lundi 24 juin 2019

NICOLASLAMBERTMACON.jpg

 

Nicolas Lambert, metteur en scène, acteur et auteur français décapant présente au public mâconnais son dernier spectacle, « Le Maniement des Larmes », ces 15 et 16 octobre au théâtre. Il a dévoilé pour Mâcon-Infos des détails surprenants sur les coulisses de ses spectacles de théâtre-documentaire si polémiques. Un entretien... désarmant !


Vous avez réalisé ce dernier spectacle sur l’industrie française de l’armement à Mâcon en partie. Quelle est votre philosophie ?

On a eu deux résidences ici, des moments très importants du spectacle. On en a eu deux autres, une chez moi dans le Charollais, une autre en région parisienne. Ici on a finalisé tout le dispositif. On a préparé ce spectacle pour les grandes scènes nationales, comme c'est le cas ici, mais aussi pour des lieux plus petits parce qu’on veut se mettre à la disposition de toutes les personnes qui ont envie de voir ce spectacle et pour qui n’existe pas ce cadre Scène nationale pour le programmer. Le monde du théâtre ne va pas bien vous savez, il y a beaucoup de théâtres qui ferment en ce moment, et surtout beaucoup de salles de théâtre publiques. Elles représentent des lignes budgétaires qui n’intéressent pas vraiment ceux qui les mettent à disposition. Il y a des spectacles que je ne peux pas jouer dans des villes, des départements ou certaines régions.

Ah oui, lesquels et pour quelle raison ?

On a fait un petit récapitulatif avant d’entamer la diffusion de ce spectacle et, par exemple, en Provence Alpes Côte d’Azur, on n'y met pas les pieds. Ça dépend des spectacles mais, pour celui sur le nucléaire, on sait qu’on ne peut pas le jouer en Normandie. C’est une interdiction parce qu’on remet en question le nucléaire. En gros, ce n’est pas dit comme ça, mais on me l’a fait savoir : "si je te fais venir, AREVA va renoncer de financer ce truc ou ce festival". Je ne vais pas nommer les gens parce qu’ils ne sont pas heureux de cela. Je sais qu'AREVA a fait ce chantage à pas mal de monde. ErDF aussi, pourtant un sponsor important de la culture en France... Je ne m’étonne qu’ils ne nous financent pas. Ce qui est embêtant, c’est que le service public s'amenuise parce que les financeurs de théâtre d’aujourd’hui sont de plus en plus des groupes comme ça. Si on laisse des industriels nous dire ce que l’on peut dire, vous voyez ce que je veux dire… Or, c’est à ça que sert le service public selon moi, ne pas être liés aux industriels, aux gens qui sont aux manettes de l'économie globale. Ici en Saône-et-Loire, on est en train de re-laisser les maîtres de forges décider de ce qu’on peut dire.

Dans ces conditions, quelle programmation pour ce spectacle après les représentations de Mâcon ?

On pensait le jouer dans deux ou trois lieux qui nous ont fait confiance, mais ces théâtres soit ont disparu, soit la direction a été virée, notamment à l’occasion des dernières élections municipales. Les « enquiquineurs » qui dirigeaient ces théâtres, qui en plus font des propositions artistiques qui mettent en cause le "votez pour nous", on ne va évidemment pas leur laisser une ligne de budget. On préfère transformer la place en salle de fêtes. Ce spectacle va quand même se jouer aussi à Paris dans un théâtre, « Le grand parquet », qui n'existera plus à la fin de l’année suite à une fusion. J’espère que les gens viendront là pour découvrir le spectacle et le programmer chez eux.

Il y aura aussi un livre ?

Oui, une fois que le texte de la pièce seront terminés, on fera le travail avec un journaliste d’investigations qui bosse sur le sujet de l’armement et avec lequel j’ai travaillé sur la documentation de ce spectacle là : Karl Laske, de Mediapart.
Quand on voit le spectacle, la mise en scène aide à faire passer plein de choses. Quand on a un texte pour un bouquin, on essaye de l’agrémenterpar un vrai travail journalistique. Chaque fois qu’une chose est sous entendue dans le spectacle, pour le livre, on fait des pages de plus pour approfondir le sujet. Il y aura aussi des illustrations de Otto T (Thomas Dupuis, ndlr).

