mardi 7 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

cover_2_Copier.jpg

Le spectacle "La septième vague" interroge notre croisée des chemins : entre l'homme-prédateur, ou la conservation de l'espèce (et donc la vie). L'expression est empruntée au monde de la finance... Il y aura deux chevaux sur scène, en fusion avec leurs cavaliers. 

« La septième vague », le spectacle mis en scène par la compagnie « Le théâtre du centaure », offre en première au public mâconnais la possibilité d’assister à un spectacle dramaturgique qui a comme protagonistes des centaures modernes, c'est-à-dire des acteurs qui sont en fusion presque totale avec leurs chevaux.

Le titre du spectacle est un terme familier au milieu de la finance et fait référence à un effondrement des cours, à une crise globale qui menace, en effet, à chaque instant notre civilisation. La nouveauté avec la pièce « La septième vague » c’est qu’elle parle de ce monde de la haute finance d’une manière artistique unique.

« Ce qui nous a intéressé dans le monde de la finance c’est cette notion de flux. Qu’ils soient naturels ou strictement humains, les flux ont une forme organique et finalement se ressemblent beaucoup. On s’est beaucoup documentés, on a lu des cours de finances, on a rencontré des traders, des journalistes et puis on a commencé à travailler sous forme d’improvisation. Les acteurs ont proposé eux-mêmes les dialogues.
Par rapport au titre du spectacle, dans le monde actuel on arrive à un constat, à un point de rupture d’équilibre, un point ultime où il va falloir choisir entre le côté prédateur de l’homme ou développer l’instinct de préservation d’espèce », nous a expliqué Camille, un des auteurs du spectacle.

Pour les acteurs et en même temps auteurs du spectacle il ne s’agit pas simplement de l’art équestre adapté à un texte, mais une vraie conception artistique : « Ce qui nous intéresse est de travailler autour de l’acteur centaure, cette fusion entre l’humain et l’animal. C’est notre démarche depuis 25 ans sous des formes très différentes : soit par la danse, soit l’art contemporain, le théâtre ou le cinéma. Pour nous le centaure existe parmi nous, il peut être boulanger ou trader de la haute finance. La mythologie apparaît dans le monde de tous les jours, et nous on regarde le monde à travers ce prisme. Le centaure est une métaphore de ce qu’est l’animal humain », dit Camille.

Sur scène montent deux centaures : Bertrand Bossard est son étalon Akira, d’un côté et Manolo et son étalon Toshiro, de l’autre. Si Manolo est fondateur de la compagnie, pour l’acteur Bertrand Bossard ce spectacle a marqué une tournure dans sa vie :

« C’est ma première expérience de centaure. C’est au delà de l’acteur à cheval, c’est vraiment le centaure. Il y a une relation qu’on crée avec un cheval, qui crée un personnage, qui crée un nouvel acteur. C’est ça la différence : je trouve que je suis beaucoup plus sensible et beaucoup plus puissant quand je suis centaure que quand je suis acteur. Disons que j’ai marié deux passions : le cheval et le théâtre.

Le centaure est au delà de l’art équestre. C’est du théâtre mais avec des nouveaux acteurs. Quand on est centaure on a des dons animaux instinctifs, musculaires, qui sont différents des ceux d’un acteur. Manolo et Camille m’ont fait cette proposition parce qu’ils ont senti mes aptitudes et moi, j’ai pu faire parce que j’avais une confiance d’acteur et d’homme équestre. Akira, mon cheval est devenu ma moitié et on va travailler sur d’autres choses. On est partis pour 10 ans de travail de centaure. C’est vraiment une rencontre basée sur une communication très puissante entre nous deux.»

Et si Bertrand Bossard est un centaure sur scène, le sujet du spectacle est aussi conçu d’une manière antique :

« Il y a une vraie proposition dramaturgique construite comme une tragédie. Ce sont des puissants qui gèrent le monde et à un moment il y a un désaccord entre les puissants et une lutte fratricide. Les traders, dont on parle, sont des gens qui ont un instinct extraordinaire et là on voit encore plus comme ils sont surpuissants.

Ils peuvent faire basculer un pays dans la banqueroute s’ils le désirent. Et à un moment donné un des traders décide que ce n’est plus possible de jouer ce jeu, car on va faire disparaître le monde. Il faut qu’on soit plus à l’écoute, qu’on arrête d’exploiter les richesses qu’on a juste pour faire des richesses. Et moi je joue le méchant qui dit : on se moque, ça marche, après moi le déluge. »

Le dénouement de cette tragédie est a découvrir à la Scène Nationale de Mâcon où les centaures de la septième vague donnent 3 représentations : jeudi 7 janvier, vendredi 8 janvier et samedi 9 janvier.

