lundi 22 juillet 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

 JEROMECHEVALIERUPVM.jpg

Sécheresse, traitements, promotion, le président de l'UPVM s'est prêté à une « interview de rentrée » accordée à macon-infos.

 

Quelles conséquences a eu la sécheresse sur la récolte 2015 ?

Nous avons eu peur car le manque d'eau a fait que les raisons étaient petits. Mais nous avons eu beaucoup de chance car quelques averses juste avant les vendanges ont permis de regonfler un peu tout ça. Ce temps très sec a permis d'éviter les pourritures. Nous avons eu un beau raison doré atteignant du 15 degrés quand nous avons habituellement un joli raison à 12-13 degrés. Pour les Blancs, majoritaires en Mâconnais, la récolte est pleine, nous aurons le volume. En Rouges, c'est plus compliqué, l'on enregistre des pertes de 30 à 50%. Mais le raison est beau quand même, la qualité sera au rendez-vous.

 

Il va beacoup être question d'environnement d'ici la fin de l'année. Où en êtes-vous question traitements aux pesticides ?

Nous sommes autorisés à traiter, et sachez que le zéro pesticide, c'est impossible. Sachez aussi que nous tous responsables et que les recherches sont en cours. Le météo de cet été a permis de moins traiter. Personnellement, j'ai réalisé 6 traitements au lieu de 8 cette année. Il faut savoir aussi que l'offre de produits a été réduite, ce qui n'est pas forcément une bonne chose, car en réduisant l'offre, on favorise l'accoutumance de la vigne à un ou deux produits. Nous sommes d'accord pour réduire, mais il faut que le vigneron ait le choix.

 

Le vignoble du Mâconnais, pourtant bourguignon, n'est pas entré dans le patrimoine mondial de l'UNESCO. Vous en pensez quoi ?

Rien de négatif. On n'a rien à perdre à ce que la Côte d'Or soit ainsi mise en valeur, nous sommes tous contents. Maintenant, il faut voir. L'intérêt de tout cela, c'est que les touristes viennent et dégustent nos vins, que les gens du monde entier s'en souveinnent et achètent du Mâcon. Mais pour ça, nous n'attendions pas l'UNESCO. L'UPVM existe pour assurer la promotion de nos vins. Et c'est ce que nous ferons du 23 au 25 novembre en Italie, à Milan, où les Mâcon sont peu représentés. Nous partons combler cette lacune avec 14 entreprises, coopartives et particuliers. Nous partons avec l'aide de Business France*.

 

L'accueil des touristes devait passer le projet de cité des filles des vins à Mâcon. Où en est ce projet de cité fille des vins à Mâcon ?

En effet, le projet de cité des vins en Côte d'Or avec une cité fille à Mâcon, porte d'entrée Sud des vins de Bourgogne est en reflexion. Pour l'heure, c'est au point mort. Je pense qu'il faudra attendre l'après élections régionales pour faire avancer les choses. Là encore, nous n'attendons pas pour assurer notre avenir économique. Nous espérons bien être présents dans les halles de Mâcon centre. C'est l'UPVM qui servira le vin d'honneur lors de l'inauguration !

 

*Business france est un opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Recueillis par Rodolphe Bretin

 

UPVMJCHEVALIER.jpg