Combien de temps et comment avez-vous travaillé sur ce spectacle ?

J’ai commencé la série des trois spectacles (« Elf, la Pompe Afrique », « Avenir radieux – une fission française » et « Le maniement des larmes ») en même temps, en 2002-2003. Chaque fois, il m’a fallu un ou deux ans pour me documenter, comprendre le sujet, j’ai fait des visites, des reportages dans plusieurs lieux, des salons de l’armement. C’était un peut délicat parce qu’il y a des endroits comme les universités d’été de la Défense, riches en informations mais dont on ne peut pas tirer grand-chose. Quand tu es là en tant que journaliste, tu signes un papier qui t’engage à ne pas sortir de propos de ce que tu entends là. Je suis allé alors dans d’autres directions pour réussir à raconter un petit peu.

Quoi qu'il en soit, chaque spectacle a la prétention de parler d’un seul sujet, en 12 milles mots pour un spectacle qui dure 2 heures, en trois parties. Ça permet de dire deux ou trois choses mais pas de couvrir tout le sujet. On peut quand même faire comprendre aux spectateurs ce que cela signifie pour la France d’être un des plus grands exportateurs d’armes au monde.

La période de documentation a dû être assez palpitante ?…

Oui. Quand j’ai travaillé sur le nucléaire, le sujet était très proche de l’armement. Car les nucléaires civil et militaire sont deux facettes de la même médaille. Ça m’a permis de voir les coulisses des négociations sur le désarmement à New York, à l'ONU, ou au salon d’armement au Bourget. Ça permet parfois de toucher du doigt des choses et de voir que la France est une des grandes puissances de l’armement.

J’ai été à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Je me suis rendu compte que ces deux endroits ne sont pas idéal pour poser des questions, alors que l’armement est un domaine très important. J’ai cet exemple de la Suisse où les autorités confédérales ont voulu acheter des avions de chasse. Mais des doutes sur le prix d’acquisition ont fait surface. Un débat public a commencé et la population a sollicité un référendum sur l'opportunité du contrat, qui a finalement été annulé. C’est inimaginable une telle chose en France. Des telles questions ne vont même pas au Parlement, qui n’a pas les moyens d’avoir une opinion sur ce qui est décidé par le Ministère de la Défense. C’est le président de la République qui décide. C’est pareil quand on bombarde des gens à tel ou tel endroit de la planète comme les derniers présidents français l’ont fait : on le dit aux parlementaires après coup ! J'estime que l'on peut parler de démocratie dans le cas suisse, pas dans le cas français.

Vous voulez changer cette situation avec vos spectacles ?

Il y a des pans entiers de notre vie qui, me semble-t-il, sont hors du circuit démocratique. C’est cela que je veux raconter à travers ces trois spectacles sur le pétrole, le nucléaire et l’armement. A l’aide de la mise en scène, on plonge dans le bruit du monde et on essaye de voir comment les choses se combinent, de structurer une réflexion. Dans une démocratie, c’est bien le peuple qui a le rôle principal. Et la chance de ce pays, c’est qu’il y a encore quelques  espaces de service public comme le théâtre de Mâcon où l'on peut jouer notre rôle. Il ne faut vraiment pas laisser ces espaces disparaître.

 

Recueillis par Cristian Todéa

DANSE : Splendide gala des élèves du Conservatoire Edgar Varèse

galaConserv.jpg
Les 200 élèves du conservatoire de Mâcon ont ébloui le public du Théâtre ce samedi par leurs interprétations magistrales en danse lors du spectacle de clôture de la saison.

MÂCON : "Dans les Hairs" a conquis son public

Dans les Hairs spectacle EPAS Macon.jpg
Ce jeudi soir, la MJC Héritan ouvrait ses portes à un spectacle grandiose, un spectacle en l'air du temps, mais plus encore, "Dans les Hairs".

CHARNAY-LES-MÂCON : Avant le Festival d’Avignon, Nicolas Pallot s’engage pour Axel et Alicia

Mme_Lappalut_VieuxTemple_07062019_0002.jpg
L’artiste mâconnais – qui se produira tout le mois de juillet dans le cadre du festival off d’Avignon – investira la salle du Vieux Temple le vendredi 7 juin avec sa pièce “Mme Lapallut… Et si on allait voir Mamie ?”, jouée au profit de l’association Ensemble pour Axel & Alicia.

