mardi 27 septembre 2022

 

Communiqué du groupe Notre Région Par Cœur


Les lycées n’échappent pas à la flambée des prix,

mais la Région fait en sorte que les familles précaires y échappent


Gilles Platret et son groupe d’opposition de la droite, du Centre et des Écologistes indépendants a publié un communiqué de presse se vantant de ne pas avoir voté une hausse des tarifs dans les cantines des lycées.
Cette position est démagogue. Nous, nous décidons de parler vrai.


Depuis janvier dernier, nous avons annoncé que nous renforcerons la progressivité des tarifs dans les cantines. Cela s’appelle une tarification sociale.


Les agents de la Région confectionnent chaque jour plus de 65 000 repas, soit 11 millions par an. Cela nous engage vis-à-vis des familles et des producteurs de la région.

Nous avons deux objectifs :

- Cuisiner aux lycéens des repas sains et équilibrés à un prix accessible pour les familles
- Permettre à nos agriculteurs de trouver des débouchés et une juste rémunération par la restauration collective


En Auvergne-Rhône-Alpes, Région tenue par la droite, il n’y a pas de politique publique de la restauration scolaire et chaque lycée fixe son tarif (qui avoisine les 4€ dans la plupart des lycées...).
En Ile-de-France, le tarif maximum va jusqu’à 3,80€.

A partir de 2023, le tarif maximum en Bourgogne-Franche-Comté sera de 3,41€ par repas, soit 16 centimes d’augmentation par repas, ou 28,8 euros pour l’année et 2,88€ par mois.

Une hausse de 2,88€ par mois oui, mais pas pour tous : pour les familles qui ne sont pas dans la précarité financière. En effet, notre aide sociale sera augmentée pour les boursiers.
Et 3500 familles supplémentaires qui ne sont pas boursières pourront bénéficier d’une nouvelle aide de la Région.
La restauration scolaire coûtera donc entre 0 et 3,41€ pour un repas suivant la situation financière de chaque famille.


Contrairement à Monsieur Platret, nous ne souhaitons pas renoncer au bio dans les cantines ; contrairement à d’autres collectivités, nous ne rognerons pas sur la qualité des repas. Malgré la hausse des prix, la Bourgogne-Franche-Comté continuera de proposer de bons repas à un prix juste pour tous, familles et producteurs.

 

 

 

POLITIQUE : Les Républicains de la 1ère circonscription ouvrent, avec Aurélien Pradié, la route du renouveau

J.-P. Belville, délégué du parti Les Républicains de la 1ère circonscription, ouvrait hier soir à Charnay une séquence nouvelle vers l’élection du président du parti LR.

POLITIQUE - Gilles Platret : «Il ne faut pas donner d’air à ce gouvernement et je souhaite qu’il soit renversé»

Le Maire de Chalon et Président des Républicains 71, qui dira d’ici une semaine s’il est effectivement candidat à la Présidence des Républicains, se confie dans une longue interview. La première depuis de longs mois.

EXPRESSION CITOYENNE : « L’avortement est un droit constitutionnel » rappelle Femmes solidaires

« Les femmes du monde entier ne le savent que trop bien : un droit n’est jamais acquis en patriarcat, il n’est jamais que le fruit d’un rapport de force. Les Américaines en font actuellement la brutale expérience :

LEGISLATIVES EN SAÔNE-ET-LOIRE : Les résultats circonscription par circonscription

Jusqu'à 56,47 % d'abstention, sur la circonscription de Chalon-sur-Saône ! Le département compte 5 circonscriptions. 4 sortants ont été réélus.es hier.

LÉGISLATIVES - Benjamin Dirx : « Je serai le député de l'ensemble des citoyens de la circonscription »

Il a annoncé un premier projet de loi sur lequel les députés vont se prononcer très rapidement : le projet de loi anti-inflation

LÉGISLATIVES : 15 mesures incontournables de Femmes solidaires 71 pour l’égalité femme-homme

« Nous, Femmes Solidaires de Saône et Loire, association féministe, laïque, universaliste et abolitionniste de la prostitution, demandons aux candidat-e-s aux élections législatives des 12 et 19 juin de s’engager dans le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. »