vendredi 3 février 2023

Les élèves ont accueilli Galus, Djibril, Anette, Anouk, Nicolas… dans le cadre de la semaine « Sans Frontières » de solidarité, organisée du 25 novembre au 2 décembre par Karine Boullay. Ils ont eu la chance de vivre plusieurs rencontres fortes et édifiantes.

Lundi : celle avec deux exilés parfaitement intégrés socialement et dans le monde du travail. L'un du Cameroun, l'autre du Mali. Et vendredi pour clôturer une semaine riche : celle avec des bénévoles de SOS Méditerranée.

Tout d'abord, Galus et Djibril, deux témoins et acteurs de l'exil, sont venus raconter leur parcours. Galus avait 15 ans en 2016 lorsque la secte terroriste Boko Haram kidnappe ses deux parents. Cet événement l'oblige à quitter son pays et à parcourir seul une partie de l'Afrique centrale pour rejoindre la Libye afin de tenter la traversée de la mer pour trouver refuge en Europe. 15 ans, c'est l'âge d'un élève de Seconde

Ce périple est dangereux, insensé, truffé de violences. Il connaît les guets apens, les gardes à vue, les corruptions policières, les rançons de milices pour sortir de prison, la faim, la soif, l'effroi. Il assiste à trois meurtres gratuits de migrants comme lui, mais il sait que les meurtriers ne seront jamais inquiétés. Car il fait la cynique expérience que, dans certains pays, « La vie d'un migrant noir n'a pas de valeur ». L'exil, c'est le malheur et la barbarie tout au long du chemin. La peur. L'impression d'être perdu, sans repères dans des pays dont on ne parle pas la langue. A quel passeur faire confiance ? Quel chemin choisir ? Galus dit plusieurs fois cette « impression d'être dans un mauvais film » tellement les événements sont sidérants. Le voyage dure ainsi plusieurs mois. Et pourtant c'est sa résilience qui nous marque à l'écoute de son témoignage, sa dignité et son amour de la France à qui il rend un hommage vibrant.

Galus a été secouru en mer par l'Ocean Viking, le navire qui sillonne les eaux internationales sur la route maritime la plus meurtrière du monde, celle de Libye-Italie. Alors qu'il dérive avec 110-120 personnes sur un Zodiac de fortune censé n'en accueillir que 35 personnes, c'est l’association SOS Méditerranée qui met fin à l'effroi et aux larmes de désespoir le 5 avril 2016. Jour mémorable pour Galus.

Ce témoignage entendu lundi va se prolonger vendredi par celui d'Annette, Anouk et Nicolas, les bénévoles de SOS Méditerranée qui ont expliqué le rôle de l'association. Elle est créée en 2015 car il faut savoir qu'il n'y a plus de secours organisés en mer par les Etats d'Europe depuis 2014. Il faut pourtant bien que les Droits des humains soient préservés ?

En décrivant les situations et les actions menées par l'organisme financé à 92 % par des fonds privés, ils font tomber des préjugés sur la migration, le profil des migrants victimes du terrorisme, du dérèglement climatique dont l'Occident est bien responsable, des guerres, de la misère... Nombreux sont les morts : on estime à plus de 40 000 les noyades depuis 2014.

 

« Quand tu tends une main, c'est comme donner une seconde chance à un être humain »

Les élèves ont posé des questions très pertinentes qui poussent la curiosité et la réflexion. Ainsi à la question : pourquoi avez-vous intégré l'association, Anouk a répondu qu'il s'est agi pour elle d'un besoin en lien avec ce qu'elle entendait à la radio et d'une volonté de s'engager pour porter une cause, pour participer à sauver. Et son message important à retenir pour les lycéens, futurs citoyens a été de les encourager à s'informer, à en parler et à se méfier des fake news.

Galus et Djibril ont choisi la France. Ils ont tous deux rappelé aux élèves leur chance d'avoir accès à la sécurité, à l'école gratuite, à l'assurance maladie pour tous et la rareté d'un pays qui respecte les Droits humains.

Comme le dit un sauveteur de l'Ocean Viking, « quand tu tends une main, c'est comme donner une seconde chance à un être humain. » Galus et Djibril ont eu cette seconde chance et travaillent tous les deux. Galus est également bénévole au Secours Populaire, une façon de rendre ce qui lui a été donné quand il était dans l'extrême détresse. A son tour, il tend une main.

Ces rencontres au lycée nous rappellent l'essentiel, nous rendent vivants et renforcent le sentiment d'appartenance à la grande famille de l'humanité.

