Mené de deux points à 3.6 secondes de la fin, les Prisséens obtiennent la remise en jeu sur le côté gauche. Aleksa Simovic passe la balle à Slobodan Pejovic qui décale Thibaut Chevigny et là, la magie opéra…

Il y a des soirs où le spectacle n’est pas au rendez-vous, les fautes offensives et défensives prennent le dessus sur le jeu, les décisions du corps arbitral sont contestées à répétition et en l’espace de 3 secondes, tout est oublié avec un dénouement miraculeux pour l’ESPM.

Il est 19h58 à Prissé et toute la salle des sports observe une minute de silence en hommage aux victimes de la guerre en Ukraine. 20 h, le match de la 19ème journée de Nationale Masculine 2 peut commencer entre Prissé et Charleville Mézières. Un match qui s’annonce compliqué pour les Tangos puisqu’ils affrontent le leader de la poule avant le coup d’envoi.

Le premier quart temps est le plus débridé, les Prisséens mènent de 7 points, 25-18 à la 7ème minute de jeu, ce sera l’écart le plus important du match. Les visiteurs terminent mieux et reviennent à 3 points, 25-22 à la fin de la première manche.

Lors du 2ème quart temps, nous assistons à de nombreuses fautes offensives sifflées contre l’ESPM, à tort ou à raison, ce qui déclenche la colère du président Lachaize. Charleville mène de deux points à la mi-temps, 38-40.

Avec de nombreuses tentatives à 3 points mais seulement 33% de réussite en moyenne, les Prisséens ont le mérite d’entreprendre plus que leurs adversaires du soir. Et dans ce 3ème quart temps, une vraie bataille commence et les deux équipes ne se séparent plus, avec à chaque fois 2 points d’écart maximum. Après une nouvelle confusion autours des fautes et un échec à 3 points des ardennais, Kevin Mbelo réalise un joli contre avant de lancer Aziz Dia qui marque d’un dunk rageur et réveille la salle. Le numéro 10 orange finira meilleur marqueur de son équipe avec 16 points et permet à son équipe de mener de 2 points à la fin de la 3ème manche, 56-54.

Le dernier quart temps peut commencer et nous réserve une belle surprise… Les Tangos de Prissé repassent derrière au score avec un panier à 3 points du numéro 7 adverse, Alix, 56-57. Ils vont devoir courir après le résultat toute la fin de match, toujours menés de 1 ou 2 points. Charleville mène 66-68 et Chevigny remplace Simovic, il reste deux minutes à jouer. À 45 secondes de la fin, Dia se distingue d’un joli rebond et sert Constant qui malheureusement échoue à 3 points, il reste 30 seconde, 66-69.Les Prisséens obtiennent une faute à 4.7 secondes de la fin, le coach Brouillaud demande le temps mort.

Maintenant, commence un duel tactique stressant et interminable. Thibaut Chevigny possède 2 lancers francs, il marque le premier et rate volontairement le 2ème pour espérer obtenir une nouvelle possession. Le ballon sort du terrain et après une vingtaine de secondes de confusion, l’arbitre donne la remise en jeu à Prissé, 67-69, il reste 3.6 secondes, l’entraineur adverse demande le temps mort. Toute la salle entame une série de "ola" et croit en l’exploit des Tangos. Les acteurs reviennent sur le terrain et la suite vous la connaissez… 5 secondes plus tard, toute la foule (environ 900 spectateurs ce soir) descend sur le parquet célébrer son héros, Thibaut Chevigny, le président a déjà fait un tour du stade en courant, c’est la folie. C’est pour vivre des moments comme ceux-là qu’on regarde le sport et plus particulièrement le basket. Merci les Tangos pour nous avoir procuré de telles émotions et bravo à toutes l’équipe, le staff, les bénévoles et le public. Nous vous invitons à revivre les dernières secondes folles de ce match sur le live de la page Facebook de l’ESPM, frissons garantis :

www.NotAllowedScript62f2e6f819321facebook.com/etoilesportiveprissemacon

Prochain match, une nouvelle fois à domicile, samedi prochain à 20 h contre WOSB. En attendant, de nombreuses associations dont l’ESPM organisent une réception demain dimanche 6 mars de 10 h à 18 h dans la salle des fêtes de Prissé à l’occasion de la journée de la transition écologique.

Anthony Litaudon