« Nous, Femmes Solidaires de Saône et Loire, association féministe, laïque, universaliste et abolitionniste de la prostitution, demandons aux candidat-e-s aux élections législatives des 12 et 19 juin de s’engager dans le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. »

 

Nous exigeons des mesures concrètes pour lutter contre la précarité qui touche en priorité les femmes du point de vue des salaires encore inégalitaires, des emplois majoritairement féminins sous-payés et de la monoparentalité qui paupérise les mères.

Les féminicides sont hélas toujours d’actualité. Les lois sensées protéger les femmes des violences restent largement théoriques, faute de moyens et de volonté politique. Il faut ouvrir des lieux d’accueil, les bracelets anti-rapprochement doivent être distribués en grand nombre, l’écoute dans les commissariats et les dépôts de plainte doivent être facilités.

L’Education Nationale doit intervenir dès le plus jeune âge des enfants pour découvrir les stéréotypes de genre, facteurs d’inégalité et de violence. Il serait temps d’en prévoir les modalités, qu’il s’agisse de la charte pour l’égalité, l’éducation, la sexualité ou encore l’apprentissage de la laïcité. La laïcité, universaliste et protectrice par essence, défend les femmes quel que soit leur appartenance, leur religion, leur culture contre l’obscurantisme. C’est pour cela que votre engagement laïc doit être incontestable.

Nous vous proposons ci-après 15 mesures incontournables pour l’égalité femmes /hommes.

Tout retour en arrière, qu’il s’agisse de l’IVG, de la marchandisation des corps tels que le préconisent les militantes contre la prostitution ou la GPA serait inacceptable.

Notre vote dépendra de vos réponses.

 


Nos 15 mesures incontournables pour l’égalité homme-femme

à mettre en œuvre immédiatement.


1. Un ministère de plein droit pour l’égalité H/F.

2. Une égalité salariale réelle, la revalorisation des métiers féminisés, la fin des temps partiels contraints et des discriminations à l’embauche

3. La compensation pour le calcul de la retraite des interruptions de carrière liées à l’éducation des enfants.

4. La déconjugalisation de l’allocation pour adulte handicapé.

5. La prise en compte d’une santé féminine dans les hôpitaux, l’accès facile aux services de gynécologie sur tout le territoire, la reconnaissance des manifestations spécifiques et de certaines maladies (cancer, infarctus).

6. Des centres d’orthogénie garantissant l’IVG dans les délais légaux partout sur le territoire et la suppression de la clause de conscience spécifique.

7. Des services publiques revalorisés partout sur le territoire dont un service public gratuit de la petite enfance.

8. 1 milliard d’euros pour lutter contre les violences conjugales.

9. La mise en place, comme en Espagne de tribunaux et brigades spécialisées contre les violences faites aux femmes avec du personnel formé.

10. Une prise en charge immédiate jour et nuit dans les commissariats et gendarmeries des violences faites aux femmes.

11. Une protection effective et mise à l’abri des femmes ayant porté plainte et une sanction immédiate pour non respect de l’éloignement pour l’homme incriminé.

12. La reconnaissance de l’amnésie traumatique et imprescriptible des crimes sexuels sur mineur-e-s.

13. En ce qui concerne la prostitution, application réelle de la loi abolitionniste de 2016 avec les moyens nécessaires attribués pour son application.

14. Une éducation non sexiste pour déconstruire les stéréotypes de genre de la petite enfance à l’université. (a b c d de l‘égalité, charte de l’égalité, éducation à la sexualité).

15. Mise en place de dispositifs pour la promotion des études et carrières scientifiques et technologiques pour les filles.

 

Pour discuter de ces demandes, nous vous proposons de nous rencontrer.

 

Evelyne ROGOWICZ

Présidente du Comité FS 71

71femmessolidaires@NotAllowedScript6336bcccf380bgmail.com