var _paq = window._paq = window._paq || []; /* tracker methods like "setCustomDimension" should be called before "trackPageView" */ _paq.push(['trackPageView']); _paq.push(['enableLinkTracking']); (function() { var u="https://maconinfos.matomo.cloud/"; _paq.push(['setTrackerUrl', u+'matomo.php']); _paq.push(['setSiteId', '1']); var d=document, g=d.createElement('script'), s=d.getElementsByTagName('script')[0]; g.async=true; g.src='//cdn.matomo.cloud/maconinfos.matomo.cloud/matomo.js'; s.parentNode.insertBefore(g,s); })(); Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - PROJET DE PARC HISTORIQUE À TOURNUS : Le Collectif Pas d’ECLAT demande des comptes au président Accary

 

 

mardi 29 novembre 2022

 

Il l'a fait en manifestant son opposition au projet devant le conseil départemental ce jeudi en début d'après-midi.

 

Communiqué

Le Collectif Pas d’ECLAT demande des comptes au président Accary

 

Des millions d’euros d’argent public engagés en catimini au profit d’un projet privé. Sans débat, sans justification, sans contrôle !

 

Devant le siège du Conseil départemental à Mâcon ce jeudi 29 septembre 2022, Le Collectif Pas d’ECLAT interpelle le président du Conseil, André Accary, afin qu’il rende public le budget prévisionnel des différents projets d’aménagement de la zone nord de Tournus liés au projet de parc d’attractions ECLAT à Tournus.

 

En effet, même si le parc ECLAT et ses 8 hectares de divertissements étaient financés par des investisseurs privés (1), 16 hectares additionnels, achetés par le Département pour 2,1 M€, seraient développés pour y construire, entre autres, un parking, une boutique de produits locaux, un pont et un espace touristico-agricole. Tous ces équipements et activités qui viendraient en support du parc d’attractions seraient financés par l’argent public :

 

Un parking de 7 hectares pour 900 places de stationnement avec un parking pour bus, situé entre la ligne SNCF et la RD 906. Il serait conçu  « non comme de simples parkings mais comme des espaces publics paysagers »  offrant différentes strates de végétation. Il serait équipé de panneaux photovoltaïques. Un parking de luxe.

 

Au centre du parking, le bâtiment Montplaisir serait converti « en maison d’accueil et d’attractivité du territoire », agrémenté d’un large parvis à l’est et à l’ouest et pourvu de toutes les aménités publiques requises pour accommoder les occupants de 900 véhicules.

 

Selon nos informations, ces équipements seraient la propriété d’une Société d’Economie Mixte (SEM) financée en grande partie par le Département. Quel est le budget prévisionnel pour la construction et la gestion de ces équipements ? Qui seraient les autres investisseurs de la SEM ? Des études de marché, de faisabilité et de réversibilité ont-elles été réalisées ?

 

L’accès au parking se ferait par la RD 906, nécessitant un nouveau giratoire. Assumons que ce sera à la charge du Département.

 

La « passerelle ». Un large pont pédestre au dessus de la ligne SNCF, reliant le parking au parc d’attractions et à un espace agro-touristique. Une structure imposante vu la hauteur des caténaires du TGV et l’impératif d’une pente douce. Elle serait équipée d’un ascenseur. Combien de millions d’euros coûterait cette « passerelle » ? Qui paierait ?

 

L’espace touristico-agricole sur environ 3 hectares. Des serres et autres bâtiments techniques seraient installés ; des voies d’accès et des allées seraient aménagées entre la passerelle, la Saône et le centre-ville. Quels fonds publics seront utilisés pour gérer et animer cet espace ? La SEM ou la Commune ? Le Département a-t-il vocation à rester propriétaire du foncier ?

 

Ces projets nécessiteront l’installation de réseaux (eau, assainissement, gestion des eaux pluviales, électricité, communication, etc.) et surtout de multiples voiries les reliant entre eux et avec le centre-ville. Qui paiera ?

 

Qui paiera pour les études (trafic, bruit, etc.), l’architecte, le montage juridico-financier, les assurances, la gestion de la SEM, les emprunts bancaires, etc. ?

 

Il est établi que les 16 hectares achetés par le Département sont dédiés au projet ECLAT. Cela est confirmé par le titre-même de la convention d’acquisition avec la Safer mais aussi dans le magazine du Département n°29 (page 9) qui déclare que « le Département a conventionné avec la Safer pour acquérir 16 hectares de terrains destinés au projet ECLAT ».

