jeudi 27 janvier 2022

Ce vendredi, les responsables locaux et départementaux de la Croix-Rouge, le président départemental, Jean-Guy Cinquin en tête, ont accueilli Philippe Da Costa qui a passé deux jours en Saône-et-Loire entre Mâcon et Chalon-sur-Saône.

Après plusieurs visites au cours de l’après-midi (la collecte alimentaire chez Intermarché Mâcon, la visite de l’épicerie sociale de la rue Bigonnet ou encore celle du centre de vaccination de Mâcon), un temps d’échange avec prises de paroles a eu lieu au siège de la Croix Rouge. L’occasion d’aborder différents sujets pour la plupart tournant autour de la pandémie actuelle qui est sur le chemin du retour partout dans le monde.

Mais avant cela, Claude Cannet, conseillère et vice-présidente du département, Georges Martins Baltar, directeur départementale de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS 71), Véronique Lefeuve, adjointe à la mairie de Mâcon entre autres ont assisté à des remises de médailles individuelles et collectives. Par le président Philippe Da Costa ont été remis à Michèle Magnan la médaille de bronze de la Croix-Rouge pour son professionnalisme au sein de l’association, pour la reconnaissance du bureau national à l’équipe mâconnaise et tournusienne le diplôme d’honneur de la CRF pour l’engagement pendant la pandémie, et le diplôme d’honneur aussi pour la délégation territoriale de Saône-et-Loire dans ses actions face à la pandémie.

Le directeur départemental de la DDETS a quant à lui remis à Josette Lanier la médaille de bronze de la jeunesse et des sports pour son engagement associatif.

La pauvreté est en effet en augmentation partout dans le monde, en France en particulier, liée à la pandémie mais aussi à l’économie mondiale elle-même affectée par la pandémie.

Les organismes, les associations humanitaires sont de plus en plus sollicités par des personnes qui n’arrivent plus à boucler leur fin de mois. A cela s’ajoute une augmentation des prix des énergies, gaz, électricité, chauffage. De nouveaux impactés s’annoncent au fur et à mesure, des jeunes, étudiants, à la recherche d’un premier emploi, diplômés ou non, temps partiels, chômeurs, intermittents du spectacle … La crise, les crises, s’accumulent, se cumulent et laissent sur le pavé de plus en plus de monde.

Alimentaire, vestimentaire, hygiène… on voit la précarité partir en une courbe croissante de plus en plus prononcée.

L’exclusion sociale entraine aussi une solitude et un isolement très grand du côté des ainés même si la vaccination aura apporté un souffle nouveau dans l’aide et les contacts qui leur ont été apportés.

Jeunes et ainés, deux tranches de population affectées par l’empilement des crises présentes et à venir.

 

Temps d'échange, morceaux choisis

Sujets graves, pandémie, pauvreté croissante, crises sociales, conflits présents ou à venir aux niveaux nationaux ou internationaux, migrations, changements climatiques, géopolitique brûlante… Un panel de risques actuels et (ou) à venir loin d’être enthousiaste à aborder mais auquel les sociétés du monde devront un jour ou l’autre se confronter. Risques cumulatifs qui rendent l’avenir incertain et chargé d’un certain pessimiste.

Mis en place de dispositifs d’accompagnement et de matériels. « Après une période extrêmement lourde on voit bien l’impact sur la santé mentale et sur l’état psychologique de nos concitoyens. Dans les hôpitaux, l’intensité n’est pas la même, la fatigue se fait sentir ; il faut comprendre qu’il est temps de prendre soin des équipes de bénévoles et de salariés qui sont engagées dans ces dispositifs de lutte face à la pandémie.

Premier axe de travail, les gestes barrières : la Croix-Rouge est un acteur de la santé, nous avons une mission à accomplir qui est de rééduquer ou redonner un discours et une action de sensibilité sur les gestes barrières qui sont justes essentiels.

Deuxième axe, c’est le redéploiement et le réarmement des centres de vaccination à dimension importante (…), continuer et accompagner le rappel.

Dernier point, ce sont les actions que nous menons avec le terrain pour aller vers les personnes isolées, les personnes en précarité qui ne viennent pas à la vaccination, mais d’aller aussi vers les sans-abris (…).

