var _paq = window._paq = window._paq || []; /* tracker methods like "setCustomDimension" should be called before "trackPageView" */ _paq.push(['trackPageView']); _paq.push(['enableLinkTracking']); (function() { var u="https://maconinfos.matomo.cloud/"; _paq.push(['setTrackerUrl', u+'matomo.php']); _paq.push(['setSiteId', '1']); var d=document, g=d.createElement('script'), s=d.getElementsByTagName('script')[0]; g.async=true; g.src='//cdn.matomo.cloud/maconinfos.matomo.cloud/matomo.js'; s.parentNode.insertBefore(g,s); })(); Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - SAÔNE ET LOIRE : Une « Charte Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » pour le Département

 

 

samedi 26 novembre 2022

 

Ce mercredi, André Accary, président du Département de Saône-et-Loire et Catherine Amiot, vice-présidnte chargée de la transition écologique ont signé la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » en présence d’André Cicolella, président du Réseau environnement santé (RES).

La vice-présidente a ensuite présenté le plan d'action aux acteurs du territoire.

Le Plan environnement 2020-2030 du Département se renforce avec la signature de cette charte qui vise à réduire l’exposition de tous les Saône-et-Loiriens aux perturbateurs endocriniens.

De l’air intérieur que nous respirons aux vêtements que nous portons, en passant par les aliments que nous consommons, les perturbateurs endocriniens envahissent notre espace de vie. Les collectivités locales ont un rôle particulier à jouer. Elles disposent notamment du levier économique de la commande publique et peuvent aussi agir directement sur la formation des professionnels (petite enfance, santé, matériaux utilisés au quotidien etc...)

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

C’est une substance chimique ou naturelle, étrangère à l’organisme, très largement présente dans notre environnement : dans l’air, l’alimentation, les produits ménagers, les ustensiles de cuisine, les jouets, le plastique, les matériaux, les meubles, les cosmétiques…

Cette substance interfère dans le fonctionnement des hormones et du système endocrinien en

affectant potentiellement différentes fonctions de l’organisme. Elle a des effets néfastes sur la santé : troubles de la croissance, du développement sexuel ou neurologique, certains cancers et maladies chroniques.

À la suite du premier colloque « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » (VTSPE) en octobre 2017 à Paris, une charte du Réseau environnement santé (RES) est proposée aux collectivités locales pour développer les bonnes pratiques afin de réduire l’exposition aux

perturbateurs endocriniens. La charte VTSPE n’est pas un label mais un engagement sur 5 points (phytosanitaire, alimentation, formation des professionnels, marchés publics, information à la population).

Elle se décline également dans les établissements de santé, de la petite enfance ou scolaires.

Le Réseau environnement santé (RES)

Créé en 2009, le RES a été l’instigateur de l’interdiction du Bisphénol A dans les biberons en France puis dans l’ensemble de l’Union Européenne.

Parmi les autres actions significatives, RES a initié la Stratégie nationale des perturbateurs endocriniens (SNPE). Avec l’appui des de ses délégations régionales et avec l’objectif de mettre la santé environnementale au cœur des politiques publiques, le RES organise régulièrement des colloques.

Une charte pour des alternatives faciles à mettre en place

La signature de la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » du RES met en avant les convictions et actions du Département dans ces deux domaines : la santé et l’environnement.

En la signant et en l’incluant dans le plan « Mon environnement, ma santé », le Département appelle les professionnels de santé, de la petite enfance et les collectivités à se saisir de la question des pollutions de proximité.

Il s’adresse à tous les Saône-et-Loiriens et leur propose des alternatives faciles à mettre en place à la maison, pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

La Saône et Loire est le deuxième département de France à proposer un plan d’actions aussi complet et concret.