SPECTACLE : "Tout va bien" pour Anne Roumanoff !

DETROYAT - Anne Roumanoff10.jpg
Ce jeudi soir, Anne Roumanoff a réuni 1 500 personnes au Spot, à Mâcon.

LE CRESCENT : Moins de concerts la saison prochaine !

concert Crescent.JPG
À l'occasion de son assemblée générale, l’association du Crescent est revenue sur la saison 2017-2018 avant de présenter les perspectives de ce lieu artistique incontournable à Mâcon.

THÉÂTRE DE MÂCON : Ballet et chorégraphies des élèves du Conservatoire

MACON conservatoire theatre 1.jpg
Ce samedi soir, les élèves des conservatoires de Mâcon et Chalon-Sur-Saône étaient en représentation au théâtre.

SCÈNE NATIONALE DE MÂCON : Du cirque avec des sèche-cheveux !

cirque Scène Nationale Mâcon.jpg
Ce mardi, le Théâtre de Mâcon, Scène nationale a accueilli le spectacle de cirque inédit de la compagnie Blizzard concept, une pépite d’imagination et d'humour créée par le duo Antoine Terrieux et Julien Mandier.

PHOTOS : Pleins feux sur le spectacle des Lycéens en cœur à Mâcon

lycéens en coeur 2019.jpg
Samedi soir au théâtre de Mâcon le public nombreux et fidèle avait rendez-vous avec la 13ème édition du spectacle des lycéens en cœur, sur le thème des couleurs.

MÂCON : Laurent Gerra est passé par le Spot

LaurentGerra_Spot_03052019_0020.jpg
L'album souvenirs de macon-infos

CAVE A MUSIQUE : Le groupe Broussaï en concert, avec son tout dernier album

concert Borussaï Cave à musique Mâcon.jpg
Soirée d’exception à la Cave à Musique de Mâcon, ce vendredi, avec Broussaï, de retour devant le public qui a vu naître ce groupe, il y a 18 ans.

MÂCON : Soprano fait le plein au Spot

SOPRANO MACON 2019 SPOT.jpg
Les plus belles photos du concert avec macon-infos

MJC DE L'HÉRITAN : Un spectacle pétillant pour clore la semaine culturelle du lycée Lamartine !

EstaWebster.jpg
La MJC de l'Héritan a reçu Esta Webster vendredi, pour la cloture de la semaine culturelle du lycée Lamartine.

PHOTOS : Les élèves de l’école Jeanne d’Arc protagonistes d’une comédie musicale

comédie musicale école Jeanne d'Arc Mâcon.jpg
Toutes les classes de l’école primaire Jeanne d’Arc à Mâcon étaient ce mardi sur la grande scène du théâtre Louis Escande pour un beau spectacle devant un public de plus de 750 personnes.

MÂCON : Le Kiwanis danse pour les enfants du monde

gala danse Kiwanis Macon.jpg
Ce week-end, samedi soir et dimanche après-midi, le Kiwanis Club de Mâcon présentait la 25e édition de son prestigieux gala de danse et fêtait à cette occasion le 40e anniversaire de sa création par Alain Galmard, président fondateur.

MÂCON : Messmer a envoûté le Spot

Messmer_Spot_Mâcon_22032019_0015.jpg
Environ 2200 personnes sont venues voir la représentation de Messmer au Spot ce vendredi soir.

MÂCON : Les Fées Papillons mettent en scène le combat face au cancer à la MJC Héritan

Fées papilons spectacle MJC Héritan.jpg
Ce mercredi en soirée, dans une salle bondée, avec plus de 200 spectateurs, la MJC Héritan accueillait pour la seconde fois "Les Fées Papillons" dans leur nouveau spectacle amateur, enrichi et ô combien dynamique.

MÂCON : "Dévaste-moi", le chant-signe d'Emmanuelle Laborit

Emmanuelle LABORIT.jpg
C'est un spectacle de l'International Visual Théâtre (IVT) qui a réuni ce vendredi soir de très nombreux spectateurs dans la grande salle du Théâtre de Mâcon.

