mardi 26 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • VOTRE ANNONCE ICI.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Nasser a 37 ans, déjà. C’est fou comme le temps passe. Il vieillit à peine, c’en est presque étonnant vu la vie qu’il mène depuis si longtemps.

 

Vendredi matin, il comparait devant le tribunal correctionnel pour des faits datant de juillet dernier : conduite sous l’empire de l’alcool, sans permis de conduire. Conduite dangereuse ce jour-là, à grande vitesse. Vendredi matin, le Tribunal fait preuve d’une forme, non de clémence, mais de mesure, comme il le doit, et Nasser est condamné à 4 mois de prison avec sursis, et à 140 heures de travaux d’intérêt général.

 

Le soir même, la police le contrôle sur le parking d’Auchan, alors qu’il démarre sans précaution, sans regarder autour de lui : toujours pas de permis évidemment, une Peugeot toujours pas assurée, et une alcoolémie positive. Cette fois-ci, il ne rentre pas chez lui.

9 mentions à son casier, sans compter la condamnation de vendredi dernier puisqu’il y a un délai d’appel, avant qu’elle ne soit inscrite. 9 mentions pour des conduite sous l’empire de l’alcool, des vols, des outrages, des rébellions. Conduites parfois à moto, parfois au volant, jamais de permis.

 

La problématique alcool/permis de conduire semble inextricable : peut-on mettre un volant entre les mains d’un alcoolique ? Mais la répétition de la conduite sans permis appelle une réponse concrète : passer le permis.

Ce permis, l’Etat le lui aura offert une fois, en 2011, via l’APRE, le dispositif d’aide au retour à l’emploi. Il sortait de prison, parce qu’il avait conduit sans permis, en ayant bu. Il pensait qu’il existait des sortes de « subventions » qui paieraient son permis. Ce qui fut. Il l’a raté.

A chaque fois, il dit posément qu’il va arrêter, qu’il va tirer un trait. Et puis à chaque fois il « se met dans la merde tout seul ». C’est la seule chose qu’à ce jour il semble avoir compris de ce qui le prend, parce que pour le reste, il dit au Tribunal ce qu’il a déjà dit avant, et encore avant : « Je suis désolé, je ne sais pas ce que je fais en ce moment. »

Il ne sait pas ce qu’il fait… Quant à ce point on stagne dans un sas alcoolisé, de prison en structures d’insertion, puis de structure d’insertion à la prison, pour des infractions qui se répètent, et que les questions se posent à l’identique avec des réponses à l’identique, on se dit que les bonnes questions n’ont pas encore été posées, ou que le sujet est particulièrement résistant. Le TGI n’étant ni thérapeute, ni une structure d’insertion, et la prison encore moins, on peut se demander qui les posera.

 

En attendant, Nasser part pour le centre pénitentiaire, il sera enfermé 4 mois. Puis à sa sortie, il sera mis à l’épreuve pendant 2 ans, avec une obligation de soins, et celle de passer son permis de conduire, dans cet ordre de préférence.

 

Florence Saint-Arroman

MÂCON : Un conteneur incendié dans la nuit de vendredi à samedi

FEU CONTENEURS PROVENCE MACON - 2.jpg
Actualisé ce lundi : La police a ouvert une enquête.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.