jeudi 5 décembre 2019
  • FETE LUMIERES CLUNY 2019 - 1.jpg
  • DECATHLON MACON TROCATHLON 2019223 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg
  • CENTRE AQUATIQUE MBA MACON NOV2019 - 1.jpg

REGIONALESREPONSES.jpg

ACTUALISÉ : A quel niveau la Région doit aider les créations d'entreprises et d'emplois ? Les réponses

Notre collègue Alain Bollery (creusot-infos) a posé une série de questions aux candidats.

 

La Région doit-elle aider les 
créations d’entreprises et les créations d’emplois, 
à quel niveau ? (*) 
 

François Sauvadet (tête de liste régionale)
et Arnaud Danjean (71)
(Union de la Droite)

«Nous sommes une région qui est en récession ce qui ne me réjouit pas. Les socialistes portent une lourde responsabilité dans cette situation.  Nous avons 140 000 chômeurs, deux fois plus de défaillances d’entreprises qu’ailleurs et 39 000 emplois détruits depuis 2008.
Cela impose une rupture et une politique volontariste pour le développement économique, la formation et l’emploi.
D’abord, il est indispensable de provoquer un choc de simplification administrative.
Nous soutiendrons l’innovation et accompagnerons dans leur développement les entreprises innovantes avec la Banque régionale d’investissement et lancerons un appel à projet « industrie du futur 4.0 » à destination de 200 TPE et PME. Un système d’aide sera créé pour mettre en place les améliorations qui leur auront été suggérées.
Nous serons aux côtés des PME via un Guichet unique régional des PME qui simplifiera les procédures et grâce à une charte PME pour leur faciliter l’accès aux marchés publics. Nous soutiendrons les pôles d’excellence et de compétitivité.
Nous signerons un Accord-cadre avec la profession agricole pour accompagner leur modernisation et soutenir une agriculture de production durable. Nous mettrons en place des pôles d’excellence agricole. Enfin, nous assurerons la promotion des filières circuits courts et les mettrons en réseau.
Enfin, nous organiserons une Conférence régionale des Métiers et de l’Artisanat.
Dans les zones rurales, des activités rentables cessent faute de repreneurs. Nous devons agir contre ça. Il existe des jeunes qui veulent travailler et des artisans qui voudraient transmettre leur activité. A nous de rendre cela possible ! Nous renforcerons la coopération entre la Région et Pôle emploi pour aider les demandeurs d’emploi à réaliser leur projet de création  ou de reprise d’entreprise. Nous créerons une « chaîne d’appui aux créateurs/repreneurs d’entreprise » permettant de coordonner et de mettre en réseau l’ensemble des acteurs»

 

Marie-Guite Dufay (tête de liste régionale)
et Jérôme Durain (71)
(Parti Socialiste)

«C’est le développement économique qui créera les emplois de demain.  Cœur de l’activité de la Région, l’aide aux entreprises (PME-ETI, TPE) couvre l’ensemble du cycle de vie de l’entreprise pour la création, mais aussi pour la reprise/transmission, le développement, la croissance et l’internationalisation. Les entreprises peuvent créer de l’emploi à tous les stades de leur vie.
La grande région va également tirer profit de ses nouvelles compétences et de sa taille pour animer les écosystèmes qui nous donneront un temps d’avance dans nos filières traditionnelles et celles de demain. 
L’emploi doit être LA priorité de nos priorités. Ce n’est pas la région qui peut décréter la baisse du chômage, mais elle peut et doit créer les conditions du développement économique et donc de l’emploi. De même qu’elle peut et doit protéger les plus exposés à la précarité.
Nous voulons investir dans les emplois de demain en soutenant la recherche et l’innovation à l’université et dans les entreprises, et grâce aux investissements d’avenir dans les secteurs porteurs : énergie, mobilités, santé et biomédical, agriculture et agroalimentaire, économie verte, économie circulaire, économie sociale et solidaire… Pour cela, il faut aussi continuer à accompagner les très petites, petites et moyennes entreprises à s’installer, à grandir et à accéder aux marchés publics et aux marchés internationaux. Mais nous voulons aussi protéger les emplois d’aujourd’hui grâce aux accords "former plutôt que chômer" négociés avec les partenaires sociaux dans les entreprises en mutation et à la formation de plus de 100 000 demandeurs d’emploi dans les métiers qui recrutent.
Nous souhaitons à l’horizon 2020, sur les 190 000 établissements de la grande région, que 20 000 nouvelles entreprises pérennes soient créées, que 40 nouvelles ETI aient vu le jour, que plus de 10 000 entreprises supplémentaires se développement à l’international, que 5 000 entreprises aient pu être transmises, que 20 start-ups nouvelles aient pu être soutenues dans leur phase de démarrage».
 

