Vendredi soir, l’Étoile Sportive de Prissé-Mâcon accueillait Lons Jura Basket pour la finale de la coupe des régions, lors du dernier match de l’année.

Dans l’enceinte des Tangos, peu remplie ce soir, les joueurs de Frédéric Brouillaud ont bataillé jusqu’à la fin pour décrocher une victoire qui a mis du temps à se dessiner. Prissé s’impose 86-82 dans le dernier quart temps et jouera donc le prochain tour de coupe. 

20h30, le coup d’envoi est donné et ce sont les visiteurs de Lons qui entament bien cette rencontre avec un premier panier à trois points réussi de la part de Joris Bado. Les équipes se cherchent en ce début de match et Aziz Dia égalise à trois points, après 2 minutes, 5-5. 30 secondes plus tard, Kévin Mbelo annonce la couleur avec un dunk autoritaire. Malheureusement, Mark Kwedi lui répond avec un panier en dehors de la raquette, 7-8. Les joueurs de Prissé vont ensuite faire la course en tête avec une succession de paniers à trois points, notamment par Simovic, Chevigny, le capitaine Belabre et Missonnier, le score est de 30-23, il reste 30 secondes à jouer dans ce premier quart temps. Ibrahima Diagne permet à son équipe de revenir avant que Damien Belabre, sur une très belle tentative, manque de peu le panier au buzzer depuis son camps. Beaucoup de tentatives à trois points dans ces 10 premières minutes avec un avantage pour Prissé qui mène 30-25.

Les Tangos ne connaissent pas la même réussite à l’entame de ce deuxième quart temps avec aucun panier marqué en 3 minutes. Les jurassiens en ont profité et repassent devant, 30-31. Pendant les 5 prochaines minutes, les deux équipes vont se rendre coup pour coup avec le meneur adverse, Charly Pleux-Decollogne, très actif aussi bien offensivement que défensivement, 39-39 après 18 minutes de jeu. Le match s’anime avec ce superbe dunk de Joris Bado suivi d’un autre panier à trois points pour les visiteurs qui creusent l’écart, 39-44, il reste 1:33 minute à jouer et le coach Brouillaud demande un temps mort. Aleksa Simovic limite la casse en répondant à Marc Kwedi à trois points car ce sont bien les visiteurs qui terminent mieux ce deuxième quart temps pour mener de six points à la pause, 44-50.

Le match reprend, sans Charly Maraux pour Lons et le capitaine des Tangos, Damien Belabre, tous les deux disqualifiés juste avant la pause suite à une altercation. On croit les prisséens bien revenir dans ce match, emmenés par Simovic qui score à deux points et obtient la faute, Mbelo qui sonne la révolte avec un contre sur Kwedi pour reduire l’écart, 50-52. Mais ce sera sans compter sur l’adresse du numéro 21 adverse Charly Pleux-Decollogne et Joris Bado qui redonnent 6 points d’avance à Lons, 52-58. Malgré une belle action individuelle de Mathieu Constant et un panier en dehors de la raquette de Mbelo, les joueurs de l’ESPM n’arrivent pas à recoller au score et sont toujours menés de 6 points à la fin du troisième quart temps, 59-65.

Le dernier acte commence mieux pour les locaux qui montrent de meilleures intentions notamment avec ce rebond défensif de Chevigny qui peut ensuite lancer Simovic qui marque à trois points, 64-65. Mais les Tangos se font une nouvelle fois surprendre dans un petit espace avec Joris Bado qui ajoute deux points et obtient la faute, 64-68. Nous assistons ensuite à LA séquence du match en l’espace de 15 secondes avec une contre-attaque menée par Pleux-Decollogne qui délivre une passe sublime à son coéquipier Ibrahima Diagne qui conclut par un alley-oop. Sur la mise en jeu qui suit, les oranges ne perdent pas de temps et Thibaut Chevigny sert parfaitement Kevin Mbelo qui répond par un dunk rageur et enflamme le jeune public derrière le panier, 66-70 ! Il n’en fallait pas plus pour réveiller le public peu nombreux ce soir mais qui a donné de la voix dans ce dernier quart temps de folie. Bien servi à l’intérieur par Mathieu Constant, Aziz Dia marque et sur un beau travail défensif d’équipe, les prisséens récupèrent la possession pour permettre à Aleksa Simovic d’obtenir la faute. Il se charge de transformer ses deux lancers francs, 100% de réussite pour lui dans cet exercice ce soir, il finira meilleur marqueur de Prissé avec 20 points. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que l’ESPM vient de repasser devant à 5 minutes du terme de ce match, 71-70 ! Après la cinquième faute personnelle de Constant qui doit sortir, Simovic, une nouvelle fois, s’arrache et ajoute deux points supplémentaires, 73-70. Les adversaires du soir obtiennent ensuite 3 fautes de suite, Matic et Pleux-Decollogne ne tremblent pas, ils reprennent l’avantage, 73-76. David Haziza ne laisse pas le temps aux visiteurs de savourer, il égalise à trois points, 76-76, l’ambiance monte encore d’un cran. Sur la possession adverse, Haziza réalise une belle interception et part tout seul mais malheureusement il manque l’immanquable et se blesse légèrement. Dans sa malchance, son coéquipier Chevigny intercepte également et lui adresse une longue passe. Resté sous le panier, Haziza ne se rate pas cette fois-ci, 78-76. C’est très serré, Matic a remis les deux équipes à égalité et sur un nouveau contre de Chevigny, Kevin Mbelo part en contre-attaque et marque, 80-78. Il reste deux minutes à jouer, quand Thibaut Chevigny donne de l’air à son équipe en inscrivant un magnifique trois points. Mais Joris Bado, meilleur marqueur du match avec 22 points, lui répond par un joli dunk, 83-80. Théo Nehlig score à deux points et les jurassiens demandent le temps mort, il reste une minute. Le jeu reprend, les visiteurs reviennent à quatre points, 86-82 et ont ensuite l’occasion de revenir mais échouent deux fois de suite à trois points. Le dernier temps mort est demandé, il reste 14 secondes à jouer, la remise en jeu ne donnera rien et on en reste sur ce score de 86 à 82.

Bravo à l’ESPM pour cette victoire acquise en fin de match grâce à une belle combativité et solidarité. Rendez-vous au prochain tour ! Fin du match qui a vu la communion des joueurs avec le public et Damien Belabre remercier les spectateurs en leur souhaitant de bonnes fêtes de fin d’année.

Anthony Litaudon