’hémorragie (gie l’amoroso).(35-24). Les Pinkies s’accrochent. Maïa Hirsch enfile sa tenue rayée des frères Dalton, et envoie un 3 points dans le panier des buveuses de chouchen. Suite à une faute de Kalu, Lexie Brown ne tremble pas devant le filet adverse, et marque ses trois lancers-francs, en moins de temps qu’il n’en faut à un normand gourmand pour déguster une tarte opium dans un bled pommé (46-31).

 

Kalu et Gallioux-Loko font la fermeture de cette première mi-temps, ce qui est plus raisonnable que de faire celle des bistrots des quais de Mâcon (46-36). Magix. Dix points dans la musette, c’est bien, comme dirait Johanna.

 

Mi-temps : Horizon pas nette, reste à la buvette (proverbe breton)

 

Rien de spécial, hormis de croiser Stéphane Risacher et Joffrey Lauvergne (frère de Johanna), deux anciens joueurs de l’Elan Chalon de passage dans le coin. Merci de votre visite.

 

Troisième ¼ temps : Quand on voit les îles, c’est qu’il va pleuvoir.

Quand on ne les voit plus, c’est qu’il pleut (proverbe breton)

 

Les bretonnes, remontées comme des pendules à treize coups, foncent bille en tête d’entrée (plat-dessert). Et l’écart de 10 points fond comme neige au soleil (48-45). Gallioux-Loko remet un 3 points (sur 5 à son compteur). Mais ce sera la dernière action marquante de ce troisième ¼ temps pour des bretonnes déboussolées (pasteurisé). La défense est hermétix. Les Pinkies appuient sur l’embrayage, passent la première et collent un 18-0, à des landernéennes qui n’y voient que du feu, et pas plus clair qu’un jour d’automne en Bretagne. Maïa y va de son 3 points devant un publix qui commence à être chaud comme la Breizh.

Imitée à dix secondes du buzzer par la jeune Sarah Hajij, qui propulse un missile venu d’une autre planète (68-48). Diabolix. Le publix du Cosec va bientôt être intenable, tant il est heureux de cette poussée pinkiesque. ‘’Icix, icix, c’est Charnay’’. Vingt points dans la musette. Tagada tsoin tsoin. Sacré Verchuren.

 

Dernier ¼ temps : qui écoute trop la météo,

passe sa vie au bistrot (proverbe breton)

 

Johanna ne rate pas ses lancers-francs. En face, Gallioux-Loko en rate un, mais vexée, ne loupe pas son 3 points. Inès, Kankou et Johanna continuent de faire grossir le score charnaysien. + 22 points (74-52). Maïa enquille son troisième panier primé. Toujours + 22. Il reste 6’50 à ma montre Rolex Submariner à 15500 balles. L’intraitable Gallioux-Loko ressert à 3 points. Caliya Robinson marque à son tour. Ensuite, c’est comme dans les avions de ligne. Petit trou d’air des protégées de Matthieu Chauvet, qui ne marquent plus pendant plus de trois minutes. Mais celles de Wani Muganguzy en profitent à peine, et ne reviennent qu’à treize longueurs du Cbbs (83-70).

 

Mais rien n’est terminé et tout n’est pas finix. Il reste 1’10 de jeu (tu, il, nous, vous, elles). Landerneau demande un temps-mort. Le publix est debout, et dans un élan de solidarité, décide d’encourager ses joueuses préférées jusqu’au coup de buzzer final. Le Cosec redeviendrait-il le chaudon (de potion magix) qu’il était. Vu comme ça, certainement !!

 

Sixtine Macquet tente de réduire le score en mettant deux paniers consécutifs. Et c’est Lexie Brown qui écrit l’épilogue de ce match Bourguigno-Breton (87-74) devant un public toujours en délire. Super, mais ce ne sera pas de trop pour le match retour. Le ban bourguignon est appris aux nouvelles joueuses, qui se lancent sans hésiter dans cette chorégraphie. Le tour d’honneur se fait dans la liesse la plus totale.

 

Quel bonheur, on en redemande. N’oublions pas de reculer nos montres d’une heure, et surtout pourvu qu’il n’y ait pas de semoule à manger. Tipiak !! Pirates !

