Samedi soir, le CBBS recevait, pour le compte de la 8ème journée de Ligue Féminine de Basket, l’ASVEL d’un certain Tony Parker qui a fait honneur de sa présence au public du Cosec de Charnay.

Pour ce match contre les 2èmes du classement, Matthieu Chauvet, le coach charnaysien peut compter sur le retour de blessure de Caliya Robinson et sur sa nouvelle recrue arrivée cette semaine et prêtée par Charleville, Ewl Guennoc. Le match commence et les Pinkies sont plus entreprenantes, mais manquent d’ouvrir la marque par quatre fois. Le score est toujours de 0-0 après deux minutes de jeu. Coulibaly débloque enfin le score mais les joueuses adverses répondent dans l’immédiat par Crvendakic qui obtient même la faute et marque son lancer franc. Les Charnaysiennes sont bien dans leur match mais font preuve de trop de maladresse sous le panier, même quelques marchers et commettent trop de fautes. Tout le banc se lève à la fin du premier quart temps avec la réduction du score à trois points par Lexie Brown, score serré 13-16.

Reprise du jeu et premiers points pour la recrue Guennoc sous ses nouvelles couleurs roses. L’insaisissable Lexie Brown, très active ce soir, trouve la cible avec un lancer en prime qu’elle transforme, les Charnaysiennes passent devant, 22-19 à la 13ème minute. Temps mort demandé par le technicien lyonnais, Pierre Vincent, après ce 5-0 subit par son équipe. La suite voit des enchainements d’erreurs individuelles et les visiteuses repassent devant d’un point à la 19ème minute, 31-32. Une minute à jouer avant la mi-temps, qui va malheureusement être fatale pour les bourguignonnes qui encaissent sept points, score à la pause 31-39. Dommage, après avoir tenu tête aux internationales de l’ASVEL, les Charnaysiennes sont menées de huit points à la mi-temps.

 

Entre espoirs et occasions ratées

Comme au début du quart temps précédent, Guennoc démarre avec deux points. Malheureusement, espoirs de courte durée puisque les Pinkies manquent trop d’occasion et de l’autre côté, les adversaires ne pardonnent pas et enchaînent avec un 8-0 en trois minutes. Sous les yeux attentifs de Tony Parker, les joueuses de Lyon creusent l’écart de quinze points à la 28ème minute. Le public, venu nombreux ce soir, conspue l’arbitre de la rencontre qui vient de prendre deux décisions litigieuses de suite contre Charnay. Un sursaut d’orgueil avec la benjamine du groupe, Sarah Hajij qui marque en dehors de la raquette, trois points, 49-60. Les Lyonnaises répondent immédiatement avec deux paniers pour conserver 15 points d’avance à la fin de ce 3ème quart temps, 49-64. Le CBBS va devoir se surpasser pour croire au miracle.

A l’entame du dernier quart temps, Maïa Hirsch sonne la révolte et fait lever la foule, les Pinkies reviennent à - 10, 54-64 ! Le speaker Rémy donne de la voix pour encourager Charnay, mais malheureusement, de nombreuses occasions de recoller sont ratées. Pourtant, à quatre minutes du terme, les Pinkies reviennent à 10 points, 60-70. Paradoxalement, Kankou Coulibaly, qui terminera meilleure marqueuse de son équipe avec 16 points, est sanctionnée d’un énième marcher ce soir. Les espoirs s’amenuisent et les Charnaysiennes qui ont réalisé un gros match s’inclinent de 11 points.

Score final 63-74.

Après le tour d’honneur pour saluer le public du Cosec, place aux interviews et photos avec du beau monde présent ce soir, notamment l’ancien joueur de football professionnel, Rod Fanni et l’international français de basket, Joffrey Lauvergne.

Dans une salle comble, environ 750 personnes, les Charnaysiens ont passé une soirée inédite en compagnie d’une star internationale, Tony Parker, qui a fait de nombreuses photos avec les fans.

Après cette défaite, le CBBS chute à la 11ème place à cause d’une moins bonne différence de points. Prochain match le 11 décembre à Bourges et dernier match à domicile de l’année contre Saint-Amand le 18 décembre 2021.

Anthony Litaudon

Photos : Anthony Litaudon