samedi 28 mai 2022

 

Nous attendions un démenti aux propos du professeur Montagnier, nous l'avons eu... Mercredi soir, Alain Fisher, spécialiste de la thérapie génique et président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, promoteur inconditionnel des vaccins Pfizer et Moderna, a donné une conférence de presse sur le sujet, conférence organisée par l'ARS de Bourgogne–Franche-Comté.

 

Nous lui avons bien sûr demandé ce qu'il répondait au professeur Montagnier affirmant, en conclusion du premier doctothon de l'histoire, la toxicité de la protéine spike libérée par les vaccins ARN messagers, qui ferait courir des risques mortels à de nombreux vaccinés, prônant le traitement par l'anti-biotique azithromycine au motif que le covid-19 serait aidé par des bactéries. La réponse tomba comme la lame de la guillotine : « Le professeur Montagnier fut un grand découvreur il y a quelques années. Hélas, il a dérivé depuis. Il est devenu un anti-vax frénétique. Ce qu'il dit sur le vaccin ARN Messager est totalement faux ! C'est une fake news, cela n'a aucun sens. »...

 

Pas très élégant de la part d'un scientifique à un autre, qui fut quand même prix Nobel de médecine pour sa découverte du virus du Sida.

Mais on le sait maintenant, la science est un sport de combat... Il en va des études et des résultats comme d'une campagne électorale. Tous les coups sont permis, quand bien même il s'agisse de santé et de démocratie.

 

Il est vrai aussi que le professeur Montagnier a lui-même employé des mots terribles pour qualifier la voie choisie par ses confrères contre l'épidémie, employant le terme de « meurtre ». « Cette vaccination fait courir un danger majeur, c'est un devoir d'arrêter ! Sinon les choses iront de plus en plus mal » avait-il insisté en fin de doctothon.

 

On ne sait plus à quel saint se vouer devant le dieu vaccin, si tant est que l'on puisse encore se poser des questions, ce qui est fort légitime dans cet univers impitoyable où l'on brime nos enfants et nos jeunes ?...

 

Pour tenter de s'y retrouver, nous n'avons plus que l'histoire.

L'histoire lointaine, qui nous enseigne que le vaccin est né d'un médecin de campagne anglais perspicace qui, à la toute fin du XVIIIeme siècle, cherchait un remède à la variole, fléau qui tuait autrement plus que le covid-19. « Au début, personne ne l'écoute. À son retour chez lui, il vaccine dans une hutte installée dans son jardin. Sa découverte suscite bien des jalousies. Il sera harcelé et ridiculisé par des envieux qui traitaient ses théories de véritables âneries » lit-on dans le magazine Historia de septembre 2020.

L'histoire du jeune médecin hongrois Ignaz Semmelweiss est également révélatrice de ces rapports de force qui naissent d'une découverte ou d'un discours pas ou peu académique... Nous sommes au XIXème siècle. Une fièvre puerpérale tue plusieurs centaines de femmes tous les ans dans une maternité. Il découvre qu'il s'agit d'une contamination par les mains d'étudiants qui viennent de pratiquer des autopsies avant de venir au chevet des femmes qui accouchent. Il impose alors le lavage des mains et la mortalité chute de façon spectaculaire ! Mais... « Esprit brillant, praticien hors pair, ce médecin, qui sauvera des milliers de vies, n'a hélas aucun sens de la diplomatie et finira interné dans un asile... » (Historia – septembre 2020).

Morale de l'Histoire : les médecins raillés et ex-communiés par leurs pairs peuvent être porteurs d'une vérité salvatrice.

 

Dans l'histoire toute récente, on rappellera l'affaire du sang contaminé. « Alors que le virus du sida se propage à toute vitesse en France, les autorités laissent des lots de sang contaminé en circulation. Il faut écouler les stocks du pays, répondre aux impératifs économiques.

Les personnes atteintes d’hémophilie, qui s’injectent de grandes quantités de sang, se contaminent en pensant se soigner. Près de la moitié d’entre elles, soit quelque 2 000 victimes, contractera le virus du sida » écrit notre consœur Julia Toussaint dans Ouest-France le 1er décembre 2020. Il faut voir et revoir également à ce sujet l'émission Les Mensonges de l'histoire diffusée sur RMC Story le 08 décembre 2020, riche d'enseignements.

Plus prosaïquement, on rappellera la fake new présidentielle du mois d'octobre 2020 : Le président annonçait « 9 000 personnes en réanimation au 15 novembre quoi que l'on fasse. » Elles n'ont pas été 5 000 !