Une période de crises multiples.  Il faut que nous puissions agir pour préparer les populations à affronter potentiellement d’autres crises qui sont devant nous malheureusement. Nous avons vécu en une période relativement proche et courte des attentats sur lesquels la Croix-Rouge a été engagée (…). J’ai rencontré un ancien Premier ministre en première ligne en 2015, la Croix-Rouge était là à Paris, on était à d’autres moments aussi où le pays a été affecté, nous avons été présents pendant la COVID (…), mais les crises liées au climat, aux catastrophes naturelles ou les crises liées aux problèmes environnementaux sont aussi devant nous avec des conséquences sur le terrain social auxquelles il faut se préparer. Nous avons adopté la « stratégie 2030 », qui repose sur trois piliers : la prévention et l’éducation, (…), la protection des populations, et le relèvement des personnes les plus éloignées d’une vie sociale, mais aussi celles qui sont dans nos établissements de santé et d’accompagner ces personnes à retisser du lien social (…).

Augmentation de la pauvreté. Les organismes et associations humanitaires sont de plus en plus sollicités par des personnes qui n’arrivent plus à boucler leur fin de mois. A cela s’ajoute une augmentation des prix des énergies, gaz, électricité, chauffage. De nouveaux impactés s’annoncent au fur et à mesure, des jeunes, étudiants, à la recherche d’un premier emploi, diplômés ou non, temps partiels, chômeurs, intermittents du spectacle… La crise, les crises, s’accumulent, se cumulent et laissent sur le pavé de plus en plus de monde.

Alimentaire, vestimentaire, hygiène… on voit la précarité partir en une courbe croissante de plus en plus prononcée. L’exclusion sociale entraine aussi une solitude et un isolement très grand du côté des ainés même si la vaccination aura apporté un souffle nouveau dans l’aide et les contacts qui leur ont été apportés. Jeunes et ainés, deux tranches de population affectées par l’empilement des crises présentes et à venir.

Les enjeux des migrations. La Croix-Rouge française est un acteur majeur, incontournable sur ce sujet. Nous devons pouvoir apporter aux migrants une réponse aux besoins fondamentaux et une sécurité physique, psychique et respecter la dignité humaine.

Ensuite, nous sommes un acteur humanitaire qui est là d’abord pour aller apporter des besoins aux personnes qui doivent être accompagnées. Nous sommes un acteur international qui peut-être aussi un acteur dans le lien entre la Grande-Bretagne et la France : la présence de la Croix-Rouge britannique et de la Croix-Rouge française fait que c’est un lien permanent. Nous avons une responsabilité statutaire liée à la Convention de Genève qui est le rétablissement du lien familial et du droit international humanitaire. Les personnes ont le droit de se retrouver familialement d’un côté ou de l’autre de la Manche et nous sommes dans cette affaire là les acteurs principaux parce que l’État Français a signé les Conventions de Genève qui se doivent d’être mis en œuvre.

Nous ne pouvons pas accepter que des situations dégradées sur le plan du respect des conditions humaines se produisent dans notre pays. L’État doit garantir à la Croix-Rouge française la possibilité d’intervenir sur les populations de migrants en Hauts-de-France.

Nous étions présents il y a 48 heures sur place, nous avons accompagné la situation y compris auprès des personnes, cela a été un vrai drame vécu dans les Hauts-de-France. Nos équipes bénévoles et salariés étaient présentes dès les premiers moments. Il est évident que les deux états français et de Grande-Bretagne ainsi que l’Europe doivent chercher des solutions mais cela est une question multidimensionnelle qui est non seulement à traiter à cet endroit-là mais aussi sur un plan d’enjeux internationaux.

Nous avons été aussi très présents lorsque le gouvernement a mis en place le pont aérien entre l’Afghanistan et la France, nous avons accueilli beaucoup de réfugiés et de migrants à cette occasion.

Ce qui nous nourrit et le seul plaidoyer que je tiens à apporter, c’est le plaidoyer du principe d’humanité. Nous ne devons pas tergiverser et garantir dans notre société le respect de ces principes de dignité humaine et du respect de la personne humaine.

Propos recueillis par MsP

 

 

 

MÂCON : Bientôt un coffee shop en centre-ville

D’ici quelques jours, en février, le Jocelyn Coffee va ouvrir rue Dufour. À l’origine de ce projet, Jocelyn Meurant et Benjamin Godefroy qui veulent faire ce coffee shop un lieu de convivialité et de qualité.

IGÉ - Gérard Buono : « Des investissements essentiellement consacrés aux économies d’énergie »

Moment important du début d'année, les cérémonies de vœux des maires, ont été annulées en raison du contexte sanitaire. macon-infos a souhaité donner la parole à chacun d'entre eux et est allé à leur rencontre pour évoquer l'actualité dans leur commune et leurs projets à venir. Rencontre avec Gérard Buono, maire d''Igé.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Le nombre de demandeurs d'emploi baisse de 6 % au quatrième trimestre 2021

Soit une baisse totale de 13,2 % sur un an… et de 14,6 % en Saône-et-Loire

PRISSÉ - Pierre Desroches : Plusieurs chantiers au programme de cette nouvelle année

Moment important du début d'année, les cérémonies de vœux des maires, ont été annulées en raison du contexte sanitaire. macon-infos a souhaité donner la parole à chacun d'entre eux et est allé à leur rencontre pour évoquer l'actualité dans leur commune et leurs projets à venir. Rencontre avec Pierre Desroches, maire de Prissé.