 

Les 5 engagements de la charte :

1) Restreindre l’usage des produits phytosanitaires

2) Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans l’alimentation en développant la consommation de produits bio et en écartant l’utilisation de matériels comportant des perturbateurs endocriniens pour cuisinier et chauffer (notamment le plastique)

3) Favoriser l’information de la population, des professionnels de santé, des agents territoriaux

4) Mettre en place des critères d’éco-conditionnalité afin d’éliminer progressivement les perturbateurs endocriniens des achats publics

5) Informer chaque année les citoyens sur l’avancement des engagements pris.

Un des objectifs du Plan environnement 2020-2030 est d’agir pour un environnement plus sain, valoriser des actions et en développer de nouvelles.

Les quatre axes du plan « Mon environnement, ma santé » font écho aux 5 engagements de la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens » du Réseau environnement santé (RES).

  1. Réduire le risque subi en agissant là où l’exposition aux perturbateurs endocriniens est la plus prégnante

  2. Appeler les professionnels de santé, de la petite enfance et les collectivités à se saisir de la question des perturbateurs endocriniens

  3. Agir en tant que Département écologiquement responsable et investi dans l’exemplarité des politiques publiques qu’il porte

  4. Accompagner et informer de manière positive en proposant à chacun, des solutions, des alternatives

Le Plan Saône-et-Loire sans perturbateurs endocriniens du Département cible trois leviers d’action : agir chez l'enfant et l'adolescent, accompagner l’adaptation des modes de vie et les modes de faire et communiquer de manière positive.

Pour mobiliser un maximum de professionnels de santé et de la petite enfance à l’échelle du territoire, le Département prévoit d’informer et de sensibiliser plus de 200 professionnels répartis dans l’ensemble du territoire (médecins, infirmières, sages-femmes, professionnels du paramédical ainsi que des assistantes maternelles).

L’information et la formation des professionnels de santé et de la petite enfance est impératif pour accroître l’impact de leur discours auprès des femmes enceintes, des jeunes parents, des enfants…

Le plan d’actions du Département se structure autour de ces trois axes stratégiques pour rassembler autour de cette nouvelle préoccupation de santé publique et accompagner les Saône-et-Loiriens qui, sans le savoir, peuvent compromettre leur santé. Simples et pratiques à mettre en oeuvre, les actions invitent chacun d’entre nous à devenir plus responsable.

M.A.

Photos © M.A.

 

 

 

MÂCON : Les violences faites aux femmes sont inacceptables pour Femmes Solidaires

Constat glaçant, chiffres en hausse, la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes avait lieu hier. Ce matin, profitant du marché du samedi, les Femmes Solidaires de Mâcon ont tenu à informer les passants, femmes certes mais aussi et bien sûr les hommes sur ce fléau qui fait froid dans le dos.

MÂCON : L’heure de la remise des diplômes au lycée Ozanam

Ce samedi matin, les élèves des promotions 2022 se sont vus remettre leur diplôme obtenu en juin dernier.

LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : Les gendarmes peuvent désormais prendre une plainte en dehors de la gendarmerie

L'annonce a été faite par Magali Haudegond, commandante auprès de la Direction générale de la gendarmerie nationale, marraine de la conférence événement à Matour, et par le commandant du groupement de gendarmerie de Saône-et-Loire Guillaume Dard. Une bonne chose dans un contexte de forte augmentation des violences intrafamiliales.

MÂCON : Le Comptoir des Fers – Aubade inaugure sa nouvelle salle d'exposition et fête ses 40 ans

Rénovée du sol au plafond, la nouvelle salle d'exposition s'étale sur 800 mètres carrés. Un sasse d'entrée a également été aménagé. Publi-reportage

AFFAIRE CHEVENET : La FDSEA 71 et les JA 71 dénoncent les pratiquent illégales de l'association L214

Les deux organisations agricoles ont déposé une motion lors de la session de la Chambre d'agriculture du 24 novembre. Elles demandent, entre autres, aux législateurs, de « protéger les agriculteurs qui sont les victimes faciles de pseudo "lanceurs d’alerte" ». En voici le contenu intégral

MÂCON - Vendanges de l’humour : Les jeunes talents en compétition

Le concours international des jeunes talents est le véritable cœur historique du Festival, qui fête ses 25 ans cette année.