 

Or, sur ces 16 hectares, environ 5 hectares dans le quartier Saint-Jean sont réservés pour un projet immobilier de 50 logements sans relation, ou si peu, avec le projet ECLAT (on mentionne la possibilité de quelques appartements en hébergement touristique).

 

Est-ce un moyen de faire passer le projet Saint-Jean sous les radars ? Qui sont les investisseurs ? Qui est le maitre d’œuvre ? Qui gérerait les quelques hébergements touristiques envisagés ? Qui en serait propriétaire ?  Le Département restera-t-il propriétaire du foncier ?

 

Outre le coût inestimable que représente la perte de 24 hectares de terres agricoles,  combien de millions d’euros ces projets vont-ils coûter aux contribuables ? Pour quels bénéfices ? Avec quels risques ? Depuis l’annonce du projet en 2019, M. Accary refuse de partager la moindre information avec le public. Le Collectif dénonce cette politique du fait accompli, sans concertation ni débat, au mépris de la démocratie la plus élémentaire : le droit à l’information, le plus en amont possible, tel qu’inscrit dans la Convention d’Aarhus.

 

(1) Investisseurs du parc ECLAT : Christian Badey (47,5%), Wikipark/Arnaud Coste (5%), Banque des Territoires/Caisse des dépôts (47,5%).

 

Le Collectif : Champs Libres, la Confédération Paysanne 71, Terre de Liens BFC, France Nature Environnement 71, EcologicAction 71, CNT 71, Europe Ecologie Les Verts BFC, Groupe Libertaire 71,  PCF 71, La France Insoumise 71, Mâcon Citoyens, GRS 71, Cap Écologie, le GABSeL et plus de 500 citoyennes et citoyens du Tournugeois et de Saône-et-Loire.

 

 

Eric Daillie à gauche, porte-parole du collectif

Pierre-Michel Delpeuch, maire de La Chapelle-sous-Brancion et président de Pays d'art et d'histoire Cluny et Tournus, a évoqué sa rencontre avec le président Accary en juin pour discuter de ce projet : « André Accary est parti du principe que je suis opposé à tout. La bataille se jouera donc sans doute devant les tribunaux. »

MÂCON : Le Comptoir des Fers – Aubade inaugure sa nouvelle salle d'exposition et fête ses 40 ans

Rénovée du sol au plafond, la nouvelle salle d'exposition s'étale sur 800 mètres carrés. Un sasse d'entrée a également été aménagé. Publi-reportage : pleins feux sur cet espace rénové.

SAÔNE-ET-LOIRE - Violences faites aux femmes - conférence à Matour : Le secteur rural encore plus touché

C'est par une conférence faisant intervenir la sénatrice Mari-Pierre Monier et la commandante de gendarmerie Magali Haudegond que Nathalie Bonnot, déléguée départementale au Droit des femmes et à l'égalité à la préfecture, a marqué cette journée. L'occasion de rappelé que la Saône-et-Loire est en pointe dans la lutte contre ce fléau.

VARENNES-LES-MÂCON : Une belle progression et un bel anniversaire à Natur'Varennis

Clap de fin pour Natur'Varennis autour du verre de l'amitié offert dimanche soir par la municipalité de Varennes lès Mâcon, laquelle a renouvelé son soutien à ce festival qui met chaque année en lumière la commune sur le plan culturel.

MÂCON : Journées de la Solidarité à l’espace Carnot-Montrevel

Le collectif mâconnais « Forum de la Solidarité » depuis 1994 organise la semaine de la solidarité. Entre exposition, films, débats, ateliers, repas partagé à la MJC de l’Héritan, il est habitude de tenir les journées solidaires, vente d’objets divers au profit de causes humanitaires.

MÂCON : La 10e édition des enchères du cœur réunit 90 000 € !

Ce dimanche dès 14 heures, des gens se pressent à rejoindre la grande salle du conseil de la mairie jouxtant la salle Carnot-Montrevel...

St-Martin-Belle-Roche - Conférence sur la Saône : une grande dame

Invité par l’association Saint-Martin-Belle-Pierre, Marc Bonnetain, ancien technicien aux Voies Navigables de France a tenu une conférence sur la Saône ce samedi à la salle du Foyer Rural.