MÂCON : Fenêtre ouverte sur une salle d'exposition éphémère

Depuis quelques mois, l'entreprise TLB Menuiseries/Batiman a installé sa salle d'exposition et d'information rue Franche, dans l'une des boutiques éphémères. Assençao Ligny annonce une surprise pour les lectrices et lecteurs de macon-infos qui feront appel à TLB Menuiseries/Batiman...

MÂCON : Un contrôle préventif et informatif à destination des utilisateurs de trottinette électrique

Ce mardi en fin d’après-midi un contrôle prévention-information de la Police Nationale a eu lieu au rond-point de la gare Mâcon-ville en présence de M. François-Xavier Richard, sous-préfet, directeur de cabinet.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les inscriptions sont ouvertes pour « Roule cool 2022 »

Cette année encore, la coordination Sécurité routière de Saône-et-Loire organise une journée de sensibilisation à destination des conducteurs de motocyclettes de 125cm3 et plus.

FLEURVILLE - Patricia Clément : Fleurville continue de se projeter dans l'avenir

Moment important du début d'année, les cérémonies de vœux des maires, ont été annulées en raison du contexte sanitaire. macon-infos a souhaité donner la parole à chacun d'entre eux et est allé à leur rencontre pour évoquer l'actualité dans leur commune et leurs projets à venir. Rencontre avec Patricia Clément, maire de Fleurville.

SAINT-LAURENT - Jacques Doussot : « Des projets interactifs en 2022, pour l'entrée de notre commune dans ce nouveau monde » 

Moment important du début d'année, les cérémonies de vœux des maires, ont été annulées en raison du contexte sanitaire. macon-infos a souhaité donner la parole à chacun d'entre eux et est allé à leur rencontre pour évoquer l'actualité dans leur commune et leurs projets à venir. Rencontre avec Jacques Doussot, maire de Saint-Laurent.

MÂCON : La CGT appelle à une grève massive le 27 janvier

Le syndicat ironise sur la positive attitude d'Emmanuel Macron dans un contexte social qui se dégrade chaque jour et de « contestation qui grandit », et appelle à un rassemblement à Mâcon l'après-midi.

SOLIDARITÉ : Deux Replongeardes en route vers la Laponie

Mercredi, Charline et Marie s’envoleront vers le grand Nord pour cinq jours d’aventure 100 % féminine au Cercle Polaire. Un défi humain et caritatif pour ces deux sportives accomplies…

CHARNAY-LÈS-MÂCON : Rencontre entre contes à la BDSL

Les locaux de la Bibliothèque départementale de Saône-et-Loire étaient particulièrement animés ce samedi après-midi. Dans le cadre des Nuits de la lecture, manifestation littéraire crée en 2017, et dont le thème national est cette année l’amour, la BDSL accueillait la conteuse, Céline Harlingue.

AZÉ - Patrick Monin : « Que nos politiques regardent le réel ! »

Moment important du début d'année, les cérémonies de vœux des maires, ont été annulées en raison du contexte sanitaire. macon-infos a souhaité donner la parole à chacun d'entre eux et est allé à leur rencontre pour évoquer l'actualité dans leur commune et leurs projets à venir. Rencontre avec Patrick Monin, maire d'Azé.

MÂCON - Lutte contre la pauvreté des jeunes : À la Cave à Musique, l'art pour raccrocher et s’en sortir

Différentes études et missions d’enquête ont montré que trop de jeunes, pris en charge par l’A.S.E. (Aide Sociale à l’Enfance), sortent, à leur majorité ou après, sans disposer des atouts nécessaires pour être autonome et assumer dans la globalité leur vie par peur, manque d’expériences de réussite, difficultés de langage ou d’écriture…

ÉCOLE ET CRISE SANITAIRE : L'Union des collectifs de parents appelle à faire l'école buissonnière le 25 janvier

Pour une école sans test covid, sans discrimination et sans obligation de port de masque.

HÔPITAL DE MÂCON : Les opérations chirurgicales prévues la semaine prochaine reportées !

C’est l’une des conséquences de la hausse du nombre de patients hospitalisés pour Covid et d’un absentéisme important du personnel, en raison là encore du virus…

SAONE ET LOIRE : La CGT appelle à manister pour les salaires jeudi 27 janvier

4 rassemblements sont prévus en Saône-et-Loire, dont Mâcon