Sophie Montel (tête de liste régionale)
et Lilian Noirot (71)
(Front National)

«Au vu des chiffres du chômage et du nombre de défaillances d’entreprises en hausse constante dans nos deux régions, on peut légitimement s’interroger sur l’efficacité des mesures prises par les exécutifs socialistes et soutenues par les élus régionaux UDI-UMP. Si la politique économique de la France dépend des choix gouvernementaux, la région a tout de même des leviers pour infléchir la courbe du chômage et relancer l’activité économique sur son territoire. Il convient dès lors de soutenir activement les forces vives créatrices de richesse et d’emploi, à savoir nos PME-PMI, nos TPE, nos artisans, nos commerçants. Nous donnerons donc un accès prioritaire aux entreprises locales dans les marchés publics régionaux, en introduisant des clauses environnementales, sociales et de cohésion territoriale. Nous développerons les avances remboursables et exigerons le remboursement des aides publiques aux entreprises en cas de délocalisation, de licenciements ou d’embauche de travailleurs détachés».

Cécile Prudhomme (tête de liste régionale)
et François Lotteau (71)
(Europe Ecologie Les Verts)

«La « compétence économique » des collectivités territoriales revient à la Région. Donc la réponse est oui mais l’aide doit être cohérente, donc pas n’importe comment.
Quels sont les objectifs ?
- Aider à créer des emplois durables, de qualité et non délocalisables
- Aider à la création d’entreprises innovantes et en relation avec le potentiel régional
Il ne s’agit pas de sélection par dogmatisme, bien au contraire.  On ne décrète pas administrativement l’innovation. Il ne s’agit pas non plus de saupoudrage sans ambition, ni de soutiens à fonds perdus.
Les collectivités territoriales, et singulièrement la Région qui a la compétence économique, ne se substituent pas aux entreprises. La Région ne crée pas elle-même directement les emplois.
Mais la Région a la responsabilité politique de faire des choix qui orientent l’économie.
Les écologistes veulent que cette orientation se fonde sur l’autonomie énergétique, sur le constat de l’enjeu climatique et de la fin des énergies fossiles et nucléaire à bas coût. La sécurisation énergétique des entreprises (approvisionnement, coût, maîtrise de la consommation, autoproduction) est un vaste chantier où la région a un rôle clé à jouer. En soi, ce secteur est créateur d’entreprises et d’emplois.
Les écologistes veulent une région qui développe sa sécurité alimentaire.
Sécurité sanitaire : maintien de l’absence de cultures OGM mais aussi absence d’OGM importés dans l’alimentation animale, réduction jusqu’à la suppression des pesticides chimiques, équilibre alimentaire (lutte contre l’obésité, le diabète, etc.) avec la charte qualité de la restauration scolaire durable, le programme Bien dans mon assiette ... Sécurité de l’approvisionnement local : circuits courts et agroécologie, ce que permet le développement d’une agriculture paysanne. Les régions gèrent les fonds FEADER européens par lesquels passe le soutien à l’agriculture biologique puisque celui-ci est maintenant intégré au second pilier de la PAC. Cela représente 75% de l’enveloppe globale consacrée à l’agriculture biologique. 
Notre nouvelle grande région est industrielle et agricole à la fois. Sa situation géographique la place, en outre, dans un rôle central de carrefour européen.  Dans ce contexte, la conversion écologique de l’économie, nécessaire au plan environnemental, est un atout majeur pour la création d’entreprises et l’emploi. La formation professionnelle, autre compétence régionale majeure, doit être adaptée à cette évolution»

 

Charles-Henri Gallois (Tête de liste Régionale)
Carole Vignal (Saône-et-Loire)
UPR

«Il convient d’abord de rappeler que l’emploi dépend de grandes variables macroéconomiques qui ne sont pas du ressort de la région et nous sont confisquées ou contraintes par l’UE (taux d’intérêt, taux de change externe ou politique budgétaire). On ne peut donc pas promettre monts et merveilles et mentir aux électeurs.

Dans le cadre des compétences régionales, nous proposons de :
•       Réorienter massivement les aides vers les PME/TPE locales et l’artisanat ;
•       Mettre en place une charte de conditionnalité des aides aux entreprises sur des critères sociaux et de maintien/création d’emplois pérennes sur le territoire. Sanctionner les entreprises qui ne respectent pas leurs engagements ;
•       Augmenter la part des aides allouées à la recherche et à l’innovation ;
•       Créer un fonds de garantie pour les prêts bancaires aux PME ;
•       Développer des systèmes de financement alternatif ;
•       Mieux superviser et aider les chambres de métier ;
•       Créer des « trésors régionaux vivants » de l’artisanat/artisanat d’art»

 

Maxime Thiébaut (Tête de liste Régionale
et Saône-et-Loire)
Debout la France

«Il ne faut pas faire de saupoudrage. La Région doit développer une vraie stratégie de développement économique et spécialiser les bassins économiques. Nous voulons développer des pépinières d’entreprises avec, à disposition, des conseillers juridiques et des comptables pour aider les jeunes entrepreneurs. L’objectif est de mettre en place les conditions de leur lancement et de les accompagner. La création d’emploi doit se faire en collaboration avec les CFA, les CCI et les universités. Ce qu’il manque réellement dans notre région, c’est une coordination d’ensemble»

 

Christophe Grudler (Tête de liste Régionale)
Sophie Micollet (Saône-et-Loire)
MODEM
«Il reste aujourd'hui compliqué de créer une entreprise et de nombreux frais administratifs sont encore facturés par les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI). Le rôle de la Région doit être, d'urgence, d'aider les CCI à dématérialiser et à simplifier les procédures de création d'entreprise.

