lundi 6 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

Fred était jugé en comparution immédiate ce mercredi. Il semble obsédé par tout ce qui tourne autour d'Isa, son ex, et n'a pas supporté que le nouveau compagnon de celle-ci touche un cheveu de son fils. 

 

« Salope. Ton fils de pute, je ne l’ai jamais menacé, il a pris un coup de cutter. Alors je vous menace de mort tous les deux. Il a touché Louis, il va prendre une balle. A très très très bientôt. » Menace de mort, réitérée, qui résume toute l’histoire : c’est Fred. J., 44 ans, qui laisse ce message à Isa C.

Ils furent ensemble, ils eurent deux enfants, deux garçons. Et puis elle a rencontré Ludo, et elle est allée avec. Fred n’a pas supporté. Le « fils de pute » du message, c’est Ludo. En 2014, Fred lui a mis un coup de cutter, et il a fait de la prison, pendant « 389 jours », c’est le décompte de Fred. On sent l’obsession qui pointe pour tout ce qui tourne autour d’Isa et de son nouveau compagnon.

Depuis sa sortie, il est en suivi mis à l’épreuve, marqué à la culotte par le Juge d’application des peines. Il travaille, il a même un CDI, mais ne parvient pas à respecter l’interdiction de contact avec les victimes. Alors les signalements se succèdent, et devant leur accumulation, le Parquet ordonne l’interpellation de Fred « parce que ça suffit, il faut que ça s’arrête, là, maintenant ».

 

Du coup Fred passe en comparution immédiate pour le message du 10 octobre dernier, dans un contexte global qui lui est parfaitement défavorable : condamné déjà 4 fois, dont 3 pour violences et/ou menace de mort. On lui reproche d’insulter Isa dès que l’occasion se présente, on le soupçonne de provoquer les occasions, du reste.

Le 10 octobre dernier, Fred aurait appris que le « fils de pute » qu’est Ludo pour lui, aurait porté la main sur Louis, le fils de Fred. Louis est majeur, il a 19 ans, n’empêche que son père ne veut pas laisser passer, et il se rend à la gendarmerie pour porter plainte. Mais les gendarmes lui auraient dit « On ne peut rien faire ». Il sort « désemparé » : « Je voulais tout faire bien en allant là-bas, mais… », mais il prend « un coup de sang ».

 

A partir de là, deux lectures dominent :

Celle du Parquet et de l’avocate des victimes, Maître Loisy : « Il est obsédé, il faut l’éloigner. Ils ne sont plus ensemble depuis 2010, et ça ne s’arrête pas. Cette famille est suivie par le Juge des enfants. Des violences, Louis en vu tant, celles de son père. » Pour le Parquet, l’histoire du dépôt de plainte refusé est « un prétexte ». La Procureur requiert lourd, et une interdiction de paraître en Saône et Loire.

Maître Braillon, l’avocat de Fred, trouve un peu gros que son client soit susceptible d’être condamné pour des faits qui ne sont pas dans la prévention : en d’autres termes on ne lui reproche, juridiquement, que le message du 10 octobre. Or y a-t-il eu le moindre passage à l’acte ? Non. Y a-t-il eu une montée en puissance faisant craindre un passage à l’acte ? Non. Fred est un homme « frustre » et finalement, sa démarche d’aller porter plainte en gendarmerie est au minimum un effort, au mieux un exploit. Alors le refus qu’on lui a opposé a entraîné ce mouvement de rage, « de dépit », car on ne veut pas l’entendre, on ne veut entendre que Madame. Fred, toutefois, a besoin de soins, car alcoolique et obsédé par la pensée de son ex avec un autre, mais un bracelet électronique le contiendrait dans un périmètre restreint, il pourrait aller travailler et voir un psy.

 

Le Tribunal va suivre les réquisitions du Parquet. Dans la salle, la nièce de Fred pleure à l’énoncé des sanctions : « Personne ne veut savoir qu’Isa le cherche, elle fait tout pour que ça arrive, et c’est lui qui va en prison. »

Le fait est : 11 mois en tout avec mandat de dépôt donc incarcération immédiate. Suivi mise à l’épreuve avec obligation de travailler, de se soigner et d’indemniser la victime à hauteur de 600 €, interdiction d’entrer en contact avec Isa comme avec Ludo. Un autre Juge d’application des peines le marquera à la culotte : interdiction de paraître en Saône et Loire. Fred perd son travail ce soir, ses contacts avec ses fils seront compliqués.

Florence Saint-Arroman

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.