Quelques semaines après avoir fait enlever le masque à l'école, voilà qu'il revient lundi. Taux d'incidence : 58. Tremble jeunesse ! Tremblez Français ! le covid guette. On a atteint un niveau d’absurdité tel qu'il faut en rire pour ne pas sombrer dans la tristesse. Si notre démocratie au moins n'était pas malade...


Confinements, masque, population vaccinée massivement, passe sanitaire et... covid encore, covid toujours.

Alors qu'un autre mal nous tue à petit feu, celui de la régression démocratique au nom d'un mal soi-disant absolu, qui aura vu pourtant des millions de Français en guérir et nos enfants épargnés. Il faut aller chercher sur google un peu de vérité et de raison en tapant simplement covid : « La majorité des personnes atteintes de la COVID-19 ne ressentiront que des symptômes bénins ou modérés et guériront sans traitement particulier. Cependant, certaines tomberont gravement malades et auront besoin de soins médicaux. » 


L'année dernière au mois d'octobre, Emmanuel Macron intervenait à la télévision pour dire, « quoi que nous fassions, près de 9 000 personnes seront en réanimation en France à la mi-novembre 15 novembre. » Elles n'ont pas été 5 000 !...

Alors que notre président et ses ministres en campagne perdent les élections intermédiaires (Européennes, Régionales et Départementales) au risque de nous laisser entre les mains d’extrémistes de tout poil, subissant même un échec cuisant lors des dernières élections régionales et départementales, avec record d'abstention, le premier des Français s'amuse avec Macfly et Carlito, prenant nos enfants pour des imbéciles sur tic-toc...


M. Macron, n'avez-vous pas entendu les manifestants des samedis du mois d'août qui vous alertaient sur cette mesure inique qu'est le passe-sanitaire et à propos duquel vous disiez-vous même, fin avril, ne jamais y avoir recours ? Mais à quoi bon manifester quand cela ne plus à rien plus, ne vous émeut plus et fait pschitt à tous les coups ? On se souviendra des manifestations massives fin 2019 début 2020 contre la réforme des retraites… une réforme qui a été renvoyée aux calendes grecques non pas par la mobilisation massive mais par le covid…

N'avez-vous pas pris la mesure de la grève historique des Urgences en France en 2019 ? Le résultat de cette grève ? le Ségur de la santé, certes. Et pourtant, un hôpital toujours maltraité, avec des « couloirs de la honte » faute de personnels, et des professionnels que les autorités sont capables de réquisitionner par voie de police (lire notre article) alors qu'ils souffrent de leurs conditions de travail et vous le disent depuis des mois.

N'entendez-vous pas les Mamans louves obligées de montrer les crocs pour se faire entendre ? Mamans louves qui réclament à corps et à cris qu’on laisse les enfants, qui ne craignent rien, en paix !


Interdiction de travailler, enfermement des vieux et des jeunes, campagne publicitaire télévisuelle culpabilisante et honteuse autour de la vaccination, double page dans un manuel scolaire d'histoire pour lés élèves de 6ème sur le coronavirus, le confinement et l'intérêt général (les manuels scolaires ne sont-ils pas faits avec le recul nécessaire par des historiens didacticiens hors du jeu politique ?) ; soignants non vaccinés privés de salaire alors même que la plupart d’entre elles et eux ont les anticorps au taquet, bien mieux protégés que par le vaccin ; réquisition de personnel affaibli envoyé dans un établissement exsangue ; levée du secret médical pour les chefs d’établissements scolaires ; 156 députés (sur 577) qui votent l'instauration du passe sanitaire, encore moins qui votent la possibilité d'y recourir jusqu'en juillet 2022... Jusqu'où ira-t'on ? Où sont l'intérêt général et la souveraineté du peuple dans tout ça ?


M. Le Président,

« Rouvrez tout ! Soyez churchillien » vous exhortait le comédien Patrick Mille dans lefigaro.fr en février !

Aujourd’hui, laissez nos enfants en dehors de tout ça !

Armez les hôpitaux !

Respectez les soignants qui ont sauvé beaucoup de vies au péril de la leur !

Respectez la Constitution !

Réparez la démocratie !

Rodolphe Bretin