Certains candidats ont parfois du mal à l'admettre, mais ce sont les entreprises qui créent des emplois. Il est donc de manière générale impératif de créer un environnement favorable à l'esprit d'entreprise, en simplifiant au maximum les procédures, et en offrant un cadre stable et prévisible pour les chefs d'entreprise».

Claire Rocher (tête de liste régionale)
et Pascal Dufraigne (71)
(Lutte Ouvrière)

«La seule politique qui est menée, du haut en bas de l'État, et les Conseils régionaux, qu'ils soient de droite ou de gauche n'échappent pas à la règle,  c'est de verser des subventions aux patrons pour qu'ils veuillent bien embaucher. C'est le fameux « soutien aux entreprises ». Mais il faut être soit bien naïf, soit menteur professionnel pour nous dire que c'est la solution. Cela ne marche pas. Et n'a jamais marché.
Tout simplement parce que, alors même que les besoins sont immenses, que les travailleurs qualifiés et compétents sont réduits à l’inaction, les patrons se refusent à créer des emplois afin de faire de super-profits qui iront ensuite alimenter la spéculation. La crise leur a bien servi. Ils ont licencié, utilisé le chantage au chômage pour ne pas remplacer les départs en retraite, imposé des conditions de travail plus dures.  Aujourd'hui, ils sont plus riches que jamais. Au Creusot, nous savons par expérience, que toutes ces entreprises qui ont licencié en masse sont de grosses entreprises richissimes aujourd’hui
C'est à eux de prendre sur leurs profits pour maintenir l'emploi. 
C'est pour cela que, pour arrêter cette hémorragie qu'est le chômage, la liste lutte ouvrière – faire entendre le camp des travailleurs met en avant, dans cette campagne, l'objectif de l'interdiction des licenciements. 
Il faut  aussi arrêter toute subvention et toute aide aux entreprises privées. Au lieu d'être versé à fonds perdus au patronat, cet argent devrait servir, au contraire à créer des emplois utiles dans les hôpitaux, les transports publics, l'enseignement et à construire les logements à prix abordables qui manquent».

(*) Sont publiées les réponses qui nous ont été adressées

 

Cliquez ici pour lire les réponses

des candidats sur les autres sujets

CONSO - Nintendo Switch : L'UFC Que choisir dit "stop à l’obsolescence des manettes !"

L'association de défense des consommateurs met en demeure Nintendo de réparer gratuitement les manettes « Joy-Cons » et les Nintendo Switch Lite

LYCÉE LUCIE AUBRAC : Etude agro-écologique du Beaufortain pour la dernière promo de Terminale S

IMG_20190917_172133.jpg
Rien de plus efficace que les sorties sur le terrain pour appréhender l'écologie et l'agronomie.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Marie-Guite Dufay veut une grande révolution verte

BFC VERTE DUFAY.jpg
Dans une longue interview, la Présidente du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté se montre marquée par les bouleversements climatiques. Elle veut mobiliser jusqu'à 100 millions d'euros pour cette révolution verte.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Un blessé dans un carambolage en chaîne route de Juliénas

ACCIDENT ROUTE DE JULIENAS1.jpg
L'accident s'est produit ce samedi matin avant 11 heures, entre les communes de La Chapelle et de Juliénas.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre un véhicule et un poids lourd

CRECHES faits divers 1er aout.jpg
Toutes les photos de l'accident. Actualisé : les circonstances de l'accident.

REPLONGES : Un chauffeur de poids-lourd en arrêt cardio-respiratoire sur l'autoroute

ACTUALISÉ à 17h45 : Le chauffeur, originaire de Saône-et-Loire, est décédé.

CHAINTRÉ : Homicide volontaire dans un hôtel des Bouchardes

MEURTRE CRECHES SUR SAONE - 1.jpg
Actualisé à 10h10 : Le meurtrier présumé s'est rendu au commissariat. Actualisé à 12h30 : Il aurait étouffé sa femme. L'hôtel est situé sur la commune de Chaintré et non pas Crêches-sur-Saône.

ROMANECHE-THORINS : Le petit train de Touroparc fermé suite à un accident qui a blessé sept personnes

le-petit-train-du-touroparc-photo-anthony-levrot-flickr-1559409173.jpg
En début d'après-midi ce samedi, le petit train s'est renversé, avec à son bord une trentaine de personnes. Sept personnes ont été blessées, dont trois enfants.

FUISSÉ : Un viticulteur blessé dans un accident de tracteur

FUISSE TRACTEUR TONNEAUX - 3.jpg
ACTUALISÉ à 17h55 : C'est une vitesse qui s'est enclenchée et a provoqué l'accident sur un terrain à fort dévers. Le tracteur a fait un tonneau.