MÂCON : A l'espace culturel et de loisirs de Bioux, “Salon du fait main”, seconde édition

L’espace Culturel et de Loisirs de Bioux a organisé samedi toute la journée une deuxième édition du « Salon du fait main ». On y trouvait de la poterie, différents bijoux en origamis, en métal, en tissus, en émail, des bonnets , des écharpes. Ne pas omettre du crochet, des objets de décorations et bien d’autres, de quoi offrir un choix de cadeaux pour Noël.

MÂCON : Le diplôme du BTS est arrivé au lycée Lamartine

Samedi matin, le Lycée Lamartine a convié les anciens élèves titulaires du BTS session 2022 pour une remise de diplômes dans la pure tradition.

MÂCON : Les violences faites aux femmes dénoncées sur la place publique par Femmes solidaires

Constat glaçant, chiffres en hausse, la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes avait lieu hier. Ce matin, profitant du marché du samedi, les Femmes Solidaires de Mâcon ont tenu à informer les passants, femmes certes mais aussi et bien sûr les hommes sur ce fléau qui fait froid dans le dos.

MÂCON : L’heure de la remise des diplômes au lycée Ozanam

Ce samedi matin, les élèves des promotions 2022 se sont vus remettre leur diplôme obtenu en juin dernier.

LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : Les gendarmes peuvent désormais prendre une plainte en dehors de la gendarmerie

L'annonce a été faite par Magali Haudegond, commandante auprès de la Direction générale de la gendarmerie nationale, marraine de la conférence événement à Matour, et par le commandant du groupement de gendarmerie de Saône-et-Loire Guillaume Dard. Une bonne chose dans un contexte de forte augmentation des violences intrafamiliales.

AFFAIRE CHEVENET : La FDSEA 71 et les JA 71 dénoncent les pratiques illégales de l'association L214

Les deux organisations agricoles ont déposé une motion lors de la session de la Chambre d'agriculture du 24 novembre. Elles demandent, entre autres, aux législateurs, de « protéger les agriculteurs qui sont les victimes faciles de pseudo "lanceurs d’alerte" ». En voici le contenu intégral

MÂCON - Vendanges de l’humour : Les jeunes talents en compétition

Le concours international des jeunes talents est le véritable cœur historique du Festival, qui fête ses 25 ans cette année.

MÂCON : Salon “Chocolat & Gourmandises” avec le Kiwanis et Mâcon Tendance.

Virginie De Battista, présidente de « Mâcon Tendance » rencontrait ce jour les organisateurs du salon chocolat et gourmandises qui se tiendra au Parc des expos les 3 et 4 décembre : à gauche Christophe Petit, Kiwanis Mâcon, responsable de l'organisation du salon et, à droite, Frédérick Magnien, président du club Kiwanis de Mâcon.

MÂCONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMÉRATION : Une soirée détente pour les assistantes maternelles du territoire

Vendredi soir, à l’occasion de la Journée nationale des assistants maternels, MBA a proposé une soirée pour que chacun prenne soin de soi. Au programme : yoga et kinésiologie. Michelle Jugnet, vice-présidente de MBA chargée de la Petite Enfance, a accueilli les personnes inscrites à ce temps fort organisé par le relais Petite Enfance de MBA.

MÂCON - Téléthon 2022 - Les entrepreneur.es ont du coeur : Donnez pour remporter le défi des entreprises !

En 2016, la Ville de Mâcon a lancé « le défi des entreprises ». Le but : inviter les entreprises mâconnaises à s’engager pour aider à trouver des traitements thérapeutiques et des dispositifs d’accompagnement social pour les malades. Cette année, la Ville relève à nouveau le défi, avec vous, entrepreneur.e.s.

MÂCON : La CGT retraité.es invite à rejoindre le rassemblement de Femmes solidaires samedi

Un rassemblement autour du calendrier de la honte qui s'inscrit dans la Journée Internationale contre les violences faites aux femmes

BOURGOGNE : Dernière ligne droite pour la Cité des Climats et des vins à Beaune

Mardi 22 novembre, Alain Suguenot, maire de Beaune, a inauguré la fin du gros œuvre du bâtiment, en présence de l'acteur Christophe Lambert.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le recrutement très problématique pour les dirigeant.e.s confirme la CPME 71

La CPME a réalisé une enquête entre le 6 octobre et le 10 novembre 2022. 2 566 réponses ont été comptabilisées dont 2 330 entreprises employant au moins un salarié.