MÂCON : Salon “Chocolat & Gourmandises” avec le Kiwanis et Mâcon Tendance.

Virginie De Battista, présidente de « Mâcon Tendance » rencontrait ce jour les organisateurs du salon chocolat et gourmandises qui se tiendra au Parc des expos les 3 et 4 décembre : à gauche Christophe Petit, Kiwanis Mâcon, responsable de l'organisation du salon et, à droite, Frédérick Magnien, président du club Kiwanis de Mâcon.

MÂCONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Une soirée détente pour les assistantes maternelles du territoire

Vendredi soir, à l’occasion de la Journée nationale des assistants maternels, MBA a proposé une soirée pour que chacun prenne soin de soi. Au programme : yoga et kinésiologie. Michelle Jugnet, vice-présidente de MBA chargée de la Petite Enfance, a accueilli les personnes inscrites à ce temps fort organisé par le relais Petite Enfance de MBA.

MÂCON - Téléthon 2022 - Les entrepreneur.es ont du coeur : Donnez pour remporter le défi des entreprises !

En 2016, la Ville de Mâcon a lancé « le défi des entreprises ». Le but : inviter les entreprises mâconnaises à s’engager pour aider à trouver des traitements thérapeutiques et des dispositifs d’accompagnement social pour les malades. Cette année, la Ville relève à nouveau le défi, avec vous, entrepreneur.e.s.

MÂCON : La CGT retraité.es invite à rejoindre le rassemblement de Femmes solidaires samedi

Un rassemblement autour du calendrier de la honte qui s'inscrit dans la Journée Internationale contre les violences faites aux femmes

BOURGOGNE : Dernière ligne droite pour la Cité des Climats et des vins à Beaune

Mardi 22 novembre, Alain Suguenot, maire de Beaune, a inauguré la fin du gros œuvre du bâtiment, en présence de l'acteur Christophe Lambert.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le recrutement très problématique pour les dirigeant.e.s confirme la CPME 71

La CPME a réalisé une enquête entre le 6 octobre et le 10 novembre 2022. 2 566 réponses ont été comptabilisées dont 2 330 entreprises employant au moins un salarié.

CHARNAY : La mobilité douce et inclusive au cœur des préoccupations d'une Table ronde entre élu.e.s et usagers

Dans le cadre des semaines en santé mentale, une table ronde s'est tenue ce lundi, au Foyer de vie La Chevanière à Charnay.

La Région Bourgogne-Franche-Comté signataire de la charte de la diversité

La Région Bourgogne-Franche-Comté est ainsi la quatrième collectivité publique à s’engager officiellement en faveur de la diversité sur le territoire national, après Bordeaux métropole, les villes de Clermont-Ferrand et de Besançon d’ores et déjà signataires de cette charte.

MÂCON - Flacé : 72 convives aux petits soins au repas d’automne des anciens

Ils étaient réunis ce dimanche midi par le comité d’entraide de Flacé à la salle de la MJC.

CHARNAY-LÈS-MÂCON : EUROSERUM, soirée comme un air de clap de fin pour les 119 invisibles

On aurait aimé, apprécié que cette soirée soit vraiment une fête, qu’il y ait foule hier soir pour l’ultime gala des licenciés d’EUROSERUM de Saint-Martin-Belle-Roche. Licenciés parmi les 119, familles, amis, se sont retrouvés salle de la Verchère à Charnay-lès-Mâcon pour quelques heures à vouloir partager le sort commun, se délivrer de 10 mois d’annonce impensable, de lutte, d’espoirs vains, de…

MÂCON : Pleins feux sur le 16ème Marché des Plaisirs Gourmands

Déjà plus de 15% de visiteurs dès le premier jour !