• OCTOBRE ROSE 2019 MACONNAIS SUD BOURGOGNE 2019 PGM.jpg

SIMICAMVAL7.jpg

 

C'est une 1ere pour la CAMVAL que cette présence sur le salon parisien SIMI, salon de l'immobilier d'entreprise. La communauté d'agglomération s'est associée à la CUCM et au Grand Chalon.

 

Objectif : présenter le territoire et donner envie aux entreprises de s'y installer !

C'est aux côtés de la CUCM (Communauté Urbaine du Creusot-Montceau) et du Grand Chalon que le service économique de la CAMVAL, animé par Anthony Joubert Laurencin et conduit par Christine Robin, vice-présidente en charge du développement économique, passe 3 jours sur ce salon au Palais des Congrès à Paris. Les 3 grandes intercommunalités du département de Saône-et-Loire placées sous la bannière « Sud Bourgogne, Industry et Technology »... une mutualisation des moyens salués par tous, élus de gauche - Jean-Claude Lagrange pour Le Creusot-Montceau (le président David Marti a fait le déplacement la veille) - comme de droite - Christine Robin pour la CAMVAL et Sébastien Martin, président du Grand Chalon.

Coût de l'opération pour les 3 intercommunalités : 66 000 euros. Financés à 50% par la Région grâce à cette mutualisation ! La compétition entre les territoires est donc révolue. CQFD. L'on s'appuie sur les complémentarités, les forces et les atouts de chacun, au grand bénéfice de la Saône-et-Loire. Et l'on affiche ensemble les grandes entreprises industrielles et de services qui ont fait le choix des territoires de cette Bourgogne du Sud : Arcelor Mittal, Alstom, Safran, Michelin, Leboncoin.fr du côté du Creusot-Montceau ; Itron, Algeco, Florette, SIMIRE, Eckes, Alainé, Metso, Schneider, Régilait, Orval du côté du Mâconnais ; St Gobain, Amazon, AREVA, ZooPlus, Rhenu Logistics, Sobotram du côté du Chalonnais.

 

Europarc Sud Bourgogne à promouvoir

 

A vendre pour la CAMVAL ? La zone d'activité Europarc Sud Bourgogne, un espace dédié aux entreprises, avec des parcelles modulables de 3 000 à 20 000m2. Pour l'heure, un groupement d'avocats (Horace) a investi la place, tout comme l'entreprise Val de Saône Bâtiment, qui vient de s'y installer. L'entreprise Freudenberg va faire son retour à Mâcon sur cette zone. Attendu aussi, le groupe Aratal.

Au total, la zone s’étale sur 100 hectares, dont 27 hectares sont d'ores et déjà disponibles, sur les communes de Mâcon et Charnay.

Un principe et un secteur sont privilégiés dans une 1er temps : l'immobilier locatif et le tertiaire numérique. « Les entreprises sont plus en demande de locaux à louer qu'à acheter. 60 à 65% des entreprises souhaitent aujourd'hui louer. Nous allons donc d'abord faire construire des bâtiments destinés à la location pour qu'Europarc et la cité de l'entreprise soient bien présentes dans les propositions des cabinets spécialisés en développement et stratégie d'entreprises. »

Pour assurer la promotion de ce territoire de Bourgogne du Sud pendant trois jours et attirer des prospects, un homme : Anthony Joubert-Laurencin. Il vient d'intégrer le service économique de la CAMVAL. Il était auparavant au service économique de Charnay-les-Mâcon et a pris à bras le corps sa mission de prospection. « SIMI, c'est une 1ere importante pour la CAMVAL, c'est le début du travail de promotion et de prospection. Les contacts sont nombreux et intéressants car de nombreuses entreprises viennent ici, tout comme les collectivités comme les nôtres. C'est un point de rencontre idéal, et notre territoire est parfaitement desservi par le TGV et les autoroutes. Europarc dispose même d'un aérodrome à proximité. Nous avons tous les atouts pour attirer les entreprises. »

 

Entre Dijon et Lyon

 

La communauté Urbaine de Dijon avait réservé son stand quand la décision de faire cause commune en Saône-et-Loire a été prise. Mais l'année prochaine, la cause économique pourrait bien être partagée par les 4 intercommunalités.

Quant à la proximité de la métropole lyonnaise, une difficulté ? Négatif répond la vice-présidente. « Au contraire, c'est une force, un argument de 1er ordre. En même temps, nous ne voulons pas devenir une cité dortoir, nous souhaitons un développement équilibré du territoire. Mais la métropole manque de foncier. Nous, nous l'avons. Mâcon est une ville à la campagne. Ça, c'est une chose qui séduit aussi beaucoup. Avec une vie culturelle riche et des projets ambitieux. »

 

Rodolphe Bretin

(à Paris)

SIMICAMVAL.jpg

La haute technologie Kineti séduit, idéal pour présenter les structures

 

SIMICAMVAL2.jpg

 

SIMICAMVAL3.jpg

 

SIMICAMVAL5.jpg

Jean-Claude Lagrange (1er vice-président de la CUCM),

Christine Robin (vice-présidente de la CAMVAL en charge de l'économie),

et Sébastien Martin (président du Grand Chalon)

 

 

SIMICAMVAL8.jpg

 

SIMICAMVAL9.jpg

 

SIMICAMVAL91.jpg

 

SIMICAMVAL93.jpg

 

SIMICAMVAL993.jpg