Cristian Todea

Bertrand_Bossard_Copier.JPG

Bertrand Bossard

IMG_0952_Copier.JPG

 Akira_et_Toshiro_les_deux_étalons_lusitaniens_du_spectacle_2_Copier.JPG

Akira et Toshiro, les deux étalons lusitaniens

Camille_Copier.JPG

Camille

 IMG_0940_Copier.JPG

 Bertrand_Bossard_et_Manolo_Copier.jpg

Bertrand Bossard et Manolo

 IMG_0994_Copier.jpg

Manolo

IMG_0875_Copier.JPG

 IMG_0888_2_Copier.JPG

Un centaure

 IMG_0940_2_Copier.JPG

 IMG_0929_Copier.JPG

IMG_0988_Copier.JPG

IMG_0992_Copier.JPG

 IMG_1061_Copier.JPG

 Virgile_Abela_assure_laccompagnement_musical_du_spectacle_Copier.JPG

Virgile Abela assure l'accompagnement musical du spectacle

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNISOIS : Que faire ce week end ? L'embarras du choix...

SORTIR_MACONNAIS_BEAUJOLAIS.jpg
Rassemblement de voitures anciennes, projection en avant-première, concerts, expositions, sauts d'obstacles, ateliers et visites en forêt en famille, carnaval à Cluny, football, basket, cinéma,…

MÂCON : Rendez-vous pour la Nuit des idées jeudi soir à la MJC de l'Héritan

Et deux autres rendez-vous cette semaine à la MJC.

ART DE VIVRE : Le Salon Essentiel se tient tout le week end à Bourg-en-Bresse

SALON ESSENTIEL BOURG 20201 - 1.jpg
Publi-information - Tout le programme de ces trois jours à découvrir

GALERIE MARY ANN : Vernissage en musique pour le mosaïste bois Jean-Luc Mérigot

Jean-Luc Mérigot.jpg
Jean-Luc Mérigot expose pour la première fois à Mâcon. C’est la galerie Mary Ann qui accueille ses œuvres, des mosaïques faites avec des découpes de bois de bout.

SORTIR EN MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS-CLUNISOIS : Que faire ce week end ? L'embarras du choix...

SORTIR_MACONNAIS_BEAUJOLAIS.jpg
Contes et légendes à l'abbaye de Cluny, expos, visites et ateliers en famille, patinoire à Mâcon, dernier jour de Tables en fêtes et du village de Noël, spectacles, salon du disque et de la BD, marché aux puces...

CLIN D’ŒIL : Un Noël musical avec Holy Holly

holy Holly quatuor mâconnais (9).JPG
Nelly Meyer, Marie Clop et Lionel Reboux offrent ce weekend des concerts de rue dans le centre-ville de Mâcon.

MACON - Semaine humanitaire : Des rencontres et des ventes solidaires à la MJC de l'Héritan

Semaine solidaire 2019 Macon.jpg
Le Collectif des solidarités a inauguré lundi soir la Semaine Humanitaire.

MÂCON : Révolutions, le concert magistral de retour le 30 novembre

Revolutions (2).JPG
Le Concert Révolutions présenté en clôture des commémorations du 150ème anniversaire de la mort de Lamartine en juin dernier sera joué une seconde fois samedi 30 novembre.

EXPO : La 2e édition de Natur’Varennis est lancée !

NATUR'VARENNIS _ FESTIVAL PHOTO_17.JPG
Vernissage, ce vendredi soir, de la 2e édition du festival de photographie nature organisé par le club photo de Varennes-lès-Mâcon. A découvrir tout le week-end à la salle communale.

MÂCON : Le Musée des Ursulines à la conquête des sommets

vernissage alpin musée ursulines.jpg
Ce sont les sommets alpins vus par des artistes français, suisses et italiens qui composent la nouvelle exposition présentée au Musée des Ursulines.

LUGNY : La cave coopérative vous ouvre ses portes ce week end

CAVE LUGNY PO2019.jpg
Publi-information - Mise en route de la chaîne de dégorgement ; découverte du nouvelle crémant de Bourgogne Sainchargny Ice Flow