MJC DE L'HÉRITAN - Scènes pop : Une compétition de break dance spectaculaire !

battle hip-hop scènes pop Mjc Héritan 2019.jpg
L’édition 2019 du « Grand battle hip-hop du Mâconnais » a réuni une cinquantaine de jeunes de 6 à 25 ans, venus de Mâcon, Bourg-en-Bresse, La Chapelle de Guinchay, Pierreclos, Romanèche Thorins, etc. Notre reportage photos et vidéo.

MJC DE L'HÉRITAN - Scènes pop : Un très beau spectacle des « Globules Bleus » en ouverture du festival !

Globulebleu.jpg
Salle comble samedi soir à la MJC pour la nouvelle version du spectacle en duo qui allie trois disciplines artistiques.

JAZZ : Concert évènement au club Crescent avec les guitaristes Kreisberg et Veras (Photos & Vidéo)

concert guitare Crescent Jonathan Kreisberg Nelson Veras.jpg
L’Américain Jonathan Kreisberg et le Brésilien Nelson Veras, deux des grands guitaristes de la scène internationale ont présenté samedi à Mâcon leur premier album commun.

CHARNAY : Une belle soirée musicale avec les jeunes pousses de l’école de musique et du conservatoire

Concert_orchestre_symph_conservatoire_Verchère_15022019_couv0001.jpg
Vendredi soir, la salle de la Verchère servait de cadre à une soirée musicale composée autour de 3 ensembles de jeunes musiciens du Mâconnais.

THÉÂTRE : « Sur le fil », une pièce qui aborde la tentation du djihadisme et invite à la réflexion

Djihad.jpg
Le Conservatoire Edgar Varèse a accueilli ce mercredi une pièce de théâtre destinée à la prévention de la radicalisation violente.

CHARNAY – Piano en liberté : La sensation Paul-Yuji Marignan

Piano_en_liberté_Charnay_Paul_Yuji_Marignan_10022019_0038.jpg
Pour la troisième édition de Piano en liberté, 200 personnes ont assisté au concert exceptionnel donné par l’un des artistes les plus prometteurs de sa génération : Paul-Yuji Marignan.

MÂCON : La ville a fêté le nouvel an chinois pour la 4ème fois !

AnCochon.jpg
La compagnie Hong Tech Lyon a célébré l'année du cochon de terre, ce samedi, au cœur de la ville.

CONCERT : Une soirée musicale éclectique orchestrée par 3 ensembles du Conservatoire Edgar Varèse

concertND.jpg
Le conservatoire de Mâcon a donné, samedi soir à l'église Notre Dame de la Paix, un concert original avec ses 3 orchestres composés de jeunes musiciens.

MÂCON - Contes & lumières : « Voyage avec Grimoire », un merveilleux spectacle de contes de Noël

GRIMOIRE.jpg
Grimoire, la lutine du Père Noël, a enchanté son très jeune public, jeudi matin, en racontant de très beaux contes autour de la fête de Noël.

MJC HERITAN : Un spectacle de Noël pour les plus jeunes des adhérents

Collage Le Noël des petits ramoneurs.jpg
La compagnie Cicadelle et Scène Vision étaient les invitées de la MJC Héritan ce mercredi soir pour présenter le spectacle « Le Noël des petits ramoneurs », un moment artistique pour les plus petits, à vivre en famille.

CLIN D'OEIL : Un magnifique spectacle de magie à l'arbre de Noël des Blanchettes

Magie blanchette.jpg
Pour la deuxième édition, le centre social Mosaïc en partenariat avec la MJC des Blanchettes ont mutualisé leurs efforts au niveau du quartier et de Mâcon pour proposer une prestation de grande qualité aux familles et faire plaisir aux enfants à quelques jours de Noël.

MÂCON : Une belle fête de Noël avec le CCAS autour de Dalida

Repas_Noel_Ccas_2018 (26).JPG
Pour clore son programme annuel, le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) a donné rendez-vous aux séniors pour son traditionnel repas de Noël, un moment toujours très attendu, ce mardi au Parc des Expositions.