 

 

Les scoreuses : Prescillia 6, Caliya 10 ; Lexie 19 ; Kankou 14, Yacine 8, Coralie 0 ; Maïa 15 ; Johanna 4, Inès 6 ; Joanne 2 ; Sarah 3 pour le CBBS.

 

Limouzin 4 ; Amukamara 7 ; Bremont 2 ; Muldrow 8 ; Mosengo-Masa 2 ; Macquet 6 ; Geiseldoser 7 ; Kalu 19 ; Galliou-Loko 19 ; Hattab 0 pour le Landerneau Basket Bretagne

 

 

Prochains matchs : Les Pinkies se déplacent Charleville, puis à Montpellier.

 

Prochains matchs à domicile : contre les Lyonnes de l’Asvel le 26 novembre, suivi d’un match de Coupe de France le 4 décembre contre… Landerneau.



Rémy MATHURIAU

 

BASKET : Les Pinkies perdent les Eaux et accouchent d’une défaite

Le match de samedi soir vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LFB) : Les Pinkies ont fini par boire la tasse d’eau de Saint-Amand…

En recevant l’équipe de Saint-Amand-les-Eaux, une équipe de bas de tableau, les Charnaysiennes avaient l’opportunité d’engranger des points pour terminer l’année sur une note positive.

BASKET : Prissé vainqueur de la coupe des régions !

Vendredi soir, l’Étoile Sportive de Prissé-Mâcon accueillait Lons Jura Basket pour la finale de la coupe des régions, lors du dernier match de l’année.

BASKET (NM2) : Difficile, mais belle victoire de l’ESPM contre Gennevilliers

L’Étoile Sportive Prissé Mâcon a été vaillante pour arracher la victoire dans le dernier quart temps de ce match.

BASKET : Dis, CBBS, tu veux jouer contre les Bretonnes ? Ok mais c’est Astérix et périls

Le match vu par le « speaker ». La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET : Bon d’accord, l’Asvel c’est l’Asvel, mais les Pinkies méritaient ce match

Le match vu par le « speaker », la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

BASKET (LFB) : Le CBBS pas récompensé face à l’ASVEL

Samedi soir, le CBBS recevait, pour le compte de la 8ème journée de Ligue Féminine de Basket, l’ASVEL d’un certain Tony Parker qui a fait honneur de sa présence au public du Cosec de Charnay.

BASKET : Un panier gagnant pour l’ESPM avec Bureau Vallée !

Ce mercredi soir, l’Étoile Sportive Prissé Mâcon a réuni ses partenaires au magasin Bureau Vallée, route de Lyon à Mâcon, pour un moment convivial et la présentation d’un projet coopératif.

BASKET - Charnay/Landerneau : Les Bretonnes de Landerneau retournées comme des crêpes

Le match vu par le speaker. La chronique de Rémy, à dévorer d'un bloc, comme d'habitude.

BASKET : Lorsqu’il y a d’Angers, pas de quartier, Anjou, feu !!

Le match vu par le speaker. La délicieuse chronique de Rémy Mathurieu, à dévorer d'un bloc

BASKET : Première victoire de la saison pour le CBBS

Dans un dernier quart temps de folie, les filles de Charnay s’imposent pour la première fois cette saison, face à Angers, ce samedi soir.

BASKET (LFB) : Gi Davis et le CBBS, c'est déjà la séparation

Après Shay Colley, la joueuse canadienne retournée en Nouvelle-Ecosse par manque d'air du pays, c'est au tour de l'américaine G'Mrice Davis de quitter les terres charnaysiennes. Caliya Robinson lui succède.

BASKET - CBBS vs ESBVA : Villeneuve avait plus d'une corde à son Ascq dans son bAsquet

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc… et sans modération !

BASKET (NM2) : La passe de trois pour Prissé

Après deux victoires pour ses deux premiers matchs, l’ESPM enchaine et confirme qu’il faudra compter sur lui cette saison. Contre Récy Saint Martin ce samedi soir, les Tangos ont été mis en difficulté, mais n’ont jamais tremblé…