Rappelons enfin la résolution 2361 du conseil de l'Europe, adoptée en janvier 2021, et ses articles 7.3.1 et 7.3.2 : « pour ce qui est de garantir un niveau élevé d’acceptation des vaccins :

7.3.1 de s'assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n'est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s'il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement ;

7.3.2 de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner. »

 

On croit rêver quand on pense aux campagnes de publicité et à la pression du Gouvernement et des autorités pour la vaccination, au passe-sanitaire qui ne devait pas être et qui fut quand même, aux tests redevenus payants, à la stratégie vaccinale adoptée pourtant par l'Union européenne, malgré cette résolution 2361 ! L'UE n'est pas le Conseil de l'Europe, certes, mais il faudrait quand même accorder les violons. 

Quand on dit que l'on ne sait plus à quel saint se vouer, ce n'est pas une plaisanterie. Les citoyens n'ont plus que leur conscience pour les guider et faire ce qui leur semble bon et juste.

 

Quoi qu'il en soit, Alain Fischer a écarté d'un revers de main tous les arguments des non-vaccinés et des double-dosés au nom du seul dieu vaccin, qu'il se nomme Pfizer ou Moderna. Anti-biotiques (pourtant bien commun tout comme le vaccin), haut niveau d'anti-corps, traitements et même futur vaccin Valneva (à virus inactivé, principe bien connu sur lequel le recul des années existe) : « Protégez-vous et protégez les autres, Pfizer et Moderna, ainsi que les rappels, sont très efficaces. »

Nous avons pourtant une 5ème vague et une population très largement vaccinée, qui transmet le virus plus sûrement qu'une personne testée négative, qui tombe parfois malade et qui termine parfois aussi à l'hôpital.

Le Gouvernement a décidé de fermer les boîtes de nuit, de remettre le masque à nos enfants dans la cour... (ce sont nos jeunes et nos enfants qu'on brime encore !) Et de lancer la vaccination des 5-12 ans malgré les voix qui alertent et qui s'élèvent, les citoyennes et les citoyens qui se fédèrent.

Quelque chose ne colle pas Monsieur Fisher, et c'est un euphémisme.

 

Des questions restent en suspend... Pourquoi la France n’achète pas des vaccins chinois, basé sur le principe bien connu du virus inactivé ? La Chine, usine du monde, ne pouvait-elle pas fournir ses vaccins à l'Europe ? Pourquoi nos labos n'ont-ils pas été capables de sortir un tel vaccin cette année ? Pas les moyens ? Pourquoi un haut niveau d'anti-corps n'est-il pas éligible au passe-sanitaire ? etc.

 

Rodolphe Bretin

 

Cliquez ici pour lire le compte rendu complet de la conférence de presse de mercredi soir.

 

POLITIQUE - Législatives en Mâconnais-Clunisois : « Le Rubicon a été traversé » estime J.-P. Belville (LR)

Le délégué de circonscription Les Républicains réagit au soutien annoncé de Jean-Patrick Courtois à Benjamin Dirx aux prochaines législatives

LÉGISLATIVES : 6 propositions, 2 questions de la part de l'association Agir pour la laïcité

L'association adresse une lettre ouverte à tous les candidats.es de Saône-et-Loire

LÉGISLATIVES EN MÂCONNAIS-CLUNISOIS : Vous reprendrez bien un peu de campagne

A trois semaines du premier tour des législatives, macon-infos a suivi les candidats en campagne à Mâcon ce samedi. A voir également, la liste provisoire de l'ensemble des candidats pour la 1ère circonscription.

Législatives en Mâconnais-Clunisois : Aurélien Dutremble (RN) lance officiellement sa campagne

C'est aux côtés de Rachel Drevet, sa suppléante, qu'il va conduire sa première campagne législatives. « Nous sommes les candidats de la vérité » a-t'il affirmé au cours d'une rencontre ce jeudi après-midi, assumant le « seul contre tous ».

LÉGISLATIVES EN MÂCONNAIS-CLUNISOIS : Valérie Gaudillère, suppléante de Christophe Juvanon (Les Républicains)

Le candidat LR de la première circonscription de Saône-et-Loire a également présenté ses soutiens et dévoilé son programme.

POLITIQUE - Législatives : La NUPES, union de la gauche, une réalité aussi pour le Mâconnais-Clunisois

Mieux vaut tard que jamais dit l’adage. J.-L. Mélenchon, arrivé 3ème à la présidentielle, a pris le pari de devenir Premier ministre grâce à un succès de l’Union populaire écologique et sociale aux prochaines législatives, union de la gauche dont le candidat est Patrick Monin sur la 1ère circonscription. Celui-ci lançait sa campagne vendredi à la salle Pavillon.

