Mercredi, le député Benjamin Dirx et le maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois ont lancé une initiative pour l'emploi dans un quartier prioritaire de la politique de la ville de Mâcon, avec la tenue d'un job-dating impliquant des entreprises du bassin mâconnais.

La maison des Jeunes et de la Culture du quartier des Blanchettes (MJC) accueillera les habitants du quartier, mais pas seulement, les mardi 23 et jeudi 25 novembre au matin de 9 h 30 à 13 h.

Contexte

Le taux de chômage est historiquement bas en France et plus particulièrement dans l'agglomération mâconnaise (inférieur à 6 %), mais avec des différences territoriales importantes puisque les quatre quartiers prioritaires à Mâcon sont structurellement plus éloignés du marché de l'emploi. Certains enregistrent un taux de chômage de 13 % et proche de 20 % chez les jeunes.

Plus de 90 entreprises rencontrées par le député depuis le début de l'année relatent le même problème, la difficulté de recruter. De nombreux emplois restent vacants, dans l'apprentissage, en CDD et en CDI.

L'organisation de l'initiative pour l'emploi

Cette opération est à mettre à l'initiative du député et du maire de mâcon et président de MBA, en partenariat avec Pôle Emploi, la Mission locale, Aile Sud Bourgogne et les responsables des quartiers.

L'objectif visé est double : d'une part, inciter les entreprises à venir proposer leurs emplois dans les quartiers et d'autre part, faire en sorte que les habitants du quartier (et notamment les jeunes) répondent présents de leur plein gré à cette initiative.

Le mardi 23 novembre sera consacré aux entreprises du secteur du nettoyage et d'aide à domicile et le jeudi 25 à l'industrie et à la logistique.

Les personnes peuvent venir avec ou sans rendez-vous.

Les rendez-vous sont à prendre auprès de Frédéric Fèvre et Oussama Bouchiar de Pôle Emploi, soit par mail : 050.oussama.bouchiar@pole-emploi.net – Soit par téléphone au 3949.

« Toutes les personnes intéressées par cette initiative sont les bienvenues » soulignent les deux élus, prêts à mettre des crédits de formation dans les quartiers en cas de déficit de formation.

Aller chercher concrètement les gens dans leur quartier et mettre en adéquation l'offre des entreprises à leurs demandes permet également de voir quels sont les freins à l'emploi dans le quartier et trouver des réponses.

« La venue au job-dating est une démarche totalement libre, aucune sanction ne sera appliquée par l'administration à l'encontre des personnes absentes au jour J », tient à préciser Jean-Patrick Courtois.

Benjamin Dirx affiche, de son côté, la volonté de faire appel à d'autres entreprises en dehors de l'Agglomération et invitent toutes les personnes désireuses de participer à cette initiative à venir la semaine prochaine à la MJC.

« Si l'action est positive, on continuera sur l'ensemble des quartiers. C'est une démarche triple gagnante : gagnante pour l'entreprise qui recrute sa main d'œuvre, pour la personne qui retrouve un emploi et pour la collectivité qui n'aura pas à payer de lourdes charges d'indemnité chômage/RSA », a conclu le maire et président d'agglomération.

M. A.