vendredi 7 octobre 2022

 

Ce vendredi après-midi, comparution immédiate au tribunal pour un homme de 28 ans dans le box des accusés pour violence et menace avec arme, ainsi que conduite d’un véhicule à une vitesse excessive le 12 juillet.

Placé en détention provisoire depuis le 14 juillet, Kevin A. était a dû répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel de Mâcon. Les victimes – parties civiles (4 personnes sur 5) étaient présentes.

A l’origine d’un conflit de voisinage, le prévenu aurait agi impulsivement et blessé de nombreuses personnes, présentes à l'audience avec béquilles et des séquelles encore bien visibles.

Placé sous garde à vue le jour même, il n’a pas bénéficié d’un examen psychologique, absence de psychologue oblige. Un manque qui a posé un problème quant à l’étude de la situation, mais qui ne l'a pas empêché de venir au tribunal.

A l’ordre du jour, le prévenu a demandé un délai pour préparer sa défense. Le tribunal s'est donc prononcé uniquement sur le maintien en détention ou pas, Kevin souffrant de handicap à 80 %. 

Le procureur a estimé que la détention était nécessaire au vu de son impulsivité, mais aussi des risques de représailles. 

Ce qu'évidemment son avocate a vivement contesté, parlant pour son client « d’immaturité intellectuelle », des termes utilisés depuis longtemps par de nombreux services pour le décrire. Une personne qui doit faire face à des obstacles qu’il ne peut pas traverser seul, « vous pouvez remarquer, Mme la présidente, que sa seule date de naissance requiert pour lui la plus grande réflexion, qu’il ne se rappelle pas d’anciennes inculpations ».

Quant à la question du manque de tests psychologiques, elle mettra en avant le fait que la situation est un fait depuis sa naissance, une difficulté qu'il doit gérer seul, face aux manques de suivis des services publics. Elle explique que le prévenu n’est pas une personne violente mais une victime de son handicap, malgré un casier judiciaire qui tendrait à montrer le contraire. Son épouse en est la preuve vivant : « Elle qui a été impliquée dans certains jugements pour violences conjugales, est présente pour le soutenir et dire qu’il n’est pas violent. »... La détention aurait l’effet inverse pour lui et ne fera que renforcer l’abandon qu’il subit déjà depuis trop longtemps.

Après délibération, le tribunal ne changera pas son avis et maintient l’inculpé en détention. Une choix que le tribunal justifie par la récidive qu’il souhaite éviter, prouvée par les nombreux incidents présents à plusieurs reprises sur son casier judiciaire, par sa tendance à l’impulsivité en lien avec sa condition psychologique, sa difficulté à trouver du travail ainsi qu’une certaine animosité des victimes remarquée par les enquêteurs.

Le jugement est donc renvoyé au 22 août, un rendez-vous psychiatrique sera programmé en maison d’arrêt.

Mounir Belghdadi

 

 

 

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Une adjointe au maire condamnée par le tribunal correctionnel pour Faux dans un document administratif

L'affaire remonte au 1er tour des élections départementales et régionales après lequel un assesseur avait déposé plainte contre X pour imitation de sa signature sur un registre d'émargement. Elle a été jugée ce mercredi par le tribunal correctionnel de Mâcon.

ST-SYMPHORIEN-D'ACELLES : À fond la caisse en porsche pour traverser la commune

Un dépassement de vitesse limite autorisée rare...

MONTCEAU : Un jeune militaire armé retranché dans un hôtel

ACTUALISÉ - Le jeune homme s'est suicidé

Orages en Corse : Une famille de Saône-et-Loire parmi les évacués d’un camping

Des gymnases ont été ouverts pour les accueillir. Un Saône-et-Loirien, enseignant à Mâcon, témoigne.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Un incendie brûle 40 hectares au dessus du lac de Vouglans (Jura)

Les pompiers de Saône-et-Loire sont partis en renfort. Actualisé

TRIBUNAL DE MÂCON : 19 ans, sept mentions au casier, et pourtant...

Et pourtant le jeune R.M. était à nouveau dans le box des accusés cet après-midi, en comparution immédiate pour vol de voiture, conduite sans permis, cambriolage, tentative de vol et consommation de stup.

TRIBUNAL DE MÂCON : À contre-sens sur l’autoroute, à bord d’un véhicule volé…

Un couple russe était jugé en comparution immédiate vendredi après-midi pour des faits commis le 27 juillet sur l’aire de la Ferté à Saint-Ambreuil et sur l’A6, au niveau de Crêches-sur-Saône…

TOURNUS ET REPLONGES : Deux individus devant la justice pour vols et tentatives de vol

Deux Géorgiens de 26 et 43 ans comparaissaient ce lundi après-midi au tribunal de Mâcon aux termes d’une procédure de comparution immédiate.

MÂCON : La Foire aux affaires en feu dimanche soir

L'incendie a démarré d'une voiture en stationnement à côté de l'entrepôt. Plus de 90 pompiers ont été sollicités. 

MÂCON : Il agresse et percute plusieurs victimes avec sa voiture

Ce vendredi après-midi, comparution immédiate au tribunal pour un homme de 28 ans dans le box des accusés pour violence et menace avec arme, ainsi que conduite d’un véhicule à une vitesse excessive le 12 juillet.

TRIBUNAL DE MÂCON : Il avait mordu deux agents de sécurité incendie aux urgences de Paray

Comparution immédiate ce mercredi 13 juillet pour un homme de 44 ans, né en Israël, au Français difficile, nécessitant la présence d'un interprète, et qui avait demandé un délai pour préparer sa défense.

MÂCON : Deux appartements détruits par un incendie en centre ville

Les pompiers ont procédé au sauvetage d'une personne à l'étage supérieur

MÂCON : L'IMC des Saugeraies en proie aux flammes cette nuit

Le bâtiment en construction était inoccupé

MÂCON - Violence conjugale : un coup de boule pour l'empêcher de partir

Ivre de jalousie, sans alcoolémie, R.O. a fracturé le nez de sa compagne mardi 14 juin. Il a dû répondre de cet acte devant le tribunal correctionnel cet après-midi au cours d'une comparution immédiate.

TRAGÉDIE DE CLESSÉ : Des parents, un village, un territoire et une population meurtris

Plusieurs centaines de personnes ont pris part à la marche blanche en mémoire d'Emma, adolescente assassinée la semaine dernière, ce lundi à 18h. ACTUALISÉ : Les quelques mots de la maman Nathalie, ainsi que le point presse du recteur d'académie.

DRAME DE CLESSÉ : Le recteur Pierre N’Gahane fait un point de situation

« Aucun signal, dans les faits observés, n’avait été détecté et ne pouvait laisser présager un tel drame »