POLITIQUE - Législatives en Mâconnais-Clunisois : Benjamin Dirx (LREM) fait valoir son bilan

Lors d’un entretien accordé à macon-infos, l’actuel député de la 1ère circonscription de Saône et Loire a affirmé sa volonté de poursuivre les efforts entrepris et menés lors du quinquennat d’Emmanuel Macron.

LÉGISLATIVES : Les Républicains de la 1re circonscription en ordre de bataille pour la défense du Mâconnais

Mardi, Jean-Philippe Belville, délégué LR de la 1re circonscription du Mâconnais Clunisois, avait donné rendez-vous à ses adhérents et militants pour donner le coup d’envoi des élections législatives. Et ce, dans la suite des investitures décidées le week-end dernier par les instances nationales du parti.

POLITIQUE - Législatives en Mâconnais-Clunisois : Ce sera Patrick Monin (EELV) pour l'Union populaire écologiste et sociale

Le maire d'Azé aura Catherine Amaro (LFI), conseillère municipale à Mâcon, pour suppléante.

POLITIQUE - Législatives : Quatre investitutures pour la Majorité présidentielle en Saône-et-Loire

Pour l'heure, 450 candidats.es sont investis par la Majorité présidentielle en France. Olivier Véran a été investi aussi, tout comme Jean-Michel Blanquer, Gérald Darmanin, Elisabeth Borne... mais pas en Saône-et-Loire bien sûr.

POLITIQUE : Les Départements de France veulent une meilleure collaboration avec l'État

Par la voix de son président François Sauvadet, élu de Bourgogne, l'association d'élus rappelle que, dans un pays fracturé, les Départements sont aussi les « garants de l'équilibre ville-campagne »

EDITO - Présidentielle : macon-infos, l'avocat du diable

Plaidoirie pour le respect de la souveraineté du peuple français.

PRÉSIDENTIELLE : Dernière ligne droite pour le Rassemblement National de Saône-et-Loire

Les partisans saône-et-loiriens de Marine Le Pen mènent de nombreuses opérations sur le terrain lors de ce week-end pascal. A commencer par leur présence sur le marché de Mâcon ce samedi matin.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Budget 2022 adopté !

Le Conseil municipal s'est réuni lundi soir pour adopter le budget 2022 présenté en détail et débattu le mois dernier (lire ici). L'opposition a critiqué « une stratégie du bas de laine » et adressé, par communiqué, des propositions. Ce conseil fut aussi l'occasion pour le maire d'annoncer la fin des travaux en centre-ville pour début mai, et une reprise en janvier 2023.

LÉGISLATIVES : Céline Vinaugier candidate du PCF sur la circonscription

Elle sera accompagnée par Olivier Taviot, candidat à la suppléance. 

Message aux citoyennes et citoyens - Et le grand cirque de la présidentielle se déroule, au ras des paquerettes...

Comme à chaque fois, nous sommes sollicités dans les dernières heures en tant média pour publier du communiqué de presse de partis politiques, d'associations à caractère politique et des supporters des différents candidats.es pour mettre un dernier grain de sel avant le silence radio des 24 dernières heures avant 1er tour.

PRÉSIDENTIELLE : Réunion publique jeudi soir à Mâcon de l'Union populaire (Mélenchon), avec Émilie Marche

Emilie Marche sera soutenue par Catherine Amaro et Olivier Leprévost, chef.fe.s de file Union Populaire de la 1ère circonscription de Saône-et-Loire, et les militants pour l'U.P. du Mâconnais Clunysois.

GUERRE EN UKRAINE : Le député Benjamin Dirx réaffirme son soutien total au peuple ukrainien

Volodymyr Zelensky s’est adressé ce mercredi aux parlementaires français…

LÉGISLATIVES : Jean-Philippe Belville (LR) candidat à la députation

C'est le premier à se déclarer officiellement. Il a annoncé sa candidature cette fin d'après-midi au restaurant Les Mouettes à Mâcon devant quelques adhérents du parti et aux côtés de son directeur de campagne Patrick Lafarge. 

EXPRESSION CITOYENNE - Guerre en Ukraine : «Les civils ne sont pas des cibles !»

Un collectif d'associations et de syndicats appellent à un rassemblement le 17 mars à Mâcon.

PRESIDENTIELLE : Les Républicains du Mâconnais en nombre à Sennecé pour Valérie Pécresse

1ère réunion du comité de soutien à Valérie Pécresse ce soir à Sennecé-les-Mâcon, proposé par Marie-Jeanne Philippe, ex-rectrice et responsable société civile du comité de soutien. Une réunion en présence de l'ex-sénateur Jean-Paul Emorine pour évoquer deux points de programme de la candidate LR : l'agriculture et l'éducation.