Muriel Bonnard

 

Réforme de retraites : 7 manifestations mardi en Saône-et-Loire !

À l'appel de nombreux syndicats, y compris lycéens et étudiants

CHEZ LES VIGNERONS D'IGÉ : Découvrez la nouvelle gamme Terroirs des Brigands

Médaillé d'or au concours des vins de la St-Vincent des Mâconnais et Beaujolais. Promo jusqu'au 28 février - publi-info

MÂCON - Lycée Dumaine : Elena Monate remporte la sélection régionale de la Coupe Georges Baptiste

Depuis 1961, la Coupe Georges Baptiste est un concours destiné aux jeunes élèves en cours d’études dans les Arts de la table dans les établissements d’enseignement hôtelier de France des classes suivantes : Terminales Cap, Bac Professionnel, Bac technologique et 1ère en Brevet Professionnel.

CHARNAY - Christine Robin « On est sur un territoire qui grandit, on a besoin de travailler conjointement, vous et nous »

Madame le maire et son adjointe Katia Casteil, en charge du développement et de l’animation économique et commerciale, ont rencontré les acteurs économiques publics et privés de la ville lors de la cérémonie des vœux ce matin à la salle Ballard.

SENNECÉ-LES-MÂCON : Très belles et uniques pièces au salon de la collection

Organisé par les clubs cartophiles et philatéliques mâconnais, le 41ème salon de la collection a présenté ses trésors ce dimanche 29 janvier.

POLITIQUE : Les Républicains de la 1ère circonscription partagent la galette : « Tout doucement mais sûrement vers 2026…»

Près de 50 personnes ont répondu présentes ce vendredi 27 janvier à l’invitation très conviviale d'épiphanie que leur avait adressé leur responsable de la circonscription LR du Mâconnais.

PEDAGOGIE : 3 classes mâconnaises fabriquent des objets en impression 3D à l'ENSAM Cluny

Ce 27 janvier, trois classes d'écoles élémentaires mâconnaises ont fabriqué des objets en impression 3D dans le cadre d'un concours proposé par l'École nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM) de Cluny.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une très légère baisse des interventions en 2022 pour les pompiers

La tradition des vœux est encore d’actualité, et le colonel Frédéric Pignaud directeur départemental des services d’incendie et de secours de Saône-et-Loire, commandant le Corps départemental de sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire, s'y est prêté volontiers en adressant les siens aux pompiers ainsi qu’au président du Conseil départemental André Accary.

CONSEIL RÉGIONAL : La commission permanente du 27 janvier attribue 600,7 millions d'€ d'aides

223 769 € iront à la cité de l'entreprise de Mâcon pour la réhabilitation d'un bâtiment dont le coût global est estimé à 1,12 millions ; 40 000 € iront au recrutement d'un animateur numérique au PETR Mâconnais Sud Bourgogne.

SAÔNE-ET-LOIRE : La délinquance en légère augmentation

L’État-major départemental de la sécurité réunit tous les services de l’état impliqués dans la lutte contre la délinquance. Présentation a été faite du bilan statistique de leur action en 2022. Tous les chiffres police et gendarmerie. À noter, une forte hausse du nombre de victimes de VIF enregistrée en gendarmerie de Mâcon et cambriolages en zone police. 

SAÔNE-ET-LOIRE : 38,4 millions d'€ d'investissement du Département pour les routes et infrastructures en 2023

Sébastien Martin avait rendez-vous ce matin à Viré avec les maires du Mâconnais pour présenter le programme des investissements du Département dans les routes et infrastructures en Mâconnais. Le détail par commune des investissements routiers dans le Mâconnais.

MÂCON : La ROPN, pour vous servir

Un sigle de plus direz-vous... Certes, mais ce dernier est nouveau et sérieux. Rencontre avec la Réserve Opérationnelle de la Police Nationale.

ACADÉMIE DE DIJON : En septembre 2023, les moyens seront en baisse mais les taux d’encadrement augmenteront

On comptera environ 3 100 écoliers en moins à la rentrée prochaine et 171 postes seront supprimés ainsi que l'a indiqué le recteur de l'académie de Dijon Pierre N’Gahane ce jeudi 26 janvier.

MÂCON - Vœux au personnel municipal : « Cette période de covid a renforcé ma fierté d’être le maire de cette collectivité »

Après 3 ans d’absence, la traditionnelle cérémonie des vœux au personnel municipal a pu avoir lieu.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un cas de grippe aviaire à Marcigny

Une zone de contrôle est mise en place